Actu-Environnement
 
 
 
 

Réemploi : + 10% de chiffre d'affaires en deux ans

Dechets / Recyclage  |    |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°328 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°328
[ Consulter le numéro | Acheter le numéro | S’abonner à la revue ]

L'Ademe s'est intéressée pour la première fois à l'organisation et aux activités du secteur du réemploi, de la réutilisation et de la réparation. Ces secteurs connaissent un essor assez important depuis quelques années, notamment en raison d'un contexte économique et financier difficile. C'est ce que montre l'étude de l'agence qui s'appuie sur des données chiffrées.

Réemploi : 1.250 M€ de CA et 18.400 emplois

En 2012, près de la totalité des Français (98 %) déclare avoir déjà pratiqué le réemploi. Le chiffre d'affaires lié au réemploi et à la réutilisation est estimé à 1.250 millions d'euros par an. La filière de l'économie sociale solidaire et celle de l'occasion se partagent cette somme : 250 M€ pour l'ESS contre près de 1 million pour l'occasion. Pour ces deux filières, l'Ademe souligne une hausse de 10% du CA depuis 2010 (à périmètre constant).

Le nombre d'emplois générés par ces deux filières a aussi augmenté depuis 2010 alors que la tendance actuelle est plutôt à la fermeture de postes : plus 3% pour l'ESS qui compte aujourd'hui 14.200 emplois à temps pleins et plus 7% pour la filière de l'occasion, soit 4.200 temps pleins. L'Agence rappelle qu'à ces effectifs, de nombreux bénévoles viennent s'ajouter.

Selon les conclusions de l'étude, en France en 2011, environ une tonne de produits est réemployée ou réutilisée sur les dix tonnes de déchets correspondant à des catégories faisant l'objet d'un réemploi.

Réparation : reprise d'activité depuis 2009

Même si l'étude de l'Ademe met en avant une hausse du nombre des entreprises de l'ordre de 26% entre 2007 et 2011, elle rappelle que cette progression ne signifie pas nécessairement une augmentation du nombre d'emploi. L'Agence souligne également une grande variété d'évolutions en fonction des secteurs. Par exemple, les entreprises spécialisées dans la réparation de produits bruns ont vu leur nombre diminuer de 13% entre 2007 et 2011 alors que la cordonnerie a subit une faible évolution (+1% entre 2007 et 2011). L'étude démontre aussi l'existence de deux périodes distinctes : de 2007 à 2009, les secteurs de la réparation de biens d'équipements sont en baisse (de 1 à 10%) puis à partir de 2009, cette tendance s'inverse pour tous les secteurs d'activité de la réparation de biens d'équipements (augmentation de 2 à 17%) excepté l'électronique (baisse de 3%).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]