En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Agence internationale de l'énergie annonce la remontée des prix du pétrole

Energie  |    |  Agnès SinaïActu-Environnement.com

Dans son rapport sur l'évolution des marchés pétroliers à moyen terme, présenté le 22 février 2016 à Houston (Texas, Etats-Unis), l'Agence internationale de l'énergie indique que la production de pétroles de schiste aux Etats-Unis est en chute en raison du ralentissement conjoncturel des investissements, mais prévoit qu'elle reviendra à l'équilibre en 2017.

Les Etats-Unis redeviendraient un pourvoyeur majeur de pétrole, ainsi que l'Iran en raison de la levée de l'embargo, d'ici à 2021. Le prix du baril devrait graduellement remonter, tandis que l'accessibilité des ressources pétrolières pourrait être limitée à court terme, ce qui provoquerait une brutale hausse des prix autour de 2020, en raison de l'insuffisance des investissements.

"Il est facile pour les consommateurs d'être bercés par les stocks amples et les bas prix d'aujourd'hui, mais ils devraient ouvrir les yeux : les coupes historiques dans les investissements auxquelles nous assistons annoncent des surprises déplaisantes en matière de sécurité pétrolière dans un futur assez proche", a mis en garde le directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie Fatih Birol, lors du lancement du rapport.

L'AIE estime que seulement 4,1 millions de barils par jour seront ajoutés à la fourniture globale de pétrole entre 2015 et 2021, niveau bien moins élevé que la croissance de 11 millions de barils par jour au cours de la période 2009-2015. Ce ralentissement de la croissance des fournitures résulte de l'actuelle baisse des prix, qui ne stimule pas les investissements. Les dépenses liées à l'exploration et à la production ont chuté de 24% en 2015 et vont diminuer de 17% en 2016, fait sans précédent depuis 1986.

Le rapport annonce une hausse de la demande pétrolière au rythme moyen de 1,2 million de barils par jour d'ici à 2021, portant la consommation journalière mondiale à 100 millions de barils en 2020. La consommation indienne continue de décoller en raison du nombre accru d'automobiles dans le pays, tandis que la demande chinoise ralentit en même temps que l'économie. L'Asie devient le pivot du marché mondial du pétrole.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…