En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

WWF : les léopards d'Amour en voie de disparition en Russie

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Selon un dernier recensement effectué par des écologistes russes et américains, il ne subsiste plus que 25 à 34 léopards d'Amour (Panthera pardus orientalis) à l'état sauvage, en Extrême-Orient russe, dans trois réserves, près de la frontière chinoise, le long du fleuve Amour, d'après le président de l'antenne russe du WWF Igor Tchestine. Durant les mois de février et mars, dans l'est de la Russie, le WWF, en collaboration avec la Conservation Society et le Pacific Institute of Geography de l'université scientifique russe, a relevé les traces laissées par les léopards dans la neige afin d'en évaluer le nombre. Ce recensement a permis de dénombrer 7 à 9 mâles adultes, 3 à 7 femelles sans enfant, 4 femelles avec au total 5 à 6 jeunes et encore 6 à 8 empreintes non identifiées, a précisé le WWF.
Ce dénombrement confirme une fois de plus que la survie du léopard d'Amour devient de plus en plus précaire, a déploré Pavel Fomenko, coordinateur du programme de conservation de la branche extrême orientale du WWF-Russie dans un communiqué. Le WWF a invité le 18 avril les autorités russes à créer un parc national en Extrême-Orient russe dans lequel les zoos du monde libéreraient leurs léopards d'Amour. A la place de ces trois réserves, où l'importante présence humaine demeure une menace pour la survie du fauve, le gouvernement russe doit créer un parc national sur quelque 200.000 hectares, dont la nouvelle direction sera capable de combattre le braconnage et les incendies, a déclaré M. Tchestine. Les zoos comptent plusieurs centaines de léopards d'Amour qu'ils pourraient mettre en liberté en Extrême-Orient russe, a-t-il ajouté. Selon le WWF, cet espèce n'existe plus qu'en Russie et en Chine.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il faut absolument réagir, c'est dommage que la réaction est aussi tardive mais heureusement qu'elle existe. La Russie a très bien fait d'augmenter les amendes et il faudrait encore alourdir la peine contre ces gens sans scrupule qui persistent à faire fonctionner un commerce illégal et répugnant digne de leur identité exécrable. Qu'ils aillent tous en enfer ces braconniers et tout ceux qui détruisent notre splendide nature, ces gens n'ont pas de limite, c'est les gouvernements et les gardes-chasses qui doivent leur montrer les limites.

Geo | 16 janvier 2011 à 22h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager