En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Solutions & Innovations
AC Environnement

Le diagnostic amiante avant démolition qui va plus loin

Le diagnostic amiante avant démolition qui va plus loin Chez AC Environnement, le diagnostic amiante d'un bâtiment avant démolition répond à la norme NFX46-020, conformément à la réglementation.

En phase préparatoire, les experts procèdent notamment aux études de plans, à une inspection de terrain, et à la rédaction d'un plan d'intervention. La compétence des équipes permet de cerner tout type de chantier, y compris à risque, de taille et d'envergure technique élevées.

L'intervention "terrain" appréhende le bâtiment dans sa globalité et inventorie les Zones Présentant des Similitudes d'Ouvrage (ZPSO) pour plus d'efficacité. La traçabilité digitale des prélèvements et des analyses constitue un atout pour contrôler la progression des interventions.

AC Environnement utilise une solution logicielle compatible BIM qui permet des livrables clairs et adaptés à la conduite "multi-intervenant" de l'opération de déconstruction.

Le prestataire accorde beaucoup d'importance à la réunion de restitution du diagnostic auprès du donneur d'ordre et des entreprises concernées par les travaux de démolition. Cette phase est essentielle pour remplir tous les objectifs de protection des travailleurs et de l'Environnement, assigné au diagnostic amiante avant démolition.

Les compétences transverses d'AC Environnement permettent d'accompagner ses clients sur des problématiques plus larges : valorisation des déchets, solutions de réemploi sur site...
Crédits photos : Richard
Documentation (593 Ko)+ d'info
AC Environnement
64 rue Clément Ader - 42153 Riorges


N°1 du diagnostic immobilier en France et du BIM.

Partager

Communiqués

06 septembre 2019

Repérage Amiante avant travaux : pour AC Environnement, cette décision permettra à la profession de faire face à la réforme du RAAT

Le groupe a obtenu gain de cause auprès du Conseil d’État, plus haute juridiction administrative française qui, par l’ordonnance n° 433284 du 27/08/2019, a suspendu exclusivement les articles 4 et 13 de l’arrêté du 16/07 […]