En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

PCB : la pollution est mieux connue, pas mieux combattue

L'imprégnation des poissons aux PCB et la présence de ce polluant dans les cours d'eau s'étendent. La réglementation ne vise la dépollution que d'une source de pollution. Restent des sources de pollution diffuses, dont s'inquiètent les associations.

Dechets / Recyclage  |    |  Victor Roux-GoekenActu-Environnement.com
Au soir de la réunion du comité national PCB du mardi 27 avril, l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema) mettait en ligne un site d'information présentant la teneur en PCB des poissons et des sédiments dans les cours d'eau et plans d'eau français.

''Sur le principe c'est bien. Nous avons désormais plus de connaissances sur le sujet, admet Christine Bossard, de l'association Robin des Bois. Mais nous n'avons pas les arrêtés d'interdiction de pêche ou de consommation de poissons qui suivent''. C'est le cas sur la partie francilienne de la Seine ou dans le Nord-Pas-de-Calais, alors que l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) estime que les poissons y sont impropres à la consommation. ''C'est tellement scandaleux que Robin des Bois a porté plainte contre X pour pollution et mise en danger'' dans ces régions.

Depuis le comité national d'avril 2009, 34 arrêtés d'interdiction partielle ou complète de poissons supplémentaires ont tout de même été pris. L'amélioration des connaissances sur l'étendue de la pollution est aussi à l'origine d'un arrêté d'interdiction de la pêche dans l'estuaire de la Gironde, que l'on pensait jusqu'ici épargné par les PCB.

30.000 transformateurs à éliminer d'ici fin 2010

Les deux associations sont inquiètes quant à l'élimination effective d'ici la fin de l'année des transformateurs électriques contenant plus de 500 parties par million (ppm) de PCB. Cette obligation est fixée par une directive européenne de 1996. Le gestionnaire du réseau de distribution ERDF en détient la majeure partie. Il a déjà éliminé 37.000 transformateurs entre 2001 et 2009. Mais plus de 30.000 doivent encore être traités en moins d'un an…

''Nous avons traité 500 tonnes de PCB entre 2001 et 2009. Les transformateurs restants en regroupent encore 10 tonnes'', se défend Thierry Nouvion, chargé de mission au sein de la direction Opérations et territoires d'ERDF. Tous les transformateurs concernés n'ont pas encore été analysés. Les 100.000 transformateurs potentiellement concernés par l'élimination en 2010 devraient être tous analysés d'ici juin. ''La deuxième partie de l'année sera consacrée à leur élimination. Cela nous laisse penser que notre programme d'élimination est réaliste''. Ces trois dernières années, l'élimination des transformateurs a coûté 500 millions d'euros à l'entreprise et mobilisé 450 équivalents temps-plein.

Multiples sources de pollutions

Pour les associations, ces transformateurs sont la partie émergée de l'iceberg. ''La pollution aux PCB provient de sources très diffuses, constate Christine Bossard. Il faudrait aussi mettre l'accent sur les dépôts sauvages, les terrains pollués aux PCB, les sites de récupération de métaux, les casses auto…'' A cela s'ajoute aussi d'une opération de dragage du Rhône, très pollué par les PCB, réalisée sur plus de 400 kilomètres en 200 points. L'opération risque de remobiliser les sédiments pollués par cette substance. ''Nous demandons que des précautions soient prises''. Demeurent aussi les transformateurs contenant entre 50 et 500 ppm de PCB, dont le gisement est évalué à moins de trois tonnes par ERDF.

''Nous ne pouvons pas faire l'économie d'un plan de gestion de ces pollutions même s'il n'y a pas d'obligation réglementaire'', juge Marc Sénant, chargé de mission du réseau Risques Industriels de FNE. Plusieurs plaintes déposées il y a trois ans par la fédération d'associations environnementales restent lettre morte, non suivies par les procureurs. Le plan de recherche des PCB doit se poursuive au-delà de 2010, conclut FNE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]