En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le président Obama interdit les forages sur les côtes atlantiques des Etats-Unis

Risques  |    |  Agnès SinaïActu-Environnement.com

La secrétaire à l'Intérieur du gouvernement de Barack Obama, Sally Jewell, a annoncé le 15 mars 2016 le prochain programme quinquennal 2017-2022 réglementant les activités offshore au large des côtes étasuniennes. Ce programme, qui a mobilisé plus d'un million de commentaires, 23 réunions publiques et des débats avec toutes les parties prenantes, envisage treize autorisations de forages dans quelque six zones géographiques situées dans le Golfe du Mexique (10 permis), l'un des bassins offshore les plus productifs de la planète, et en Alaska (3 permis). Aux Etats-Unis, les forages offshore représentent 16% de la production domestique de pétrole et 5% du gaz.

En revanche, le programme ne prévoit aucune autorisation dans les régions côtières de l'Atlantique et du Pacifique, "en raison de dynamiques de marché défavorables, de fortes oppositions locales, et de conflits d'usage avec des activités commerciales et militaires", selon la ministre. Une véritable levée de boucliers des riverains et des associations de protection de la nature a achevé de dissuader le président Obama d'autoriser des forages au large des côtes de la Géorgie à la Virginie, marquées par la marée noire consécutive à la catastrophe de la plate-forme Deepwater Horizon, et d'essuyer ainsi une contestation mal venue en pleine période électorale.

"Il s'agit d'une proposition équilibrée qui protège des ressources sensibles et soutient un développement sûr et responsable des ressources énergétiques du pays afin de créer des emplois et de réduire notre dépendance au pétrole étranger", a déclaré la secrétaire à l'Intérieur. "La proposition se concentre sur des autorisations possibles dans des zones dotées d'un fort potentiel, d'un intérêt industriel de premier plan et d'infrastructures établies".

Reste la question controversée des forages en Alaska. Dans une déclaration commune avec le premier ministre canadien Justin Trudeau la semaine dernière, le président Obama a annoncé que les projets offshore respecteraient les droits des populations autochtones et les standards de sécurité prévus par la gouvernance de l'Arctique. Des zones "importantes du point de vue de l'environnement" sont en cours d'identification par les instances compétentes et pourraient être sanctuarisées.

Pour l'ONG 350.org, "c'est une nouvelle énorme, et cela a eu lieu parce que les communautés se sont mobilisées. C'est une victoire du pouvoir du peuple. Mais ce n'est qu'une victoire partielle, parce que le plan contient aussi des mauvaises nouvelles : la version actuelle autorise encore des nouveaux forages en Arctique et au large du Golfe du Mexique. Et ceci reste inacceptable".

En Australie, les environnementalistes demandent au gouvernement de s'inspirer de la décision de Barack Obama pour annuler les projets de forage prévus au large des côtes sud. Le groupe BP entend commencer à prospecter dès octobre dans cette région de la Grande Baie australienne, une immense baie du Sud-Ouest de l'océan Pacifique peuplée de baleines et de thons. D'autres compagnies pétrolières sont sur les rangs.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…