En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

RES renforce la compétitivité du kWh éolien et solaire sur le marché de l'électricité

Vous êtes exploitant d'installations photovoltaïques ou éoliennes et vous souhaitez allonger leur durée de vie ? Renaud Chevallaz-Perrier, de RES, fait le point sur les possibilités qui vous sont offertes pour optimiser vos capacités de production.

Renaud Chevallaz-Perrier Trois questions à
Renaud Chevallaz-Perrier,
Directeur des opérations chez RES

L’optimisation de la production d’une installation ENR est une question clef. Comment RES conçoit-elle la gestion des actifs ?

La gestion des actifs d’énergies renouvelables (ENR) revêt deux aspects : l’Asset Management et la maintenance des installations. C’est un marché annuel de 200 millions d’euros en France, dont 80% rien que pour la maintenance.

Grâce aux 515 MW que nous gérons en France, en propre ou pour le compte de tiers, RES a développé une compétence inédite. Au choix, nous prenons en charge l’un ou l’autre des deux aspects, ou les deux, suivant les besoins des propriétaires de centrales ENR et de la technologie visée (solaire ou éolien).

Ainsi, tous les sujets, plus ou moins techniques, peuvent être abordés : reporting administratif et financier, suivi du productible et de la disponibilité du parc, planification et réalisation de la maintenance, changement de pièces. Le tout, dans une approche sur-mesure adaptable aux besoins et dans un objectif d’optimisation de l’actif ENR.

Les coûts de maintenance peuvent peser lourd dans le bilan de gestion d’un site. Comment les modèles développés par RES permettent-ils de les optimiser ?

Nos 20 ans d’expérience dans la gestion d’actifs nous ont permis de développer des modèles mathématiques capables d’anticiper les besoins de maintenance. L’analyse très fine des données historiques et en temps réel, en provenance des centrales et via notre Data Center, permet d’anticiper des défaillances. Objectif ? Changer les pièces avant que la situation ne se détériore, et devienne plus coûteuse à réparer.

Pour assurer cette maintenance prédictive, RES s’appuie sur ses équipes d’experts, basées à Avignon Béziers, et Dijon. Ses ingénieurs et techniciens peuvent aussi être mobilisés dans le cadre d’expertises pour tiers ou études spécifiques, inspections de fin de garantie par exemple. Cette tierce expertise est idéale pour faire un point complet sur l’état des actifs et pour bénéficier de la garantie constructeur jusqu’au bout.

La sortie du tarif d’achat demande une réflexion anticipée sur le devenir des centrales de production. Quelles stratégies RES recommande-t-elle ?

La sortie du tarif d’achat doit être l’occasion de mettre au point une stratégie pour allonger la durée de vie des installations. RES a été confrontée à cette situation pour son parc éolien de Corbières. Nous avons dû adapter notre stratégie d’exploitation. Nous souhaitons aujourd’hui partager ce savoir-faire.

Dès la 11e année de vie d’un parc éolien, il nous semble important de faire le point sur la situation technique et administrative de la centrale. Plusieurs stratégies doivent être analysées suivant la possibilité de redévelopper un nouveau projet à moyen ou long terme.

Selon les cas, un changement de petites pièces peut suffire (Retrofit). Parfois, un remplacement de grosses pièces s’avère nécessaire (Revamping) et permet de gagner entre 5 et 10 ans de production. Ce qui laisse le temps d’envisager l’option du Repowering. L’obtention d’une nouvelle autorisation, et potentiellement l’augmentation de la puissance du parc est une procédure longue et juridiquement complexe. Elle doit être anticipée.

Les stratégies proposées par RES incluent toutes les possibilités car la vie d’un parc éolien ne s’arrête pas après 20 ans !

Partagez sur…

Recevez gratuitement nos Newsletters

Modifier son abonnement