Actu-Environnement
 
 

Le plus grand bateau solaire photovoltaïque du monde fait escale à Paris

Après 20.000 km parcourus en 156 jours, PlanetSolar achève sa campagne 2013 à Paris. Outre les enjeux de sensibilisation, le bateau non polluant a permis de tester de nouveaux instruments de mesures scientifiques pointant notamment l'importance des aérosols marins dans la régulation du climat.

Reportage vidéo  |  Energies  |    |  Actu-Environnement.com
Le plus grand bateau solaire photovoltaïque du monde fait escale à Paris

Débutée le 8 avril dernier à La Ciotat (13), la campagne 2013 de PlanetSolar s'est achevée la semaine dernière à Paris. Au cours de ce voyage, le plus grand bateau solaire du monde a montré qu'il pouvait être exploité à des fins concrètes, en accomplissant des mesures scientifiques inédites le long du Gulf Stream, réalisées en collaboration avec l'Université de Genève (UNIGE - Suisse).

Promouvoir l'énergie solaire

   
Fiche technique du bateau photovoltaïque PlanetSolar © PlanetSolar
 
   
La catamaran, mu par l'énergie photovoltaïque, a navigué sous le commandement de Gérard d'Aboville – connu pour ses traversées à la rame de l'Atlantique en 1980 puis du Pacifique en 1991 – pendant 156 jours, sur plus de 20.000 kilomètres. Chaque escale a donné l'occasion de sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques et de promouvoir l'énergie solaire. Un message d'autant plus "aisé" à faire passer que cette année a été marquée par un nouveau record de la traversée transatlantique réalisée en 22 jours soit 4 jours de moins qu'en 2010.

Supports de recherches scientifiques

Fort de sa propulsion non polluante, le bateau a accueilli l'expédition scientifique "PlanetSolar DeepWater", débutée en Floride au mois de juin et terminée en août à Londres. En collaboration avec l'UNIGE, une équipe interdisciplinaire de chercheurs a mené une campagne de mesures inédites le long du Gulf Stream, principal régulateur du climat européen et nord-américain. "De nombreuses données à la fois physiques, chimiques et biologiques […] vont faire l'objet d'une analyse poussée. Bien que l'étude des informations récoltées n'ait pas encore débutée, des tendances intéressantes se dessinent à propos, notamment, de la production d'aérosols par les embruns marins", annonce Martin Beniston, climatologue et directeur de l'Institut des sciences de l'environnement de l'UNIGE.

Réactions4 réactions à cet article

 

Le solaire a d'importantes applications en développement dans la marine, le transport fluvial, les dirigeables etc mais il n'avance pas assez vite dans les véhicules : entre autres délai de transfert de techniques de pointe et d'une certaine façon révolution dans nos conceptions assez peu efficientes et lourdes des véhicules classiques + lobbies. Les véhicules solaires de 2 à 4 places ont fait un bond en avant depuis 2009 avec la sortie de la Solarword GT, puis de la Navitas (Purdue Univ), Suncruiser Solar (Bochum), eVe Sunswift (NSW Univ), Stella Solar (Eindhoven), Calgary Solar etc qui ont des autonomies souvent de 600 km, y compris largement de nuit vue leur très grande efficience, des vitesses de 100 à 150 km/h et très peu de batterie (21 kg, moteurs dans roues moins de 10 KW). Elles font largement leurs preuves sur des centaines de milliers de km désormais et en toutes conditions. L'homologation est imminente pour certaines, les avancées rapides et répondent aux critères d'indépendance énergétique, d'absence de pollution, d'autonomie, d'efficience, de durabilité etc. C'est véritablement une voie d'avenir à promouvoir plus rapidement, de même que le solaire dans l'automobile très complémentaire aux véhicules électriques et routes très partiellement électrifiées. Le bilan énergétique est le meilleur de toutes les options et les retombées techno. importantes. N'attendons pas de nous faire doubler sur ce thème alors que l'on a presque toutes les technos pour çà !

Véhicules solaires et solaire dans l'automobile | 16 septembre 2013 à 18h57
 
 

A "Véhicules solaires et solaire dans l'automobile"
Bonjour,
Me permettrez-vous une question? Pourquoi les véhicules électriques ont du mal (euphémisme?) à percer ? L' EV1 produite par GM, par exemple a été retirée de la circulation ...
Cdlt,

Zébra94 | 17 septembre 2013 à 19h34
 
 

@ Zébra94 Bonjour, la voiture électrique (VE) était majoritaire dans le premier 1/4 des années 1900. L'alliance des producteurs de pétrole avec des construct. auto afin de leur ouvrir des débouchés et la sortie en masse de véhicules thermique à bas prix (Ford T etc) a mis de côté les VE. Pourtant ces derniers n'ont jamais cessé d'exister et de faire des percées notamment lors de chaque crise pétrolière. L'EV1 était louée et a été retirée du marché principalement pour des raisons de lobby pétrolier et il est plus rentable de vendre des véhicules thermiques (plus d'entretien, de SAV etc). La situation a changé donc les recherches se sont accrues sur le VE. Les batteries vont encore évoluer, l'autonomie augmente, la concurrence s'accroît, les prix baissent, les bornes se multiplient, la Chine opte pour l'EV etc donc le marché s'installe durablement. Le solaire évolue et va fortement s'intégrer (programmes européens etc) et soutenir les VE, de même le prix et crises du pétrole. Par contre les véhicules tout solaire (avec minimum de batterie) vont gêner du monde (conso zéro, solidité, entretien quasi nul etc) mais ce sera difficile de les empêcher partout et longtemps, c'est récent en 2 à 4 places mais il en existe déjà une dizaine et au moins 2 nouveaux de plus par an et des homologations approchent, Toyota en prévoit, le secteur solaire soutiendra etc donc voie d'avenir également importante qu'il faudrait promouvoir au dela des ingénieurs vus ses multiples + importants avantages

Véhicules solaires et solaire dans l'automobile | 19 septembre 2013 à 01h18
 
 

@Véhicules solaires et solaire dans l'automobile
Bonjour, Merci de votre réponse détaillée à laquelle je souscris vivement. Mais, en conclusion, pourquoi une constructeur indépendant ne se lance pas dans l'avenir?!
En fait, les VE ont-elles un défaut ? L'autonomie? On ne fait pas quotidiennement plus de 50 km. Au delà il faut recharger/changer la batterie, ce qui peut poser pb dans certaines occasions (voyage, vacances, ...).

Zébra94 | 19 septembre 2013 à 20h51
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]