Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement
Le groupe EDF, engagé dans la protection du vivant

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a déclaré 2010 « Année internationale de la biodiversité », afin de mobiliser la communauté internationale sur la richesse et la fragilité de celle-ci. Une année exceptionnelle à laquelle s’associe naturellement le groupe EDF, dont l’activité tient compte au quotidien de cette préoccupation, tout aussi importante que le changement climatique.

> Trois grandes orientations
Usager et gestionnaire d’espaces naturels terrestres et aquatiques, EDF intègre les enjeux environnementaux au cœur de ses activités et en limite les impacts. La préservation de la biodiversité constitue l’un des neuf engagements de sa politique de développement durable, autour de 3 grandes orientations:
- développer la connaissance des milieux naturels pour mieux appréhender les impacts de ses activités ;
- préserver, protéger la faune et la flore ;
- informer et former les salariés ainsi que les riverains, et dialoguer avec les experts, notamment les ONG.
Le partenariat avec les mondes associatif et scientifique représente un moyen privilégié de mettre en œuvre cette politique.


> Préserver les espèces menacées
En France, la Fondation EDF Diversiterre s’est associée avec la Fondation Nicolas Hulot, le Conservatoire du littoral, les Réserves naturelles de France, la Ligue pour la Protection des Oiseaux et à l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. En Alsace, par exemple, le groupe EDF, via sa filiale Électricité de Strasbourg, participe à de nombreuses actions pour protéger la cigogne blanche.

Dans le reste de l’Europe, de multiples autres actions locales sont menées par les sociétés du Groupe. Par exemple, en Pologne, où EC Kracow s'est entouré de scientifiques et d'ornithologues pour définir un plan d'actions 2010-2012, visant à protéger les faucons crécerelles qui nichent à proximité de ses installations. En Hongrie, Demasz cartographie les zones de son réseau électrique les plus dangereuses pour les oiseaux et a conçu un système permettant de sauver 97 % des volatiles. Et en Italie, la Fondation Edison participe, depuis 2006, avec le parc national des Abruzzes, à la protection de l’ours marsicain et de son habitat.


L'île de Kemenez, en Bretagne, était en passe de devenir une île morte. Avec le Conservatoire du littoral, EDF a travaillé à la faire revivre. Et la restauration de sa biodiversité s’est faite par la réintroduction de l’homme !


> Concilier aménagement et respect du vivant
Au Laos, une démarche innovante a été mise en place pour mieux prendre en compte les impacts environnementaux et sociétaux de la construction du projet hydroélectrique de Nam Theun 2, le plus grand barrage d'Asie du Sud-Est. EDF et NTPC (Nam Theun Power Company, dont EDF est actionnaire majoritaire) ont ainsi créé, en avril 2008, un laboratoire d’environnement aquatique qui permet de suivre l’évolution de la qualité de l’eau, des émissions de gaz à effet de serre du réservoir et de son hydrobiologie. De plus, les programmes « Faune et flore sauvage et habitats » permettent de recenser et de préserver des espèces végétales et animales.



Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters