Actu-Environnement
 
   
 

Viviez-Le Crouzet : une commune malade de son passé industriel

Après 150 ans d'activité industrielle, les sols de Viviez-Le Crouzet (12) sont pollués au plomb, à l'arsenic et au cadmium, non sans conséquences pour les habitants. Une étude révèle 19 cas d'atteinte rénale, liés à une sur-imprégnation au cadmium.

Sites et sols pollues  |    |  Actu-Environnement.com

La commune de Viviez-Le Crouzet (Aveyron) garde les traces de son passé industriel : ses sols présentent une pollution résiduelle au plomb, au cadmium et à l'arsenic liée à 150 ans de production de zinc. Une étude menée en 2008 a montré des concentrations moyennes dans les sols supérieures aux valeurs de référence mesurées sur une commune non exposée (Montbazens) : 20 fois supérieures pour le cadmium, 5 fois supérieures pour le plomb et 3 fois supérieures pour l'arsenic. Les végétaux, les puits et les cours d'eau sont également contaminés par ces polluants. Seule l'eau potable y échappe car le captage est situé en amont des zones polluées. Exposés quotidiennement à cette pollution, les habitants de cette commune risquent une imprégnation qui peut mener au saturnisme pour le plomb, une maladie qui peut avoir de graves conséquences sur les enfants de moins de 6 ans. Autres éléments chimiques, autres maladies : le cadmium peut causer des dysfonctionnements rénaux en s'accumulant dans l'organisme. L'arsenic peut entraîner des lésions de la peau et augmente également le risque de maladies chroniques.

Une étude de l'exposition de la population à ces polluants a été menée en 2008 par l'antenne régionale de l'institut national de veille sanitaire (InVS) et l'ARS Midi-Pyrénées (ex-Ddass de l'Aveyron). Les résultats finaux ont été présentés le 8 septembre 2011 aux habitants de la commune.

Sur-imprégnation au cadmium : 19 cas d'atteinte rénale dépistés

L'étude montre une sur-imprégnation des habitants au cadmium : les adultes de cette commune n'ayant jamais été exposés à ce polluant dans le cadre de leur profession ont une imprégnation supérieure à ceux qui vivent sur la commune non polluée de Montbazens. 22% ont une cadmiurie supérieure à 1 µg/g de créatinine, ce qui est considéré comme une imprégnation excessive et peut entraîner un risque d'atteinte du rein. ''Parmi ces personnes sur imprégnées au cadmium, 19 atteintes rénales ont été dépistées à Viviez. La consommation de produits locaux (fruits légumes, œufs, volailles lapins) et l'exposition aux poussières des sols pollués pourraient être à l'origine de cette sur-imprégnation'', indique l'étude.

En revanche, aucun cas de saturnisme, lié au plomb, n'a été dépisté. L'exposition à l'arsenic ne présente pas non plus de préoccupation sanitaire, estiment l'InVS et l'ARS.

Un plan d'action d'ici mi 2012

Au vu de ces résultats, l'InVS recommande le traitement des sols des jardins privés et des espaces publics de la commune afin de limiter l'exposition des habitants au cadmium. Ensuite, un suivi médical de la population devrait être mis en place en proposant notamment des dosages de cadmiurie et une prise en charge médicale aux habitants qui en ont besoin.

Dans la foulée, l'ARS a défini un plan d'action quinquennal qui sera lancé mi 2012. Un dépistage sera proposé aux habitants de la commune n'ayant pas participé au dépistage de 2008. Ceux qui ont déjà été dépisté pourront bénéficier d'un contrôle de cadmiurie.

Les personnes sur-imprégnées feront l'objet d'une surveillance médicale et des actions individuelles de prévention seront mises en œuvre.

Le ministère de l'Ecologie a de son côté demandé à l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) de mener une étude des sols afin de cartographier la répartition des pollutions dans les différents terrains publics et privés de la commune, de déterminer les zones présentant les concentrations les plus élevées et/ou qui peuvent être à l'origine de la dispersion de poussières contaminées dans l'atmosphère, d'identifier l'origine de la pollution et de proposer des solutions de traitement des zones prioritaires identifiées. Les premiers résultats seront connus fin 2011 et les résultats finaux devraient être présentés mi 2012.

Réactions4 réactions à cet article

 

On s'étonne (ou pas) que ces études soient réalisées après l'arrêt de la production industrielle.
Quels sont les implications et conséquences pour les responsables ? aucune info, on ne doute pas qu'il n'y en aura guère.

babase | 12 septembre 2011 à 09h05
 
 

Un grand classique de l'externalisation des coûts vers la nature et le contribuable ! Et on continue à nous faire le coup avec le nucléaire civil, les hydrocarbures (pétrole, charbon, gaz de schiste, gaz naturel), les pesticides, etc. Mais c'est tellement plus confortable pour tout le monde sur le moment (industriels, politiques, syndicats, salariés, commerçants, M. et Mme Toutemonde)...

zébulon | 15 septembre 2011 à 14h57
 
 

Viviez-Le Crouzet est une commune ? Je croyais que Viviez est la commune et Le Crouzet un quartier de cette commune. Enfin bref ça ne change rien à la situation de ce quartier qui en effet est juste à côté de l'usine de fabrication du zinc. Pourquoi l'article ne dit pas que c'est la société "Vieille Montagne" qui est ou qui fut l'exploitante de ce site. Il ne dit pas non plus que Le Crouzet était un quartier résidentiel de maisons individuelles bourgeoises dans lequel l'usine logeait ses cadres et ingénieurs. On comprend mieux pourquoi aucun de ses habitants n'aurait osé se plaindre à l'époque de la production. Ni sur le reste de la commune d'ailleurs car l'article ne mentionne pas les autres quartiers de la ville tout autant pollués si ce n'est plus et dont les logements étaient fournis par l'usine à ses employés. La ville dépendait tellement de cette industrie que les victimes de sa pollution étaient complices de leur propre déchéance. Babase et Zebulon ont raison.

Duc Decazes | 17 septembre 2011 à 18h03
 
 

Article très intéressant. Qu'en est-il des produits bio ou label rouge, que moi Parisienne et fille d'Aveyronnais choisi de préférence ??

Merci de votre réponse.

jeanne | 15 octobre 2011 à 15h42
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]