En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

DCNS s’ouvre sur la voie des énergies marines

De l'énergie renouvelable à profusion et un savoir-faire industriel exportable ? DCNS ambitionne d’être le chef de file d'une filière industrielle « énergies marines » où les coopérations priment sur les stratégies individuelles... une démarche éclairée.

Nouveau bouquet énergétique,
nouvelles opportunités

Avec un objectif de 20% d’énergie renouvelable en Europe à l’horizon 2020, des prises de conscience environnementales un peu partout dans le monde et la raréfaction des énergies fossiles, le paysage énergétique mondial est en grande mutation. Si la France a pris des positions déterminantes dans le nucléaire ou l’Allemagne dans le solaire et l’éolien terrestre, dcns les énergies marines constituent une nouvelle opportunité industrielle. Le marché des éoliennes flottantes, par exemple, attise les convoitises. Il s’agit d’un marché mondial en devenir mais déjà concurrentiel avec 7 projets en cours. À lui seul, le marché européen permettrait l'installation de 23.000 MW.

Une filière industrielle nouvelle pour la France

L’analyse stratégique de DCNS a abouti à la conclusion d’une opportunité de marché et d’une prédisposition du Groupe à en tirer profit. Les défis technologiques et la complexité des projets relatifs aux énergies marines requièrent en effet des acteurs de haut niveau, tant sur le plan de l’ingénierie que celui des capacités industrielles. Mais plutôt que de gérer exclusivement ses propres développements pour ses propres ambitions, DCNS espère jouer un rôle fédérateur de toute une filière industrielle en France. À cette fin, DCNS a créé un incubateur à Brest, en synergie avec le Pôle de Compétitivité Mer Bretagne et dont la vocation est de fédérer les compétences et les investissements du Groupe et des partenaires. Au profit des 4 principales technologies du secteur : éoliennes flottantes, hydroliennes, énergie thermique des mers, énergie des vagues.

DCNS, des atouts et de l’ambition

dcns La faisabilité d’une filière industrielle nouvelle en France repose sur les nombreux atouts portés par DCNS : 1- ses compétences en ingénierie de conception, 2- sa maîtrise des systèmes complexes et des technologies marines, 3- sa maîtrise des grands projets industriels. De plus, DCNS dispose de moyens industriels uniques dont une présence sur l’ensemble des façades maritimes françaises, des halls de montage et de maintenance « bord à quai », et des capacités industrielles pour des systèmes de grandes dimensions. En qualité de leader mondial des systèmes navals de défense, DCNS sait mettre sur le marché des produits complexes et intégrés, à des coûts maîtrisés : navires de surface ou sous-marins, systèmes de propulsion et d’énergie. DCNS a les moyens de ses ambitions dans les énergies marines !

 
 
Frédéric LE LIDEC

3 questions à Frédéric LE LIDEC,
Directeur de l’incubateur « énergies marines » de DCNS

DCNS s’engage dans la création d’une nouvelle filière industrielle en France. Quel rôle stratégique pourraient jouer les énergies marines d’ici à 10 ans dans le pays ?

En dehors de la maîtrise de technologies qui contribueront à notre prospérité et à notre indépendance dans une société post-pétrole, la filière économique que nous créons est susceptible de générer 4 à 6 milliards d’euros de CA par an et 30 000 à 50 000 emplois en 2020. En innovant dans l’éolien terrestre, il y a 10 ans, l’Allemagne a pris un leadership qui rapporte aujourd’hui 7,6 milliards d’euros de CA et 100.000 emplois au pays. La vision stratégique pour DCNS est une vision stratégique pour la France également.

Connue pour son excellence technologique, DCNS saura-t-elle traduire la R&D en un marché rémunérateur ?

Absolument. Notre feuille de route est claire. DCNS travaille à une croissance de son chiffre d’affaires de l’ordre de 50 à 100% d’ici à 2020. Nous réalisions déjà 2,5 milliards d’euros en 2008. Nous sommes une entreprise performante et rentable. Bien que nous nous engagions sur des projets industriels ambitieux, les calendriers de mise sur le marché sont serrés. Avec WINFLOW, par exemple, notre offre en éolien flottant va très vite se concrétiser. Le démonstrateur à terre est programmé pour 2012, le démonstrateur à la mer est programmé pour 2013 et nous prévoyons une certification pour 2014 !

Incubateur, Pôle de Compétence, DCNS comme chef de file… l’union ferait-elle la force ?

Il n’y aura pas de création de filière industrielle nouvelle sans un succès collectif. Et sans filière forte, il n’y aura pas d’entreprises solides ni de capitalisation de savoir-faire. L’impact stratégique des atouts de DCNS sur ce destin économique commun confère à l’entreprise un rôle moteur. Et comme nous sommes plusieurs « champions » à nous associer, l’avenir pourrait être radieux en effet. De plus, nous sommes en contact avec plusieurs énergéticiens qui attendent de pouvoir s'approvisionner en énergies renouvelables. L'union entre industriels pourraient aussi devenir une union « producteur-distributeur ».

 
 

Le projet WINFLOW

WINFLOW est un projet R&D d’éoliennes flottantes. Son but est de :

•  concevoir, développer, construire et tester en mer un
    démonstrateur à l’échelle 1
•  démontrer la pertinence économique d’une solution flottante
    dès les premiers de série
DCNS engage un budget de 30 M€ et intervient sur :
•  l’architecture système •  la conception d’un flotteur de grande stabilité •  la maintenabilité du système
WINFLOW regroupe plusieurs partenaires :
•  Nass&Wind •  SAIPEM •  In Vivo •  Ifremer •  ENSIETA •  ADEME
 

 
Consulter notre site Nous contacter DCNS
 

Partagez sur…

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters