En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eau potable : Endress+Hauser développe la débitmétrie autonome pour la sectorisation

La volonté d’amélioration des performances de distribution d’eau potable conduit les exploitants à instrumenter davantage leur réseau. Les évolutions réglementaires et les techniques nouvelles s’imposent. Faisons le point sur la sectorisation des réseaux.

Plus d’1 milliard de m3 d’eau
perdu chaque année

En France, l’alimentation en eau potable a été initiée au début du XIXème siècle. Le territoire compterait aujourd’hui 850.000 km de réseau.

Aujourd’hui, force est de constater que le taux moyen de renouvellement des réseaux est insuffisant pour réduire les pertes qui sont en moyenne de 25 %. Soit plus de 1 milliard de m3 d’eau perdu chaque année en France.

Sectoriser pour optimiser
l’efficacité des réseaux d’eau

Une bonne connaissance de l’état du patrimoine ainsi que la mise en œuvre d’une politique de renouvellement sont devenues un enjeu majeur. Pour mieux gérer le réseau, les exploitants mettent en œuvre une sectorisation qui consiste à diviser le réseau en un ensemble de tronçons homogènes.

Ces tronçons peuvent être instrumentés et faire l’objet d’une hiérarchisation dans leur suivi et leur amélioration. L’étude de débit nocturne de chacun de ces tronçons met en évidence les fuites et leur évolution.

Le contexte réglementaire impose de réduire les pertes

La loi du 29 juin 2010 portant sur l’engagement national pour l’environnement (Grenelle II) prévoit que, lorsque le taux de perte en eau du réseau s’avère supérieur à un taux fixé par décret, les services publics de distribution établissent un plan d’action spécifique.

Ce plan doit intervenir avant la fin du second exercice suivant l’exercice pour lequel le dépassement a été constaté, et peut comprendre, s’il y a lieu, un projet de programme pluriannuel de travaux d’amélioration du réseau.

La valeur des seuils de pertes a été précisée par le décret n° 2012-97 du 27 janvier 2012 relatif à la définition d’un descriptif détaillé des réseaux de services publics de l’eau et de l’assainissement. Le décret prévoit également un plan d’actions pour la réduction des pertes du réseau de distribution d’eau potable.

nouveau débitmètre électromagnétique Promag 800 d’Endress+Hauser

Un nouveau débitmètre électromagnétique
pour répondre aux enjeux

Le nouveau débitmètre électromagnétique Promag 800 d’Endress+Hauser a été développé pour répondre parfaitement aux objectifs fixés par la réglementation. Il fonctionne avec les capteurs éprouvés L ou W et permet de mesurer des débits de DN 25 à DN 600 avec une incertitude de 0,5 %. La mesure est bidirectionnelle et le revêtement (polyuréthane ou ébonite) dispose du certificat ACS.

Unique sur le marché, la fréquence de mesure est ajustée automatiquement en fonction des variations de débit. Il n’est ainsi plus nécessaire de choisir entre précision de mesure et durée de vie des piles. Un soft dédié permet d’ailleurs de calculer précisément la durée de vie des piles pour chaque application.

nouveau débitmètre électromagnétique Promag 800 d’Endress+Hauser

Promag 800 :
une nouvelle référence sur le marché

De petite taille, le transmetteur compact du Promag 800 renferme tout pour un montage plus aisé : électronique, piles, enregistreur et modem GSM/GPRS pour une transmission des données par e-mail dans le monde entier.

Riche de 60 années d’expérience et d’une politique d’innovation constante, Endress+Hauser est parvenu a imposer le Promag 800 au rang « d’équipement idéal » pour la sectorisation et la détection de fuites dans les réseaux de distribution d’eau.

Contact :
Matthieu Bauer - Responsable Marché Environnement
Demande d'informations
Endress+Hauser

Partagez sur…

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters