Actu-Environnement
 
 
 
 

Recyclage et valorisation des déchets : l'Etat lance un nouvel appel à manifestation d'intérêt

Dechets / Recyclage  |    |  Actu-Environnement.com

L'Ademe et le Commissariat général à l'investissement (CGI) annoncent le lancement d'un nouvel appel à manifestation d'intérêt (AMI) portant sur le recyclage et la valorisation des déchets. Ouvert jusqu'au 16 janvier 2015, il est toutefois prévu deux échéances intermédiaires les 10 janvier et 6 juin 2014. Les projets déposés doivent avoir un budget minimal de 2 millions d'euros.

"Cet AMI couvre l'ensemble des activités économiques du traitement des déchets, de leur pré-collecte à leur valorisation potentielle (matière ou énergie)", précise l'Ademe. Il concerne tous les types de matières, hormis les déchets radioactifs, les sédiments, les terres excavées et les déchets de biomasse destinés à la production de biocarburants. Une attention particulière sera toutefois apportée à certains déchets : les matières de recyclage en aval des filières REP, les métaux stratégiques, les déchets du bâtiment et les déchets organiques.

Dans la mesure du possible, les projets devront associer la chaîne des acteurs industriels de la filière afin de "montrer la faisabilité technico-économique des solutions proposées". En même temps, l'Ademe indique que "les projets déposés devront permettre de mobiliser et de valoriser des gisements de déchets pour lesquels les taux de recyclage ou de valorisation sont encore insuffisants pour créer des systèmes industriels et économiquement viables".

L'économie circulaire a déjà fait l'objet de trois précédents AMI dans le cadre du Programme d'investissement d'avenir (PIA) portant, respectivement, sur les déchets, la dépollution des sites et l'écoconception. "Au total, ce sont 66 projet qui ont été proposés et une dizaine de lauréats rendus publics. La finalisation de leur sélection est en cours", précise l'Ademe.

Réactions5 réactions à cet article

 

La limite à poser au recyclage est sa RENTABILITE. Actuellement c'est trop souvent qu'il faut payer l'entreprise de recyclage pour qu'elle accepte (=vous débarasser de ) vos déchets. Quand c'est repris à valeur nulle on est à la limite de la rentabilité et du recyclage.

ami9327 | 15 septembre 2013 à 01h32
 
 

Le coût du recyclage n'est pas si cher que cela ... si on prend en compte le cout des externalités ! L’étude conduit à donner une valeur monétaire aux impacts environnementaux du recyclage pour quatre types de apiers/cartons et six types de plastiques différents. Les résultats monétarisés s’appuient sur la méthode présentée dans le « guide méthodologique sur la monétarisation des impacts environnementaux du recyclage » (MEEDD/D4E, 2007).

L’étude suivante (CGDD) met en évidence des bénéfices environnementaux qui varient entre 200€ et 400€ par tonne de matériau recyclé pour les papiers/cartons ; entre -100€ et 1000€ pour les plastiques. Plus de la moitié de ces bénéfices ne sont pas pris en compte dans la décision des acteurs économiques.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ED44b.pdf

Fondation 2019 | 17 septembre 2013 à 11h22
 
 

Une anecdote sur le recyclage: j'ai visité il y a quelques années un atelier de recyclage de tubes fluorescent. Ce qui était récupéré était la poudre luminophore (blanche) et le Mercure. (En fait le Mercure est un polluant qui est retiré, ce n'est pas vraiment quelque chose de recyclé: le mercure est BANNI partout, sauf là ou il est toujours irremplaçable)
Le responsable de l'atelier m'a expliqué qu'il y avait plusieurs sortes de poudres, que certaines pouvaient être recyclées mais pas toutes.
Et il termina en disant:" Depuis que les chinois font du dumping sur ces poudres nous ne savons plus quoi en faire. Espérons que ça ne dure pas. Pour le moment on accumule les futs".

ami9327 | 18 septembre 2013 à 22h52
 
 

je veux que l'avenir de notre planète dépend de nous! Alors tous sont le première responsable du tout.

André | 17 février 2014 à 15h01
 
 

LE RECYCLAGE DOIT ETRE RENTABLE ET NE PAS ETRE SUBVENTIONNE.
Quand on subventionne le recyclage c'est la preuve de son inutilité.
Je travaille dans un centre de tri et regroupement de déchets industriels et ménagers.
Une anecdote: nous trions aussi les cartons et nous les mettons dans une benne qui est remplacée quand elle est pleine. L'entreprise de recyclage nous facture la location et le transport de la benne et nous crédite du poids de papiers cartons qu'elle reçoit. Jusque là tout est normal, sauf que ça nous coute de l'argent et que nous pourrions aussi bien envoyer tout ça a l'incinèration. En cherchant un peu on pourrait même vendre le tout comme combustible solide de substitution...

ami9327 | 24 février 2014 à 00h35
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]