En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Librairie

AgricultureArchitecture / BâtimentEauRisques, management QHSE
Air / BruitDéchets / PropretéÉnergies / ClimatSites et sols pollués
Aménagement du territoireDéveloppement DurableMilieu naturelTransports / Mobilité
Mon compte Panier Aide
Forages, sondages et essais in situ géotechniques
Expédié sous 5 JOURS — Temps de traitement et de préparation de la commande
Hors acheminement —

Forages, sondages et essais in situ géotechniques Les outils pour la reconnaissance des sols et des roches

Les techniques de forage, de sondage et d'essais en place sont à l'intersection de différents métiers : géologue, géotechnicien, géophysicien, hydrogéologue... et sont un élément essentiel des programmes de reconnaissance du sous-sol pour définir le modèle géotechnique nécessaire au projet de génie civil.

Il faut distinguer les forages et sondages proprement dits et les procédés aidant à leur valorisation. Celle-ci consiste à exploiter au maximum le sondage ou le forage depuis sa mise en oeuvre (diagraphies instantanées, par exemple) jusqu'aux produits qu'il fournit (échantillons intacts ou remaniés) et à l'appareillage dont il est possible de l'équiper (inclinomètre, piézomètre, limnigraphe...).

Cet ouvrage présente les différents matériels (machine de forage, outils, carottiers, appareillages d'essais) et matériaux (sols et roches, fluides de forages...) intervenant dans la réalisation de la reconnaissance des sites et détaille les différentes méthodes pour réaliser un trou exécuté à l'aide d'une foreuse et destiné à prélever des échantillons, à réaliser des essais hydrauliques ou de mécanique des sols ou des roches, à étudier les paramètres de forage ou à poser des équipements de mesures géotechniques. L'interprétation des résultats d'essais et leur comparaison à l'aide de corrélations sont présentées dans le dernier chapitre.

Il s'adresse à tous les intervenants dans le déroulement d'une étude comprenant des sondages : des ingénieurs définissant le programme, aux techniciens et ingénieurs chargés d'encadrer des sondeurs sur le terrain, il pourra, aussi, aider tous les géotechniciens à se rendre compte des difficultés à réaliser les reconnaissances qui ont produit les résultats utilisés dans leurs calculs.

Sommaire

Chapitre 1. Propriétés et identifications des matériaux
Chapitre 2. Le chantier de sondage
Chapitre 3. Les outils de forage
Chapitre 4. Le fluide de forage
Chapitre 5. Fonctionnement des machines de forage
Chapitre 6. Le sondage destructif
Chapitre 7. Le prélèvement d'échantillons et le carottage
Chapitre 8. Les essais dans les forages
Chapitre 9. Détermination des paramètres

Auteur(s)

Philippe REIFFSTECK, directeur de recherche à l'IFSTTAR (ex LCPC), ingénieur CUST et docteur de l'université Blaise-Pascal est en charge du laboratoire d'essais de mécanique des sols et de l'atelier d'essais in situ spéciaux. Il a coordonné de nombreux travaux de recherche dans le domaine des essais in situ et a piloté ou participé activement au développement de plusieurs appareillages d'essais. Ces dernières années, il s'est particulièrement impliqué dans la normalisation au niveau européen des essais, la formation initiale et continue.

Ingénieur diplômé de l'Institut de physique du globe de Strasbourg, Daniel LOSSY a été responsable d'études géotechniques et contrôles des travaux sur de nombreux grands projets : chemins de fers, barrages, centrales thermiques et nucléaires, ports, installations minières en Europe et en Afrique... Il a également participé à la mise au point de plusieurs équipements d'investigations.
Actuellement, directeur technique de GEOassistance, il intervient surtout pour contrôler les études géotechniques tant au niveau des cahiers des charges qu'à celui des investigations sur le terrain.

Jean BENOîT, professeur de génie civil à l'université du New Hampshire (EUA), BSCE de l'École polytechnique de Montréal, MSc et docteur de l'université de Stanford, a été impliqué dans le forage, le prélèvement et les essais in situ depuis le début des années 1970 lors de son travail sur des projets hydroélectriques au Canada. Ses travaux de recherche et de consultation ont été menés aux État-Unis, au Canada, en France, Italie, Égypte, Iran et Algérie.


 
Haut de page

Déposez un avis

Note