En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Groupe RATP
Trophées RATP des projets éco-conçus : Edition 2013

Fort du succès de la première édition, la RATP a lancé en janvier 2013, la 2ème édition des Trophées RATP des projets éco-conçus. Il s’agit d’un concours interne visant à récompenser les équipes projet les plus exemplaires dans leur démarche d’éco-conception.

4 projets phares

Cette année, les candidats devaient
présenter un projet achevé en 2012.
Quatre projets ont été sélectionnés :

  • la nouvelle station Front Populaire sur la ligne 12
  • un projet de sécurisation de centres informatiques
  • le site de maintenance et de remisage Ladoumègue du
    tramway T3b, situé Porte de Pantin
  • la reconstruction d’un hall de maintenance à Sucy-en-Brie,
    destiné aux nouvelles rames à 2 niveaux du RER A

« Le trophée 2013 est décerné à l’équipe projet du site d’entretien
du tramway T3b. »

les criteres



Le jury composé de personnalités de la RATP, de l’ADEME, du CSTB et d’Actu-Environnement a évalué les projets selon 5 critères :

  • la maîtrise des investissements en coût complet
  • le nombre de thématiques environnementales traitées
  • le nombre et l’amplitude de solutions innovantes
  • la vérification de l’atteinte des performances environnementales en phase d’utilisation, incluant leur tenue dans le temps
  • la reproductibilité des solutions mises en œuvre

Ladoumègue, un site de maintenance exemplaire ! Le site Ladoumègue est situé Porte de Pantin, à l’emplacement de la partie nord du stade Jules Ladoumègue. Il est dédié au garage et à la maintenance des rames du tramway T3b.

Une parfaite intégration dans la ville

Le site, entièrement couvert, représente une surface de 35 000 m² sur laquelle la ville de Paris vient reconstruire les équipements sportifs préexistants tout en les complétant et les améliorant (création d’un gymnase, création d’une salle d’escalade, couverture des courts de tennis…).

Ce projet s’inscrit ainsi avec réussite dans le projet urbain. La superposition des installations sportives de la ville de Paris sur le site constitue une véritable optimisation de l’espace public dans une ville densifiée.


Les eaux pluviales sous contrôle

Afin de ne pas engorger les réseaux d’assainissement et les stations d’épuration, l’ensemble des eaux pluviales des installations sportives (installations de plein air, gymnase, tennis couverts) et de la toiture de l’atelier (environ 4 hectares) est rejeté dans le canal de l’Ourcq via un décanteur lamellaire1 et un bassin de rétention. Le dispositif permet de garantir le débit fixé par le Service des Canaux de la Ville de Paris.

Conception anti-vibratile très poussée

Le site est situé à proximité d’une résidence étudiante. Les fondations du site et de la résidence étudiante ont été étudiées de façon à ne pas avoir d’influence les unes sur les autres afin de protéger la résidence des vibrations potentielles du site.

De plus, dans le cadre de l’aménagement de la phase 2 du remisage du site, les 2 voies situées le long du mur de la résidence étudiante seront construites avec des spécifications anti-vibratiles.

Les ventilateurs d’extraction situés dans le site sont munis de pièges à son afin que l’environnement sonore sur la dalle au droit des sorties des ventilateurs ne soit pas dégradé.

Place aux énergies renouvelables

Le bâtiment dispose d’une isolation extérieure renforcée. L’ensemble des vitrages est à haute qualité thermique. Le chauffage des locaux du personnel (environ 3000 m²) est réalisé par une pompe à chaleur (PAC) avec neuf sondes géothermiques et avec une chaudière d’appoint électrique. La PAC et la chaudière fonctionnent avec des radiateurs à eau basse température. Le taux de couverture du chauffage par la PAC est estimé à 93%.

Suivi et gestion des consommations

Les consommations d’énergie sont relevées via la Gestion Technique du Bâtiment (GTB) par le responsable de site. Neuf sous-comptages ont été mis en place par zone ou type d’équipements pour l’électricité. L’eau fait également l’objet d’un sous-comptage suivant les installations : atelier, machine à laver, station service, remisage.

Innover et changer les pratiques

Le projet « Ladoumègue » s’est imposé par la diversité des solutions innovantes mises en place et leur facilité d’exploitation et de tenue dans le temps. ››

Les 3 atouts à connaître du site « Ladoumègue »
Pour continuer à encourager l’éco-conception, la RATP lancera, en janvier 2014,
la troisième édition des Trophées RATP des projets éco-conçus.

Partager

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters