Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Ecominéro, l’éco-organisme issu de la filière minérale

Ecominéro a été créé par et pour les fabricants de produits ou matériaux de construction d’origine minérale. Objectif : les aider à satisfaire à leurs obligations de gestion des déchets inertes, en lien avec la responsabilité élargie du producteur (REP).
Michel André Trois questions à…
Michel André,
Président d’Ecominéro

Q1. Quelles raisons ont présidé à la création d’Ecominéro ?

La raison centrale, c’est de soutenir les producteurs, les distributeurs et les importateurs de matériaux de construction minéraux dans leurs nouvelles obligations en lien avec la REP.

La création d’Ecominéro est une initiative des principales organisations professionnelles ainsi que des acteurs de la filière minérale représentant plus des deux tiers des matériaux mis sur le marché. Notre éco-organisme est porté par les industries du béton prêt à l’emploi et préfabriqué, du granulat, du ciment, de la pierre de construction, des tuiles et briques ainsi que des enrobés. Ce sont les seuls produits du bâtiment à générer des déchets inertes.

Nous avons créé une entreprise à mission, dotée d’une raison d’être et d’objectifs sociétaux. Un choix qui nous engage à déployer les moyens nécessaires pour permettre le développement de l’économie circulaire et la préservation des ressources naturelles.

Q2. Comment cette spécificité se traduit-elle dans l’offre de services d’Ecominéro ?

Notre priorité est de permettre à tout détenteur de déchets inertes de disposer d’une solution de proximité et de valorisation et d’en garantir la traçabilité ; depuis les chantiers dont ils sont issus jusqu’à l’utilisation des matériaux de seconde vie.

Nous avons également l’ambition de soutenir les collectivités locales dans le ramassage et le traitement des déchets abandonnés, tout en sensibilisant aux bonnes pratiques de tri des déchets sur les chantiers. L’objectif est de lutter contre les dépôts sauvages. Enfin, nous veillerons à favoriser la mise en oeuvre de plans d’éco-conception des produits et matériaux de construction.

Q3. Le potentiel de reprise et de traitement annuel des déchets inertes est de 30 millions de tonnes. Comment l’abordez-vous ?

Nous avons choisi de nous concentrer sur notre domaine d’expertise, à savoir la gestion des déchets inertes du bâtiment. Grâce à un maillage territorial déjà constitué en France autour des déchetteries publiques et des acteurs de notre industrie (plate-formes de recyclage, carrières, centrales à béton, usines d’enrobés...), nous offrons les solutions circulaires les plus matures au service des entreprises et artisans du bâtiment.

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters