Actu-Environnement
 
 
 
 

Bilan météorologique français 2011 : une année exceptionnellement chaude et sèche

Climat  |    |  Actu-Environnement.com

Le 28 décembre 2011, Météo France a dressé un bilan provisoire de l'année 2011 pointant la douceur exceptionnelle et la sécheresse marquée de l'année écoulée. L'organisme de météorologie français retient par ailleurs trois événements remarquables : un printemps exceptionnellement chaud et sec, un mois de juillet remarquablement frais et pluvieux, et des épisodes méditerranéens de fortes pluies à l'automne entraînant de graves inondations dans le Sud-Est de la France.

Température moyenne annuelle exceptionnelle

Du côté des températures, "l'année 2011 se révèlera très probablement en France métropolitaine comme l'une des plus chaudes depuis 1900", avance Météo France expliquant que "tous les mois de l'année 2011 ont été plus chauds que [la moyenne de référence 1971-2000], à l'exception notable de juillet 2011 qui, avec une température moyenne inférieure de 1,3°C à la normale, a été le mois de juillet le plus frais de ces trente dernières années". Ainsi, le printemps 2011 a été le plus chaud depuis 1900 et l'automne 2011 le deuxième des automnes les plus chauds derrière l'automne 2006.

Quant à 2012, l'année a débuté avec une douceur exceptionnelle puisque la nuit de la Saint Sylvestre a été la plus douce constatée à Paris depuis 1883 (avec 12,3 degrés) et le record national de température a été battu à Nîmes (Gard) avec une température de 19,8 degrés à 16 heures.

Déficit pluviométrique sur l'ensemble du pays

Par ailleurs, "la quantité d'eau recueillie en 2011 pourrait être notablement déficitaire" sur l'ensemble du pays. "2011 se présente à ce jour comme l'une des années les plus sèches que la France ait connu au cours des cinquante dernières années", estime Météo France se basant sur un printemps "exceptionnellement sec", le plus sec depuis au moins 1959, et un automne "très sec". Un constat global qui doit être nuancé selon les zones concernées : les régions méditerranéennes ont recueilli une quantité d'eau proche ou légèrement supérieure à la moyenne de référence 1971-2000, notamment du fait de plusieurs épisodes méditerranéens de fortes précipitations en mars, octobre et novembre 2011, alors que la Bretagne et le Sud-Ouest ont subi des déficits particulièrement marqués.

Enfin, Météo France signale que "les durées d'ensoleillement cumulées sur l'année s'annoncent sensiblement supérieures à la moyenne [de référence 1991-2000], en particulier grâce aux conditions printanières exceptionnelles mais aussi à l'automne très ensoleillé".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]