En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le WWF réalise une nouvelle enquête concernant les importations de bois tropical illégal

Dans le cadre de la campagne « Je dis non au bois illégal, le WWF vient d'évaluer 13 enseignes vendant des meubles de jardin. Résultat : selon l'ONG, seules 4 enseignes sont au-dessus de la moyenne.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
   
Le WWF réalise une nouvelle enquête concernant les importations de bois tropical illégal
   
Selon une étude du WWF « Failing the forest, Europe's illegal timber trade » (WWF UK, 2005), 39 % des importations françaises de bois tropical seraient issues de l'exploitation illégale. Outre le fait que les forêts tropicales abritent plus de 50 % de la diversité biologique terrestre et constituent une précieuse source d'approvisionnement en matières premières pour l'homme, elles jouent également un rôle important dans la régulation du climat en influant sur le cycle de l'eau et le régime des pluies. Pourtant, environ 14 millions d'hectares de forêt tropicale disparaissent chaque année, soit l'équivalent de la superficie de la forêt française.

Dans ce contexte et de manière à sensibiliser le grand public à la problématique des forêts tropicales, le WWF a lancé à l'occasion de la journée mondiale des Forêts, le 21 mars 2006, une campagne de lutte contre les importations de bois tropical illégal sous le slogan ''je dis non au bois illégal''. Il s'agissait d'inciter les consommateurs à acheter des bois tropicaux de provenance légale en identifiant les enseignes proposant les produits bénéficiant des meilleures garanties environnementales.

L'association souhaite ainsi promouvoir l'achat de produits en bois labellisés FSC (Forest Stewardship Council ou Conseil de bonne gestion forestière, créé en 1993 par des ONG environnementales et sociales, dont WWF), qui, aux côtés des labels PEFC (Pan European Forest Certification), SFI (Sustainable Forestry Initiative), ATSF (American Tree Farm System) et CSA (Canadian Standart Association) garantissent la bonne gestion forestière. À l'instar des autres labels, FSC permet notamment aux consommateurs d'identifier les produits provenant de forêts tropicales gérées selon des pratiques respectueuses de l'environnement et socialement bénéfique pour les populations locales. Il apparaît toutefois comme le label le plus complet et offrant la meilleure garantie.

Dans le cadre de cette campagne, le WWF a établi une notation de 13 enseignes (Auchan, Carrefour, Casa, Castorama, Bricomarché, Bricorama, Casino/Géant, Le Cèdre Rouge, Leclerc, Leroy Merlin, Pier Import, Jardiland et Truffaut), toutes évalués entre le 15 avril et le 15 mai 2007.
L'association a étudié l'offre de mobilier de jardin dans 133 magasins de ces principales enseignes vendant des meubles de jardin. La note attribuée répond à 7 critères : le pourcentage de produits avec le label FSC, les autres garanties environnementales fiables, la communication sur le label FSC en magasin, la mise en avant du mobilier FSC, la notification du pays d'origine et du nom latin de l'essence d'arbre (afin que le consommateur n'achète pas une espèce menacée sans le savoir) et l'absence d'espèce menacée non certifiée dans l'offre.

Résultats, seules 4 enseignes sur 13 sont au-dessus de la moyenne, selon le barème établi par le WWF : Casa (15,6), Carrefour (14,6), Castorama (11,9) et Leclerc (10,2). Les 4 chaînes de magasins obtenant la moyenne le doivent notamment à leur importante offre de mobilier de jardin - plus de la moitié - présentant des garanties environnementales, indique l'organisation de protection de la nature. Casa obtient la première classe du classement car il serait le distributeur qui propose le plus de produits certifiés avec 80 % de son mobilier de jardin FSC. Carrefour, marque une forte avancée par rapport au précédent classement avec une augmentation de deux tiers de son offre certifiée FSC en 2007. Selon le WWF, les autres enseignes n'ont pas la moyenne car plus de 50 % de leur mobilier est sans garanties environnementales donc potentiellement issu de l'exploitation illégale des forêts où n'ont pas souhaité répondre à cette enquête, ce qui, on peut en convenir, apparaît assez douteux...

Avec cette enquête, le WWF qui prévoit de réétudier l'offre de mobilier de jardin de ces différentes enseignes en 2008, souhaite faire pression sur les professionnels du bois.

Réactions5 réactions à cet article

 
Communication tendancieuse

La manière de communiquer du WWF me semble un peu limite sur cette campagne...
En gros, ce qui apparaît en filigrane si on lit leur communiqué de presse un peu vite, c'est "bois non certifié = illégal". Que je sache, on peut très bien avoir des exploitants agissant en toute légalité sans pour autant avoir fait les démarches de certification.
Autant les initiatives comme celle du FSC et des autres organisations citées dans l'article sont louables et importantes, car elles incitent les producteurs à améliorer leurs pratiques via la pression du marché, autant cette communication du WWF ne plaît pas.

Aurélien | 12 juin 2007 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
briévement

Il faut savoir que la certification est issue du WWF, qui on le comprend argumente pour sa chapelle, même si sur le fond je suis d'accord avec les résultats de l'étude. De même, si l'auteur de l'article n'en fait pas la promotion, les certifications citées présentent de réelles garanties de gestion durable PEFC 300 millions d'hectares, et FSC 90 millions d'hectares !!
Enfin Il y a 5 ans les enseignes citées devaient être très proche du 100 % non certifié donc il y a un net progrès même si le chemin est encore long.

Lionel | 14 juin 2007 à 07h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
partial

1) FSC ne concerne que les bois exotiques, en développement durable cela impose un transport... et une partie de la transformation à forte valeur ajoutée ne se fait que très rarement sur place,
2) FSC a été crée par les exploitants forestiers, qui ont recherché la caution de WWF et d'autres, ceci ne fait certainement pas de ce label "le plus complet et offrant la meilleure garantie",
3) la forêt française à 30% PEFC a une capacité de production de 80Milions de m3 et n'en produit que 50... donc une forêt vieillissante qui a de moindre qualité de stockage du CO2, on ferait mieux de faire la promo du PEFC qui inciterait le reste de la forêt à devenir PEFC et à consommer des bois européens où l'on peut vérifier la bonne gestion forestière.

bruno | 14 juin 2007 à 16h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:briévement

tout à fait d'accord, et vivement les meubles de jardi en mélèze, robinier, douglas (ou bois rétifié) de la forêt d'à côté, disponible en grande surface !

Coco | 14 juin 2007 à 22h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sangsue

1/ WWF omet sciemment d'indiquer ses relations financières avec le FSC (juge et partie);
2/ de ce qui précède, la position systématique du WWF est d' ignorer les autres systèmes de certification dans le secteur bois (dont non cités dans cette "étude" : PAFC pour Pan African Forest Certification, Keurhout, etc...);
3/ pour WWF tout ce qui n'est pas certifié FSC est illégal, alors que la certification des bois par les producteurs et importateurs N'EST OBLiGATOIRE DANS AUCUNS PAYS TROPICAUX, NI EN EUROPE!
4/ WWF fait croire au Grand Public qu'il est le seul à mener ce combat contre les exploitations illégales de bois dans les pays émergents , alors que la Commission Européenne a engagé depuis 3 ans des efforts importants en la matière (programme FLEGT) ...

TOUCAN | 15 juin 2007 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager