Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Être responsable de ses déchets permet de progresser sur le plan sécuritaire et environnemental

Dans un contexte réglementaire strict, la responsabilité du producteur vis-à-vis de ses déchets - dangereux notamment - permet d’optimiser leur traitement. Chimirec inscrit ses clients dans une logique vertueuse. Le point avec V. Tauzelly, directrice QSE

Valérie Tauzelly Trois questions à…
Valérie Tauzelly,
Directrice Qualité Sécurité Environnement chez Chimirec

Comment être sûr de bien respecter la réglementation sur les déchets dangereux ?

Le préalable à toute action, c’est le diagnostic déchets. Nombre de nos clients, PME ou grands comptes, ne disposent pas de toutes les “compétences déchets” sur chacun de leurs sites d’activité.

Chez Chimirec, les technico-commerciaux sont formés à leur caractérisation pour cerner les gisements de déchets dangereux. En cas de situation complexe - déchets en mélange - nous prélevons des échantillons ou nous dépêchons un.e expert.e chimiste sur place.

Notre mission : organiser la collecte sur site, éviter les mélanges et envoyer les déchets dans la filière de traitement ad hoc. Cela intéresse notamment les ateliers de mécanique, les écoles professionnelles, les services hospitaliers, le bâtiment et bien sûr l’industrie.

Quelle est l’étendue de la responsabilité du producteur de déchets ?

Le producteur est responsable de ses déchets jusqu’à leur élimination finale. Un des points de vigilance ? Le transport des déchets dangereux selon la réglementation ADR / TMD. Chimirec garantit une logistique sécurisée et conforme. L’entreprise dispose de plus de 400 véhicules spécialisés, d’une large gamme de contenants adaptés et de personnels expérimentés. Notre réputation est source de sérénité chez nos clients.

Sur le plan réglementaire et administratif, Chimirec propose la prestation d’édition du Bordereau de Suivi du Déchet (BSD). Elle sera bientôt totalement dématérialisée.

Le BSD permet de suivre le déchet tout au long de son parcours vers son élimination finale. Il est complété par tous les intermédiaires et acteurs impliqués dans sa gestion - du chauffeur en charge de la collecte, à l’exutoire final, en passant par le centre de collecte-regroupement. Nous assurons aussi tout le corpus réglementaire : présence de conseillers à la sécurité, déclaration annuelle des mouvements en préfecture, retour des attestations de traitement.

Est-il possible de réduire l’empreinte environnementale des déchets ?

Oui. Nous aidons nos clients à trier plus sur leurs sites de production, notamment avec de la pédagogie et des containers adaptés. Nous optons pour des filières de traitement vertueuses, par exemple en favorisant le réemploi et le recyclage dans un contexte d’économie circulaire. Quelques exemples ? Chimirec assure la régénération des liquides de refroidissement et des huiles pour leur réemploi.

Enfin, nous mettons en oeuvre chez Chimirec la transition écologique. Le taux d’équipement en pelle et chariots électriques progresse vite, nous testons pour la première fois un camion à hydrogène, nous recyclons les eaux de pluies pour le lavage des contenants, dont la plupart intègrent des matières recyclées. Très cohérent au regard de notre activité !

Partager

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters