En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Waga Energy injecte un biométhane pur à plus de 98% dans le réseau

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Waga Energy injecte un biométhane pur à plus de 98% dans le réseau

La start-up grenobloise Waga Energy, fondée en 2015, a réalisé le 14 février la première injection de biogaz pur à plus de 98% dans le réseau de distribution de gaz naturel à Saint-Florentin dans l'Yonne. Ce biométhane est issu de déchets ménagers enfouis. La société a installé son unité d'épuration de biogaz "Wagabox" sur le site de stockage des déchets non dangereux géré par Coved. Celle-ci extrait le méthane du biogaz produit par la fermentation des déchets ménagers, en séparant l'azote, l'oxygène, le dioxyde de carbone et les impuretés. Issue de dix années de développement, sa technologie combine la filtration par membrane et la distillation cryogénique."C'est à ce jour la seule unité au monde capable de produire, à partir de ce mélange gazeux [chargé d'air et d'impuretés], un biométhane pur à 98%, compatible avec les standards de qualité des opérateurs de réseau", a déclaré Guénaël Prince, cofondateur et directeur R&D de Waga Energy dans un communiqué.

L'unité a été mise en service en janvier 2017 pour une série de tests avant son autorisation d'injecter dans le réseau de GRDF. Elle permettra de produire 20 gigawattheures de biométhane par an. Soit la consommation annuelle de 3.000 foyers ou d'une centaine de bus, a précisé l'entreprise.

La construction de la "Wagabox" représente un investissement de l'ordre de trois millions d'euros. Elle a été financée par Waga Energy avec le soutien de l'Ademe, dans le cadre du Programme d'investissement d'avenir "économie circulaire". Waga Energy prend également en charge son exploitation et sa maintenance, et se rémunère en revendant le biométhane."Notre modèle économique consiste à acheter le biogaz aux gestionnaires de déchets et à revendre le biométhane produit aux énergéticiens", a précisé Benoit Lemaignan, cofondateur de la société et directeur financier.

Une deuxième "Wagabox" est en cours de fabrication dans la région de Grenoble. Elle devrait être mise en service au printemps 2017 sur le site de stockage de déchets de Suez à Saint-Maximin (Oise). "Une dizaine d'autres unités suivront rapidement en France mais aussi en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis", ajoute la société. Elle prévoit d'installer une centaine de "Wagabox" "dans le monde d'ici 2025".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…