Actu-Environnement
 
   
 

Descente au cœur de l'adduction d'eau potable vers Paris

L'aqueduc du Loing (77) est actuellement en arrêt d'eau exceptionnel pour travaux de piquage et de rénovation. L'occasion pour Eau de Paris de faire visiter cet ouvrage historique et d'informer sur la gestion du réseau d'eau potable de la capitale.

Reportage vidéo  |  Eau  |    |  Actu-Environnement.com
Descente au cœur de l'adduction d'eau potable vers Paris

Les eaux du Loing représentent 25% de l'eau consommée à Paris. Mais actuellement, cette galerie de 95 km est en arrêt pour travaux avec un double objectif : étendre l'alimentation en eau souterraine jusqu'aux communes de Viry-Châtillon et de Grigny (91) et créer une unité de traitement par ultraviolet en aval de l'aqueduc afin de protéger les eaux d'une éventuelle infiltration de polluants.

Avec la Vanne, la Voulzie et l'Avre, le Loing forment un linéaire de 470 km qui transporte chaque jour plus de la moitié de l'eau potable fournie aux parisiens. En moyenne, 480,000 mètres cube sont consommés quotidiennement à Paris. Eaux de surfaces issues de la Marne et la Seine et eaux souterraines alimentent à part égal ce réseau et chacune subit un traitement différent pour éliminer toutes traces de pesticides ou les matières en suspension.

Les aqueducs comme trame verte

En amont, Eau de Paris s'efforce de pratiquer une gestion écologique de ses aqueducs considérés comme de véritables trames vertes et bleues qui ont une fonction de corridor écologique pour de nombreuses espèces. Parallèlement les agriculteurs situés sur le bassin d'alimentation se sont engagés à réduire l'usage de pesticides et de nitrates. 1.600 hectares sont déjà sous agriculture biologique pour préserver la qualité des eaux.

Réactions1 réaction à cet article

 

Beau reportage, merci. Et bravo à tous ceux qui font marcher cette belle entreprise.

Jean-Claude HERRENSCHMIDT | 08 novembre 2013 à 20h50
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]