En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Cap Environnement


La qualité de l’air extérieur et son impact sanitaire sont aujourd’hui très bien cadrés. Toutefois, l’air intérieur ne bénéficie pas du même retour d’expérience et son impact potentiel sur la santé est encore difficile à mesurer. L’expertise de Cap Environnement vous permettra de qualifier la qualité de l’air de vos locaux.


Métrologie de l’air intérieur : quels outils utiliser ?

Suite aux débats du Grenelle de l'environnement et aux travaux de l'Observatoire de la Qualité de l'air intérieur (OQAI), du CSTB, de l'Afsset ou encore de l'Ineris, la surveillance de la qualité de l'air intérieur devrait apparaitre sous peu dans la réglementation française, du fait de la loi Grenelle 2 et du Plan National Santé Environnement 2.

inter airLe ministère de l'écologie a lancé en septembre 2009 une campagne de mesure dans les écoles et les crèches avec l'aide des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA). Sont concernées 300 crèches, écoles primaires et maternelles réparties sur le territoire et représentatives des différentes situations : zone urbaine, rurale, proche de la voirie ou d'une industrie, différents types de chauffage et de ventilation…

Du fait qu’il n’existe pour le moment aucun référentiel réglementaire pour la mesure de la qualité de l’air intérieur dans les établissements d’accueil de l’enfance, plusieurs modes de mesure sur plusieurs paramètres sont testés pour, à terme, mettre au point une surveillance efficace et pertinente. Toutefois, il est difficile de savoir si ce référentiel établi à partir des crèches et des écoles sera transposable à d’autres structures (centres commerciaux, gares, industries, etc…).

De plus, l’impact de la pollution de l’air intérieur sur la santé engage la responsabilité des mairies, crèches, écoles, industries,… qui doivent établir des plans de prévention des risques sanitaires et professionnels.

Afin de les aider dans la mise en place de solutions préventives efficaces, l’audit de la qualité de l’air intérieur représente un outil incontournable. Le retour d’expérience de Cap Environnement sur cette problématique lui a permis de développer un indice global de la qualité de l’air intérieur, l’indice Int’Air®.


Int’Air® : nouvel indice de mesure pour la qualité de l’air intérieur

Les indices actuels de qualité de l’air n’apportent pas de réponse claire aux besoins d’approche globale et de représentativité. Pour la qualité de l’air extérieur, c’est l’indice ATMO qui sert de référence d’évaluation et dont le résultat dépend du polluant qui représente les concentrations les plus défavorables. Or, pour la qualité de l’air intérieur, où il est nécessaire de distinguer un air contaminé par de nombreux polluants d’un air dégradé par un seul polluant, il est nécessaire d’utiliser un indice plus pertinent.

Aujourd’hui, pour l’air intérieur, l’Observatoire de la qualité de l’air Intérieur (OQAI) projette d’utiliser des indices monocritères pour représenter le confinement (CO2), la concentration en formaldéhyde et en benzène, et le risque de contamination fongique (moisissures). Ces indices auront chacun leur intérêt comme indicateur précis du risque sanitaire potentiel, mais ils ne permettront pas de caractériser un niveau global de la qualité de l’air intégrant tous les autres paramètres.

C’est pourquoi Cap Environnement a créé l’indice Int’Air® qui situe tous les paramètres mesurés par rapport aux valeurs communément retrouvés dans les environnements intérieurs. Cette comparaison est basée sur les mesures effectuées par l’OQAI dans le cadre de la campagne de mesure nationale réalisée dans plus de 500 logements représentatifs du parc d’habitation français. Les résultats obtenus sont comparés aux différentes Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) disponibles pour l'air intérieur, ou tout autre référentiel pouvant s'appliquer à la problématique (exemple : résultats de la campagne nationale logements 2003-2005 réalisée par l'OQAI).

Le calcul de l’indice donne in fine une valeur permettant de qualifier le niveau général de la qualité de l’air.

echelle air


Améliorer la métrologie de l’air

Cap Environnement, bureau d'études indépendant spécialisé en environnement atmosphérique s’attache à caractériser les paramètres chimiques, physiques et biologiques que l’on retrouve dans les espaces de vie clos ou ouverts. Cela se traduit par des études de la qualité de l'air, des odeurs, du bruit, des champs électromagnétiques...

Ses nombreuses années d’expérience dans la qualité de l’air intérieur lui permettent de bénéficier d’une vision précise de cette problématique. C’est pour cela qu’aujourd’hui Cap Environnement mène une réflexion importante avec différents acteurs pour proposer de nouvelles solutions métrologiques qui permettraient de mettre en place une surveillance de la qualité de l’air intérieur normalisée et qui s’adapterait à chaque secteur ( écoles, crèches, ERP, industries,…).

FIMEAFace à ces nouveaux enjeux rencontrés par les professionnels du domaine de la qualité de l'air, Cap Environnement s'est notamment engagé dans la création de la FIMEA (Fédération Interprofessionnelle des Métiers de l'Environnement Atmosphérique) dont l’objectif principal est de défendre les intérêts de toutes les professions en offrant à l’ensemble des parties prenantes un organisme représentatif de la richesse et de la diversité de nos métiers. Cette richesse se tient également à la disposition des services publics pour une réflexion globale sur la problématique de pollution de l’air en France.


Cap environnement

Besoin d'évaluer la qualité de votre air intérieur ?
Contactez-nous :

site web - contact

5 rue Jules Ferry
94130 Nogent sur Marne
Tél : 01 48 71 90 10

Partagez sur…

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters