En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Accueil librairie Mon compte Panier Aide

Entre valeurs et croissance, Le commerce équitable en question

19,00€ Auteur : Sylvain AllemandEditeur : Les carnets de l'infoDate de parution : 15 décembre 2008Public : Grand publicNombre de pages : 192 Aucun avis 0 sur 5

Entre valeurs et croissance : le commerce équitable en question de Sylvain Allemand est le livre qui analyse les évolutions récentes du secteur. Il décrypte les changements à l’œuvre depuis ces deux dernières années et pointe le risque d’un commerce équitable à deux vitesses…

Avec le témoignage d’acteurs de référence sur le marché – les fondateurs de l’entreprise coopérative Ethiquable, il prend la mesure du dilemme posé : le commerce équitable va-t-il être victime de son succès ? Même si ce commerce reste encore marginal au plan national comme au plan mondial, les chiffres attestent d’une croissance soutenue qui résiste assez bien à la baisse actuelle du pouvoir d’achat.

Cependant, le commerce équitable paraît plus que jamais à la croisée des chemins : d’un côté, il plaide pour une rémunération plus juste des petits producteurs du Sud et, au-delà la défense d’une agriculture paysanne; de l’autre, il ne peut espérer changer la donne sans accroître les volumes et donc s’engager dans une logique de croissance.

L’articulation de ces deux objectifs ne posait jusqu’alors pas de problèmes… Jusqu’à ce que la notoriété croissante du commerce équitable attise l’appétit d’acteurs suffisamment puissants pour changer la donne en favorisant de nouvelles pratiques se détournant largement de la vocation première du commerce équitable : contribuer au développement des paysans du Sud (en leur garantissant un prix minimum et une prime de développement, sans compter des engagements d’achat dans la durée, un appui technique, etc.).

Ainsi, au moment même où le commerce équitable s’impose dans les habitudes des consommateurs, dans l’agenda des pouvoirs publics, des organisations internationales et jusqu’aux linéaires de nos grandes surfaces, sa raison d’être (accompagner le développement des petits producteurs du Sud) semble compromise par l’arrivée de nouveaux acteurs faisant primer la logique de croissance sur ses valeurs.

Au final, les changements intervenus ces deux dernières années (l’émergence de marques de distributeurs, de marques de l’agro-industrie et de garanties moins exigeantes) et leurs conséquences (le recours aux agricultures de plantation et de contrat, la certification d’exportateurs) risquent de remettre en cause le travail patiemment réalisé par les acteurs traditionnels en vue de renforcer l’autonomie et la capacité de développement des coopérative de petits producteurs du Sud.

Tout se passe comme si ces nouveaux acteurs récoltaient les fruits de ce que les pionniers du commerce équitable avaient semé. Avec ce résultat paradoxal : que ceux pour qui ce commerce fut conçu en priorité en soient finalement évincés!

L’avenir du commerce équitable est-il compromis ? Peut-on concilier la progression des volumes sans renoncer aux valeurs qui en ont fait la spécificité ? Cette question traverse le mouvement dans son ensemble, comme en témoigne la réflexion engagée au sein de la Fédération Internationale du commerce équitable (Fairtrade Labelling Organisations International). Les garde-fous existent. A commencer par la mobilisation des organisations des producteurs qui se positionnent fortement contre l’entrée des plantations dans le commerce équitable dont ils dénoncent la concurrence déloyale.

L’auteur :
Sylvain Allemand est journaliste. Depuis plusieurs années, il suit l’actualité relative à la mondialisation ainsi qu’aux initiatives contribuant à renouveler les pratiques économiques. Parmi les ouvrages qu’il a consacré à ces problématiques : Le Commerce équitable, avec Isabel Soubelet, Le Cavalier bleu, 2008 ; Délocalisations, la catastrophe n’aura pas lieu, Les Carnets de l’info, 2007 ; Les Paradoxes du développement durable, Le Cavalier bleu, 2007.

Les intervenants :
Stéphane Comar est économiste, engagé dès la première heure en faveur des pays en développement. Il est spécialisé dans l’organisation et la gestion de filières agro-tropicales. Il s’occupe de l’organisation, des finances et du système qualité d’Ethiquable.

Christophe Eberhart est ingénieur agronome, impliqué dans l’appui et le conseil aux organisations paysannes au sein d’ONG. Il a acquis une grande expérience des filières spécialisées en commerce équitable dans les pays du Sud. Il s’occupe aujourd’hui des relations avec les organisations de producteurs et du développement des produits Ethiquable.

Rémi Roux est de formation commerciale. Son parcours professionnel marketing et commercial lié au secteur agro-alimentaire lui assure une bonne connaissance des réseaux de la grande distribution. Responsable de la commercialisation au sein d’Ethiquable, il est également le gérant élu par les salariés-associés de l’entreprise coopérative.


 
Haut de page

Déposez un avis

Note