SmartMargne
à Marmagne (Cher)

projet porté par les sociétés Omexom (marque de Vinci énergies dédiée au monde du power & grid) et l’agence l2R.

Ce projet vise à développer l’autoconsommation collective, avec une rénovation énergétique et un déploiement de l’électromobilité, qui va de pair avec une démocratisation de l’autoconsommation et aux services de flexibilité. Le projet SmartMargne met en avant l’implication et l’accompagnent des citoyens.
Cordees
Clichy Batignolles, à Paris (Ile-de-France),
projet porté par Pars Batignolles aménagement.

Ce projet entend créer un réseau intelligent énergétique "facilitateur de quartier". Ce dernier pilotera en temps réel, l’ensemble des données relatives à la production et la consommation d’énergie dans le quartier Clichy-Batignolles. Accessible à tous, il "permettra de tester une nouvelle forme de gouvernance énergétique" : ce réseau intelligent" fournira des recommandations techniques, assurera la coopération entre les parties prenantes, guidera les usagers dans l’appropriation des différents dispositifs et coordonnera la création et la mise en œuvre de services".
Cycle Terre
à Sevran (Seine-Saint-Denis),
projet porté par GPA

Dans ce projet, la terre devient un nouveau matériel de construction de la ville : Cycle Terre propose "de réutiliser les terres excavées dans le cadre de la création du réseau du Grand Paris Express pour des constructions en terre à Sevran". Le but est aussi de démontrer qu’une véritable filiàre industrielle est possible.
Capital Santé
à Montpellier (Hérault),
projet porté par la Serm SA3M.

Ce projet a pour but de créerune plateforme de service intelligente intitulée " My Eurêka ", "intégrant des offres évolutives à l’attention de tous, complété d’une plateforme physique "pôle autonomie santé " pour l’autonomie et la santé aux quatre âges de la vie".
Maroni Lab
à Saint-Laurent du Maroni (Guyane),
projet porté l’Etablissement public foncier et d’aménagement de la Guyane (EPFA).

Maroni Lab compte mettre en place une plateforme d’information et de production de données "pour créer un espace de réflexion sur Saint-Laurent du Maroni et fédérer des initiatives à plusieurs échelles, favoriser l’échange entre les élus, les acteurs locaux, la société civile et les habitants". Cette plateforme aura pour objectif d’accompagner des projets, générer des expérimentations urbaines adaptées à la singularité du territoire et développer l’auto-construction.