Actu-Environnement
 
   
 

Lescar : plusieurs centaines d'examens médicaux après l'incinération accidentelle de résidus toxiques

Hygiene / Securite / Sante  |    |  Actu-Environnement.com

Plusieurs centaines de personnes travaillant au contact de l'incinérateur de Lescar (64) pourraient, dans les prochains jours et semaines, effectuer des examens médicaux, indique le quotidien Sud-Ouest, le 26 octobre. Les salariés de l'usine d'incinération mais aussi des agents de collecte des ordures ménagères, des gendarmes, des policiers, des employés de la justice qui se déplacent à l'incinérateur pour y faire brûler des archives (…) pourraient faire l'objet de contrôles médicaux (prise de sang, radio des poumons) après deux incidents datés du 2 mars et 17 mai dernier. Près de 20 tonnes de Refiom, résidu toxique issu des procédés de traitement des fumées des usines d'incinération d'ordures ménagères (UIOM) et contenant des métaux lourds, auraient été déversées par erreur dans la fosse de l'incinérateur.

Il aura fallu attendre l'envoi de deux lettre anonymes, à la députée-maire de Pau, Martine Lignières-Cassou, et à la ministre de l'Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet, pour que les exploitants réagissent.

Réactions2 réactions à cet article

 

je suis surpris de l'appellation : l'incinération accidentelle de résidus toxiques, qui pour ne pas les nommés s'appellent refiom,produit que l'on ne met pas dans la fosse a déchets, car étant déjà un déchets très toxique, voir même un poison, n(est absolument pas un geste accidentel.
je crois fortement que tous les incinérateurs font de même, de toute façons se sont des usines a poison.
dioxines et autres métaux lourds nocif pour la santé, les déchets dans les incinérateurs vont tuer les générations a venir.

roger.assos.gadef@gmail.com

assos.gadef | 26 octobre 2011 à 17h00
 
 

OUI "accidentel" est probablement de trop dans l'article. L'"accident" qui s'est produit, c'est plutôt les 2 lettres anonymes qui ont été envoyées et qui ont provoqués ces actions d'analyses médicales. Ceux qui travaillent dans les incinérateurs ou les cimenteries savent que des déchets qui ne devraient pas y être brûlés (parce que toxiques ou au contraire parce qu'ils pourraient être recyclés) le sont dans les faits... Une plus grande rigueur dans les contrôles (mais en période d'austérité on supprime les postes de contrôleurs) et de beaucoup plus grandes amendes feraient changer les choses?

yahoobruce | 27 octobre 2011 à 09h35
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]