Actu-Environnement
 
 

Haute-Normandie : l'eau du robinet impropre à la consommation aux alentours de la ville de Bolbec

Eau  |    |  Actu-Environnement.com

Dans le cadre de recherches sur les polluants émergents menées par l'Anses, il a été découvert la présence de N-Nitrosomorpholine, une substance de la famille des nitrosamines, dans la nappe souterraine alimentant en eau potable les villes de Bolbec et Gruchet le Valasse en Seine-Maritime.

"Cette substance, qui ne fait pas actuellement l'objet d'une réglementation, est cependant considérée comme potentiellement cancérigène et présente un risque pour la santé s'il y a une consommation quotidienne d'eau du robinet (environ 2 litres par jour et par personne) sur une très longue période", explique l'Agence Régional de Santé. Les habitants ne doivent plus consommer l'eau du robinet. Une distribution d'eau en bouteille a été mise en place. L'eau du robinet peut toutefois être utilisée sans risques pour la santé pour le lavage des aliments ainsi que pour tous les autres usages domestiques (toilette, …).

Selon le ministère de l'Ecologie l'origine de cette pollution se trouve dans l'usine pharmaceutique Oril Industrie à Bolbec, appartenant au groupe Servier. Delphine Batho, a demandé aux services de l'Etat de "faire toute la lumière sur les causes de cette pollution". Le Préfet a semble-t-il prescrit à Oril Industrie de faire réaliser dans un délai de trois semaines une étude sur les sols de l'usine et sur la nappe phréatique. Si les résultats le justifient, le préfet imposera des travaux de dépollution.

Le ministère rappelle que dans la mesure où sa responsabilité est d'ores-et-déjà établie dans l'origine de la pollution des captages, la société Oril Industrie est civilement et financièrement responsable des conséquences de cette pollution.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]