Actu-Environnement
 
 
 
 

Le recyclage des médicaments par l'association Cyclamed est définitivement terminé

Suite à des anomalies pointées du doigt par l'inspection générale des affaires sociales, Cyclamed ne procédera plus au recyclage humanitaire des médicaments non utilisés. Il poursuivra la collecte mais ces déchets seront systématiquement incinérés.

Dechets / Recyclage  |    |  Actu-Environnement.com
Le décret du 1er avril 1992 prévoit que tout fabricant de produits destinés au public doit contribuer à l'élimination des déchets d'emballage de ses produits, soit par ses moyens propres, soit en participant à un système commun à travers l'éco-organisme Eco-emballages. L'industrie pharmaceutique n'est pas exemptée et a préféré mettre en place son propre système afin de mieux prendre en compte la toxicité des médicaments et poursuivre la tradition de certains pharmaciens qui récupéraient les médicaments non utilisés au profit des personnes démunies. L'association Cyclamed a ainsi été créée pour mobiliser l'ensemble de la chaîne pharmaceutique.

Le système mis en œuvre se voulait simple. La collecte auprès du public se faisait dans de grands cartons situés dans les pharmacies où le tri était assuré bénévolement. Le transport était ensuite effectué par le grossiste, qui les stockait dans des bennes, le temps que les déchets issus du médicament (DIM) soient éliminés dans des incinérateurs financés par Cyclamed, tandis que les médicaments non utilisés (MNU) étaient récupérés et triés par des associations humanitaires. Celles-ci les expédiaient dans des pays en voie de développement ou des pays de l'Est, ou les utilisaient en France pour des populations dépourvues de protection sociale.

Cependant, un rapport de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) commandé à la suite de la découverte de plusieurs affaires de détournement de médicaments et rendu public en janvier 2005, a mis en évidence de nombreuses anomalies. L'IGAS note premièrement que le dispositif Cyclamed encourage le gaspillage de médicaments déjà très élevé en France. Le non-respect des posologies médicales, la taille des conditionnements et la dispense d'avance des frais en pharmacies encouragent la consommation. Mais au final près d'un médicament remboursé sur deux n'est pas pris. Contrairement aux objectifs environnementaux initiaux, Cyclamed n'a jamais cherché à minimiser l'afflux de déchets et de MNU, en analysant par exemple les comportements des consommateurs et en agissant sur ceux-ci, conclu l'IGAS.

L'IGAS a également mis en évidence des performances environnementales médiocres : Cyclamed a réalisé en 2003 un taux de collecte des emballages de 11,6 %, soit 6 fois moins que l'objectif de 75 % qui lui était fixé. Au final, ce sont presque 90 % des déchets d'emballages de médicaments qui sont aujourd'hui pris en charge par la filière des ordures ménagères et donc soumis au financement des collectivités locales.

En outre, l'intérêt du recyclage humanitaire des médicaments non utilisés a été largement remis en question par le rapport de l'IGAS : tri mal fait, médicaments inadaptés aux maladies des pays bénéficiaires, risque de confusion à cause de la barrière de la langue, stockage inadéquat, etc. Toutes ces remarques ont poussé l'IGAS à conseiller une profonde réforme du système et de ne pas renouveler l'agrément de Cyclamed.
Depuis, la loi du 26 février 2007 portant diverses dispositions d'adaptation au droit communautaire dans le domaine du médicament a mis fin au recyclage de ces produits. Deux nouveaux textes publiés récemment décrivent les nouvelles modalités encadrant le don et la distribution humanitaire de médicaments.

Toutefois, la collecte des médicaments et de leurs emballages est maintenue à travers les pharmacies. Les jeter avec les ordures ménagères non recyclables fait en effet courir le risque qu'ils se retrouvent en centre d'enfouissement. Les pouvoirs publics estiment que l'incinération est une voie plus sécuritaire sur les plans sanitaire et environnemental et souhaitent de ce fait maintenir le système de collecte existant. Les médicaments et leurs emballages seront désormais systématiquement incinérés ce qui ne solutionne toutefois pas le problème du gaspillage...

Réactions17 réactions à cet article

 
Les pharmacies ont une obligation de reprise

Pour compléter, les pharmacies sont maintenant obligées de reprendre les MNU (Code de la santé publique art. L. 4211-2), alors qu'auparavant il s'agissait d'un choix.

viniasco | 09 septembre 2008 à 14h41
 
 
Du mal à comprendre

pourquoi il faudrait incinérer les emballages. Alors qu'il est tout à fait possible de les recycler avec le carton et le papier.

rené-pierre | 11 septembre 2008 à 12h56
 
 
scandaleux

nous sommes vraiment les rois du gaspillage, qui se permettent d'humilier ceux qui n'ont pas les moyens (bientot le luxe?) de s'acheter des médicaments
non à l'incinération, oui au recyclage (et aux dons, car pas 10 pays dans le monde peuvent se permettent de gaspiller comme nous le faisons; honte à nous

solo49 | 11 septembre 2008 à 18h34
 
 
Re:Les pharmacies ont une obligation de reprise

Si j'ai bien compris dans le cadre de la politique des fabricants payeurs depuis 1992 les pharmaciens devraient reprendre les MNU MAIS AUSSI LEURS EMBALLAGES UTILISES pour éviter que ces "déchets" viennent augmenter le volume de nos ordures méngères, de nos décharges et donc nos impots locaux ??
Il devrait y avoir des décharges à médicaments...

Dès demain je vais demander à mon pharmacien SI on doit lui ramener les flacons, les blister et emballage papier de posologie et carton vides et les derniers comprimes en trop du traitement prescrit pour qu’ils soient jetés par un biais DIFFERENT sous la responsabilité financière de la corporation de pharmaciens (les fabricants payeurs) A PART de nos ordures ménagères…Il faut donc une cinquième poubelle de tri sélectif.

bettyboop2010 | 11 septembre 2008 à 18h34
 
 
Re:Du mal à comprendre

C'est le problème du recyclage ...
Je fais du tri selectif et effectivement tout ce qui est papier et carton (rouleau de PQ, envloppe du courrier, boite de riz vide, les cartons et tous les prospectus) partent à la benne mais quand j'y suis Il y a juste écrits "papiers journaux" et le trou est si petit que beaucoup laissent les cartons par terre à coté de la benne.
Aussi parfois je me dis que le pesonnel doit en avoir marre de recevoir tous mes petits bouts de tout dont ils ne veulent pas.
Faut-il vraiment mettre LE TOUT PAPIER dans ces bennes?
Effectivement la posologie et le carton peuvent y être recyclé mais il y a le problème du FABRICANT PAYEUR dont le pharmacien est le representant de bout de chaine.
La disparition de TOUT (papier carton et médicament non utilisé MNU) remis au pharmacien "doit" être DETRUIT SOUS SA responsabilité financière et non dans nos impots locaux ...si j'ai bien compris. Vous avez vu cela quelque part?
Donc dans un esprit d'économie de manutention donc de frais financier comme le médicament DOIT etre detruit par le feu à cause de sa dangérosite éventuelle allant jusqu'à la nappe phréatique LA BOITE ET SON CONTENU RESIDUEL sont incinérées MAIS OU ??? par qui???
Ahhhhhh tout est mis dans le même camion de la voirie?

bettyboop2010 | 11 septembre 2008 à 18h52
 
 
Re:scandaleux

Scandaleux le gaspillage en France surtout pour moi qui vit ds un petit village cotier à 100 km de la capitale en Afrique de l'ouest. mais c'est vrai qu’il était urgent de revoir le problème des médicaments et des distributions pour ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir se soigner, même pas d’un mal de tête.

Urgent de revoir le problème des médicaments Pour la SS française en déficit
POURQUOI TANT DE MEDICAMENTS DONNES « ailleurs » DONC PAS UTILISES par le malade mais payés par la collectivité ?

C’est vrai qu’il est inadmissible de « donner » parfois des boites entières quand le don sort de la poche de la collectivité non consentante et malmenée.
Mais on peut encore et toujours acheter avec son argent pour donner ce que l’autre a besoin…

Pourquoi ???? on utilise pas les méthodes canadiennes et africaines, les médicaments AU CORNET pour un traitement défini et personnalisé à chacun…
Oui je sais on est les plus forts en recherche etc…et cela se paye.

C’est peut être là qu’il faudra se pencher , la recherche, son département et son budget ; la santé par la SS et son budget alimenté entre autre par le travailleur ?? Le chômage, son département et son budget. Avec les VRAIS chômeurs qui arrivent par flots entiers, le contrôle de la vraie situation de chacun va devenir VITAL. EDWIGE a qu’à bien se tenir.
Je vois bien des chômeurs embauchés PAR MILLIERS CAR IL Y A URGENCE VITALE pour pointer les familles. Tous en famille à la SS avec un tampon sur la main à la sortie comme dans les boites de nuit de ma jeunesse et un pansement pour la recherche d’ADN…
Tant pis pour les fôteurs découverts mot général qui veut dire homme et femme. de toute façon à notre époque chaque famille est reconstituée MAIS C'EST OFFICIEL, pas de la tromperie organisée...
Pour éviter les alloc pour les enfants des autres…d'ailleurs. On a suffisamment à faire et ce n’est pas rare !

Un peu tard HELES car si certains « veulent bien » se remettre au boulot LEGAL puisque la manne financière va s’arrêter maintenant c’est problématique ! Il est ailleurs le travail.

Chaque département doit controler et faire des regroupement d'ADN AVEC DES OBLIGATIONS DE RESULTATS…POSITIFS pour chacun devant et derrière le guichet.

Les ordinateurs savent faire des alertes aux anomalies en tout genre ??? ou alors on reprend le boulier et les cauris !

dans Actu Environnement DE HIER « Cyclamed a réalisé en 2003 un taux de collecte des emballages de 11,6 % » 11,6 % de quoi ??? Pourquoi 2003 ??? les chiffres de 2006-2007 ce n’est pas possible ?
J’ai envie d’être optimiste : si Cyclamed n’a fait que 11,6% de l’objectif (LEQUEL) c’est peut être qu’il y a moins de médicaments gaspillés ?

Souhaitons que les dysfonctionnements disparaissent, que le système s’améliore et que le partage de notre chance de se soigner reprenne vite.

Et pour les pays destinataires se poser les bonnes questions AVANT en connaissant le terrain !

DE QUOI ONT-ils besoin au lieu d’envoyer tout et n’importe quoi sans évaluer LE BESOIN, LA MALADIE, LE SUIVI DU TRAITEMENT,LA POSSIBILITE DE PRENDRE UN COMPRIME EFFERVESCENT quand il n’y a pas de verre ou la connaissance du traitement par suppositoire par exemple MAIS aussi et surtout A LA BASE l’arrivée, les exonérations, ce qui fait que les médicaments sont parfois abandonnes sur les quais à destination ou sortis trop tard donc périmés, parfois pourris. JE L’AI VU !

J’ai découvert, il y a quelques temps les entrepôts au sous sol d’une grande structure : c’était l’horreur point de vue tonnage de cantines envoyées "DONS DE MEDICAMENTS", toutes rouillées parfois non ouvertes mais éventrées (où sont les clefs) juste POUR VOIR LE DON , parfois pas ouvertes et beaucoup de matériel PERIME car ce genre de structure, avec un personnel réduit, distribue ds tout le pays et ne se sent PEUT ETRE PAS, ou n’a pas le temps de distribuer des boites où il n’y a pas toujours les médicaments pour la durée du traitement et TANT DE MEDICAMENTS INADAPTES dont on ne sait quoi faire. Les décharges dans ces pays sont encore plus dangereuses, beaucoup y trouvent leur repas !

Pourtant tant de médicaments ciblés pour leur efficacité, adaptés aux maladies des pays dits « pauvres » , conditionnés correctement VONT MANQUER aux structures de brousse qui n’ont pas les moyens d’acheter du neuf.
CELA VA TERRIBLEMENT MANQUER, ils avaient rien, ils n’auront rien …cela ne va pas faire remonter l’espèrance de vie mais c’est peut être cela LA SELECTION NATURELLE …Il y aura la valise du voyageur …peut être.

bettyboop2010 | 11 septembre 2008 à 19h08
 
 
Re:Re:Les pharmacies ont une obligation de reprise

Les emballages recyclables et VIDE sont à mettre avec la collecte sélective, car c'est Ecoemballage qui en a maintenant la charge. Par exemple, une bouteille de sirop vide, hop au verre.
Par contre, quand il reste des médicaments, l'emballage chez le pharmacien. Donc un flacon de sirop avec un peu de sirop, hop en pharmacie.
Ce dont je ne suis pas sûr, c'est faut-il joindre avec ce flacon qui contient encore du sirop, la boite en carton ?

viniasco | 12 septembre 2008 à 09h23
 
 
Re:Re:Re:Les pharmacies ont une obligation de repr

Bonjour à vous,
Je me suis inscrit à la news letter d'actu-environnement, car je pense qu'en tant que personne "responsable", et aussi par philosophie, on doit faire gaffe à nos déchets.
Question sirop recyclable, s'il a été consommé en partie, ça m'étonnerait qu'il soit réutilisé: trop grand risque si le personne ne s'est pas servie de la dose et qui en boit une gorgée à même la bouteille, donc: microbes...
Maintenant, j'aimerais vous faire part, à propos du gâchit, de mon expérience personnelle: on parle du "trou" de la sécu sans cesse, et paradoxalement, moi qui habite en région minière dans le Pas-de-Calais, je puis vous affirmer qu'il existe des médecins qui prescrivent des médicamments en triple! Ces personnes, (veuves généralement), bénificient d'une couverture qui est démeusurée par rapportà ceux qui sont sous le régime de la "SS", qui elle, rembourse de moins en moins certains médicaments, qui ne sont pas forcément du "confort". Un pansement, quand vous vous coupez, par exemple, vous appelez cela du confort?ou alors faut-il donc aller voir un médecin, donc visite, pour stopper le saignement?
Bref, je vous laisse, j'ai encore d'autres questions dont je vous ferai part plus tard...

interro | 12 septembre 2008 à 10h44
 
 
Re:Re:Re:Re:Les pharmacies ont une obligation de r

Bonjour,

Pour le reste de sirop, il ne sera plus réutiliser ou recycler puisque cyclamed n'en a plus le droit. Par contre cyclamed doit veiller à ce que les médicaments non utilisés soient détruits comme il se doit et non dans des incinérateurs d'OM classiques.

viniasco | 12 septembre 2008 à 14h26
 
 
Re:scandaleux

Bonjour,
Le gaspillage des médicaments en France est en effet scandaleux.
Je suis Australien et dans mon pays quand on va à la pharmacie pour prendre ses médicaments, on ne nous les donne pas en boite mais juste ce qu'il faut dans des sachets en papier.
Ca fait 50 ans que cela dure et on s'en porte très bien et pour la santé et pour le porte-monnaie .

mamaro | 22 septembre 2008 à 19h05
 
 
Re:Re:Re:Re:Re:Les pharmacies ont une obligation d

bonjour, sur ma commune, aucune pharmacie ne veut reprendre mes médicaments usagés, elles répondent qu'elles n'ont aucune consigne particulière , elles ne savent pas non plus qu'en faire!!! que faire alors?

nanou | 02 octobre 2008 à 16h41
 
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Les pharmacies ont une obligatio

Leurs donner le texte de loi cité plus haut et éventuellement écrire à l'antenne locale de l'ordre lui demandant de veiller à ce que ce texte soit appliqué.
Mais il est vrai que l'ordre des pharmaciens n'est pas du tout moteur sur la reprise des MNU et encore moins sur une participation à la collecte des DASRI.

viniasco | 02 octobre 2008 à 17h00
 
 
Recyclage des médicaments périmés

Je tiens à souligner que je suis scandalisé par le fait que depuis déjà pas mal de temps je n'arrive pas à faire reprendre par une pharmacie de mon village et même de ma région mes médicaments périmés !!
Comment régler le dilem sivant !!!
Jeter les médicaments dans une poubelle et contribuer à poluer l'environement .....
Les garder chez moi au risque qu'un de mes enfants ou de ceux de mes amis réussissent à en ingérer....
Que font les pouvoirs publics pour obliger les fabricants à traiter ces déchets issus de leur commerce !!
Un citoyen écoeuré par tant de laxisme !!

prov4466 | 28 décembre 2008 à 15h51
 
 
Re:Recyclage des médicaments périmés

Bonjour,

les emballages cartons sont recyclables donc à mettre au tri sélectif.
Pour le reste, si vos ordures ménagères vont à l'incinération, vous pouvez les mettre dans votre poubelle normale.
Le problème se pose pour tous citoyens consciencieux...

Anonyme | 05 janvier 2009 à 10h49
 
 
méthadone

Je travaille dans un établissement de santé.Les flacons de méthadone vides sont jetés dans les DASRI de la pharmacie plutôt que le carton cyclamed ,qu'en pensez-vous?

veronik08 | 22 octobre 2009 à 17h45
 
 

Juste une précision, afin d'éviter toute confusion : Cyclamed collecte bien évidemment encore les médicaments non utilisés, rapportés par les particuliers aux pharmaciens. C'est une action essentielle, civique, qui permet d'écarter les risques environnementaux et d'accidents domestiques.

De plus depuis 2007, les pharmaciens sont légalement tenus de reprendre les médicaments pour la collecte.
Et la valorisation énergétique permet de produire une énergie propre. Autant de raisons de faire le tri dans le placard à pharmacie 2 ou 3 fois par an!

Pour en savoir plus http://bit.ly/11p0dMK

Clémentine
Relations internautes Cyclamed

Clémentine de Cyclamed | 22 mars 2013 à 14h43
 
 

Permettez-moi d'être indignée que des médicaments non périmés partent en fumée ! il y a tant de misère dans ce monde. Les pays francophones comptent 266 millions d'êtres humains. Pourquoi je n'arrive pas à trouver le rapport de IGAS ? Ce rapport a t-il été rédigé uniquement par des pharmaciens ?

val | 24 mars 2013 à 12h29
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]