En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mission d'information parlementaire sur Xynthia : 92 recommandations pour éviter une nouvelle catastrophe

Risques  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
La mission d'information du Sénat sur les conséquences de la tempête Xynthia a présenté ses conclusions à la presse le 8 juillet. Elle a réitéré le constat établit lors de son rapport d'étape du 16 juin concernant les graves défaillances dans la chaîne de gestion du risque et dégage 92 recommandations pour prévenir ce type de catastrophe à l'avenir. Elle préconise de développer une culture du risque en France, jugée inexistante aujourd'hui, mais également une approche globale de la gestion de l'espace littoral soumis à un risque de submersion marine.

La mission parlementaire encourage en outre la poursuite et l'achèvement du recensement des digues fluviales et maritimes, afin que soit clarifié leur régime de propriété et que soit envisagé un transfert de propriété publique qui permettra de clarifier les responsabilités.

Elle propose de distinguer, dans le cadre de la future cartographie nationale des zones dangereuses, les différents types de risques naturels auxquels ces zones sont exposées et de ne pas soumettre ces zones à des règles homogènes mais de les évaluer au cas pas cas (inhabitabilité, inconstrutibilité ou constructabilité sous réserve de prescriptions).

La mission recommande de créer une nouvelle catégorie de plan de prévention des risques, les PPRS ou plans de prévention des risques de submersion marine, qui constitueraient une sous catégorie des PPR inondations, auxquels devront se conformer les documents d'urbanisme communaux. Ce dispositif devrait s'accompagner d'un contrôle de légalité systématique des actes d'urbanisme dans les zones couvertes par un PPRN ou dans lesquelles un PPRN est en cours d'élaboration.

La mission préconise de confier la gestion des plans de gestion des risques d'inondation (PGRI) situés sur le littoral aux préfets de département. Ces plans devraient être dotés, selon la mission, d'un volet stratégique sur le littoral en lui confiant un rôle d'évaluation de l'ensemble des mesures de gestion du risque, notamment un bilan de l'existant et de l'état des éléments de protection contre la mer et un document retraçant l'ensemble de la chaîne d'alerte.

Enfin, l'alerte devrait être mieux coordonnée via des systèmes d'information des populations (SMS, email…) et la mise en place d'un système de sirènes.

Réactions1 réaction à cet article

 
la plaie !

Quatrevingt douze points ?,la plaie est immense !
PPRS ? PPR ? PPRN ?,Sénat ?,gestion Pépère des erreurs du passé ?,compte tenu de l'étendue des façades maritimes de la France,l'affaire risque de prendre une tournure que l'on attendait pas,pour mémoire,le mur de l'Atlantique lui même n'aura pas tenu...,faites attention au Calvados !

ECCE HOMO | 09 juillet 2010 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager