Actu-Environnement
 
 

Lanceurs d'alerte : la proposition de loi écologiste définitivement adoptée

Le droit d'alerte en matière de santé publique et d'environnement est maintenant inscrit dans la loi. Permettra-t-il à l'avenir d'éviter des scandales tels que celui de l'amiante ou du Mediator ?

Gestion des risques  |    |  Actu-Environnement.com

Le Parlement a définitivement adopté le 3 avril la proposition de loi relative à l'indépendance de l'expertise en matière de santé et d'environnement et à la protection des lanceurs d'alerte. Le texte avait été déposé le 28 août 2012 par le groupe écologiste du Sénat.

"L'adoption de cette proposition de loi est une victoire pour les associations qui œuvrent sur des dossiers comme l'amiante ou le Mediator", estime Marie-Christine Blandin, auteure de la proposition de loi. "Ce sont de nombreuses vies humaines qui auraient été épargnées si nous avions pu bénéficier plus tôt d'une expertise indépendante et d'une protection des lanceurs d'alerte", a-t-elle ajouté, se félicitant de la levée de nombreux obstacles durant la discussion parmi lesquels la crainte "de dépenses supplémentaires, d'usine à gaz, de confusion des rôles, de difficultés pour les entreprises".

"Cette loi participe de la modernisation de la décision publique, qui passe par l'indépendance de l'expertise", s'est félicité Ronan Dantec, rapporteur écologiste de la proposition de loi. Avec son adoption définitive, "les conditions devraient être réunies pour que les signaux faibles soient mieux repérés, et à un stade suffisamment précoce, pour prévenir des catastrophes sanitaires ou environnementales", estime de son côté la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho.

Un droit dont les abus sont sanctionnables pénalement

"Toute personne physique ou morale a le droit de rendre publique ou de diffuser de bonne foi une information concernant un fait, une donnée ou une action, dès lors que la méconnaissance de ce fait, de cette donnée ou de cette action lui paraît faire peser un risque grave sur la santé publique ou sur l'environnement."

C'est ainsi que la nouvelle loi définit le droit d'alerte qu'elle instaure. Le texte précise toutefois que l'information que la personne rend publique doit être dénuée de tout caractère diffamatoire ou injurieux. Le fait de lancer une alerte de mauvaise foi ou avec l'intention de nuire sera d'ailleurs puni d'une peine pouvant atteindre cinq ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Un droit d'alerte en entreprise

La loi prévoit la possibilité d'exercer ce droit d'alerte au sein de l'entreprise au profit des représentants du personnel au CHSCT mais aussi de tout travailleur qui "estime, de bonne foi, que les produits ou procédés de fabrication utilisés ou mis en œuvre par l'établissement font peser un risque grave sur la santé publique ou l'environnement".

L'employeur est tenu de consigner par écrit l'alerte et d'informer le salarié de la suite qu'il entend lui réserver. A défaut, ou en cas de divergence sur son bien-fondé, le travailleur ou le représentant du personnel peut saisir le préfet. Par ailleurs, s'il ne respecte pas ses obligations, l'employeur ne pourra plus se prévaloir de l'exonération de responsabilité du fait des produits défectueux prévue par l'article 1386-11 du code civil lorsque l'état des connaissances scientifiques et techniques est insuffisant.

"La responsabilité de la gestion d'alerte appartiendra à l'entreprise et au préfet, mais c'est déjà le cas ! Nous restons donc dubitatifs et nous regrettons que le CHSCT ne dispose pas de missions et de moyens nouveaux", déplore la sénatrice communiste Evelyne Didier, dont le groupe a voté le texte malgré tout.

Le lanceur d'alerte protégé

La loi prévoit une protection du travailleur lanceur d'alerte, qui ne peut être écarté d'une procédure de recrutement ou d'une formation, être sanctionné ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire du fait de l'exercice de ce droit.

En cas de litige, l'employeur devra prouver que sa décision est justifiée par des éléments étrangers au témoignage de l'intéressé. "La proposition de loi consacre en droit les lanceurs d'alerte, qui sont prêts à risquer leur carrière dans l'intérêt général. Le renversement de la charge de la preuve en leur faveur est une avancée", estime Jean-Pierre Plancade (RDSE – Midi-Pyrénées).

"Cette proposition de loi créera une nouvelle catégorie de salariés avec un statut particulier, les lanceurs d'alerte, ce qui pourra avoir des conséquences dramatiques pour certaines PME qui ne pourront lutter contre les fausses alertes", déplore de son côté le sénateur UMP Jean Bizet, dont le groupe a voté contre le texte.

Commission nationale de déontologie et des alertes (CNDA)

L'autre volet important de la loi est la création d'une Commission nationale chargée "de veiller aux règles déontologiques s'appliquant à l'expertise scientifique et technique et aux procédures d'enregistrement des alertes en matière de santé publique et d'environnement".

Elle aura pour mission "de diffuser les bonnes pratiques déontologiques existant dans les établissements publics, et généraliser les meilleures méthodes d'association de la société civile dans les débats scientifiques", indique Delphine Batho qui ajoute qu'un "dispositif de traçabilité visant à éviter que des alertes ne soient perdues ou ignorées sera mis en place par les établissements publics concernés".

"La CNDA sera une refonte du comité de la prévention et de la précaution, à moyens constants, et son secrétariat sera assuré par les services de mon ministère", a voulu rassurer la ministre. " On parle de choc de compétitivité et vous créez une nouvelle agence ; on parle de choc de simplification et vous présentez ce texte... ", avait dénoncé Jean Bizet quelques minutes plus tôt.

Cette commission, dont le fonctionnement doit être précisée par décret, comprend des parlementaires, des membres du Conseil d'Etat, de la Cour de cassation, du Conseil économique et social (Cese), ainsi que des personnalités qualifiées. Ses membres, et ses collaborateurs occasionnels, sont soumis à des règles de confidentialité, d'impartialité et d'indépendance dans l'exercice de leurs missions. Ils sont tenus d'établir une déclaration d'intérêts et ne peuvent prendre part, sous peine de sanctions pénales, aux travaux de la commission si ils ont un intérêt direct ou indirect dans une affaire examinée.

La commission pourra se saisir d'office ou être saisie par un ministre, un parlementaire, une association agréée de consommateurs, de protection de l'environnement ou agissant dans le domaine de la qualité de la santé, un syndicat de salariés représentatif ou une organisation interprofessionnelle d'employeurs, un ordre professionnel du secteur de la santé ou de l'environnement, ou un organisme public ayant une activité d'expertise dans ces domaines.

L'avenir dira comment ces nouvelles possibilités prévues par la loi seront effectivement mises en œuvre. Encore faut-il toutefois que les décrets d'application paraissent. "Comptez sur le Gouvernement pour que les textes d'application soient publiés rapidement et que les moyens -constants- suivent", s'est engagée à ce propos la ministre de l'Ecologie devant les sénateurs.

Réactions48 réactions à cet article

 

1 ere Alerte
Les intoxications à la bactérie Escherichia coli vont augmenter:
Risque: Mort ou handicape à vie (ou en attente de greffe de reins)
Cause : germe de soja Bio. Refus de la filière bio de sécuriser par ionisation les productions alimentaires de germes.
Résultat: le risque de multiplication de ce germe pathogène dans les unités de productions est élevée (humidité plus chaleurs idéale pour multiplier ces pathogènes).
Malgré une très faible consommation (et donc production) de ces aliments BIO déjà un accident avec 40 morts et 3000 blessés (grave) en allemagne. (Alimentation bio = 2.4% de l'alimentation total en France)
L'Augmentation de la consommation d'alimentation bio va logiquement et mathématiquement augmenter les risques d’accidents puisque non sécurisés.
2eme alerte
Intoxication au cuivre.
Efsa veut limité à 500g/ha et 8 apport maxi/an, l’utilisation du cuivre car de nombreux problème environnementaux ainsi que sur la santé humaine sont maintenant reconnus du fait des surdosage utilisé avec se produit toxique. (Jusqu'à 20 kg/ha encore récemment et 5kg/ha toujours aujourd’hui dans certain types de productions).

Le monde est rigolo à en pleurer

yanquirigole | 05 avril 2013 à 11h37
 
 

Les retraités ayant travaillé dans des usines polluants sans être informés sur la toxicité des produits manipulés , peuvent toujours crier dans le désert et se voir même menacé de sanctions ,ce qui freinerait toute volonté de dire tout haut ce que tous pense tout bas et ce n'est pas demain que ça changera!

arthur | 05 avril 2013 à 12h11
 
 

Je suis pour la démocratie, mais je ne peux oublier que Hitler a été démocratiquement élu malgré le fait qu’il avait écrit au préalable tout ce qu’il a fait dans mein kamph en prison.
Ce fait rappel que le plus grand nombre n'a pas toujours raison et peu même validé des catastrophes.

yanquirigole | 05 avril 2013 à 12h30
 
 

Et bien on "dirait" une belle victoire... J'ai hâte de voir (via des articles Actu-Environnement par exemple) cette commission fonctionner car elle va probablement avoir beaucoup de travail.

Lionel | 05 avril 2013 à 14h04
 
 

Cela n'empêche pas les tribunaux d'assignés encore les faucheurs volontaires .Il va y avoir encore 2 jugements à Tours !!! J'espère que cette loi sera respectée!!!!

nanouck | 06 avril 2013 à 16h01
 
 

Bonjour!

Yanquirigole, tes discours sont assez drôles (si on les prends au second degré). Dans le genre con à pleurer, t'es assez fortiche...

En effet, tu t'empresses d'abord de cogner sur le bio. Ensuite tu fais une référence à Hitler, ce qui te fait gagner d'emblée un point Godwin, et qui a le mérite d'indiquer sans ambages la fin d'un éventuel échange d'arguments crédibles.

Si tu es pour la démocratie, tu devrais soutenir sans réserve l'approbation par les suisses d'inscrire dans la constitution hélvétique le fait d'interdire la construction de minarets.
Ou alors, si je suis ton idée que le peuple peut avoir tort et valider des catastrophes, il faudrait admettre que retirer la possibilité au peuple suisse de s'exprimer par le biais des initiatives populaires serait une bonne chose, du moins dans certains cas. Mais dans ce cas tu n'es pas un partisan d'une démocratie libre, bien au contraire.

La réalité et le monde des idées n'est pas simple, et surtout pas binaire, si l'on prend le temps de réfléchir.
Et mon impression est qu'une loi de protection des lanceurs d'alerte est une nécéssité et une urgence actuellement. Enfin, franchement, tu ne te trouves pas ridicule à vouloir lancer l'alerte sur des produits bios, quand tu compares les phénomènes que tu dénonces aux valeurs tolérées de résidus de saloperies chimiques (cancérigènes, perturbateurs endocriniens, cytotoxiques, etc...) utilisées en "conventionnel"?

Pitoyable!

raloul | 06 avril 2013 à 18h19
 
 

@yanquirigole
avant de faire le mariol informe toi un minimum cela t'évitera d' être à coté du sujet car manifestement tu ne sais vraiment pas de quoi tu parle.

yanquirigole est rigolo à en pleurer!!!

bionel | 06 avril 2013 à 19h11
 
 

@yanquirigole

Pourriez vous vous informer, cela vous éviterai d'écrire des âneries sur le forum merci.

bionel | 07 avril 2013 à 22h46
 
 

J’ai été volontairement provocateur et aux vues des réactions ma crainte semble fondée.
Dans l’absolu je trouve l’idée de cette loi très bonne et nécessaire.
Dans la pratique elle me fait très peur.
Si cette loi permet d’éviter de futur drame comme celui du médiator, très bien.
Si elle doit protéger des faucheurs ou des seralini et consort alors là cela deviendra dramatique.
Pour bionel
Extrait trouvé en deux seconde sur google pour la bactérie Escherichia sur germe de soja bio (juillet 2011) : « Selon un bilan final, l'épidémie a fait soixante-seize morts en Europe pour un total de 4 321 cas rapportés. En Allemagne, la bactérie a causé la mort de cinquante personnes pour 3 469 cas recensés. Parmi eux, 852 personnes avaient développé des complications graves entraînant des défaillances des reins et neurologiques appelées "SHU" ».
A ma connaissance la filière bio à refuser de sécuriser ce risque et mathématiquement le risque augmentera avec le nombre croissant de consommateurs.
Pour le cuivre (le seul fongicide que j’utilise dans mon jardin) l’agence européenne a déjà lancé une alerte en 2008 et revient à la charge aujourd’hui
Bionel renseignez vous !

yanquirigole | 08 avril 2013 à 14h51
 
 

suite et fin
Désolé si ces informations ne rentrent pas dans vos croyances absolues mais il est clair que aujourd’hui je refuse que mes enfants mangent des germes bio et n’est pas de craintes sur les aliments conventionnels du fait de la manière où sont gérer les LMR.

Pour raoul pour rire : c’est quoi cytotoxique ? Je plaisante, j’ai quelques connaissances dans le domaine mais aux vues de votre véhémence je doute que vous, vous le sachiez.
Moins les croyants en savent plus il sont croyant.(ce n'est pas de moi)

yanquirigole | 08 avril 2013 à 14h55
 
 

@yanquirigole
Très drôle ton commentaire qui démontre parfaitement que tu ne sais absolument pas de quoi tu parle!
En deux secondes oui oui, c'est un record pour trouver des infos et surtout ne rien y comprendre et par conséquent relarguer ici un deuxième tas d' âneries.
Mis à part RÉPÉTER DES CHOSES INCOMPRISES que connais tu sur Escherichia coli et sur le cuivre?

bionel | 08 avril 2013 à 21h13
 
 

suite et fin
Désolé si ces informations ne rentrent pas dans vos croyances absolues mais il est clair que aujourd’hui je refuse que mes enfants mangent des germes bio et n’est pas de craintes sur les aliments conventionnels du fait de la manière où sont gérer les LMR.
Moins les croyants en savent plus il sont croyant.(ce n'est pas de moi)
yanquirigole | Aujourd'hui à 14h55

==> La connaissance conduit à l'unité comme l'ignorance mène à la diversité.

De Gadadhar Chatterji

bionel | 08 avril 2013 à 21h50
 
 

Bionel
Désolé pour l’expression utilisé « 2 secondes » .pour rire je viens de chronométré et il m a fallu 32 s pour retrouver le même texte.
Débat fertile ha ha ha !
Tu n’as que ça pour me dénigrer (tu es fort)
La souche pathogène d Escherichia coli qui à fait c’est dégât est une invention ?
Le problème d Escherichia coli, n’est qu’un exemple.
Mais un exemple qui montre bien l’objectivité de personne « cultivée et intelligente » comme toi.
Malheureusement cette loi (sujet de départ) va vite poser des problèmes si appliquer par des croyants comme toi ou des démago comme le sont nos politiques la plus part du temps.

yanquirigole | 09 avril 2013 à 11h34
 
 

Pourquoi tant de violence dans les propos des pro "bio" quand on évoque une pratique malsaine (la consommation de germes de fenugrec bio) et qu'on ose dire qu'elle est mortelle et morbide?
A fond pour une protection des lanceurs d'alertes (tous).

Albatros | 09 avril 2013 à 11h45
 
 

@yanquirigole
Réellement, que tu mettes 2 secondes 32 ou le temps que tu veux je m'en moque , ce que je veux surtout dire c'est que faire le mariol en allant pécher sur le net des infos, ne rien y comprendre et les reproduire ici simplement pour dénigrer le bio, tu es trop fort quand même! Alors je te demande explications.
Je te rappelle que ma question est:
Mis à part RÉPÉTER DES CHOSES INCOMPRISES que connais tu sur Escherichia coli et sur le cuivre?
merci d'y apporter des réponses au lieu de faire le mariol et de la contourner en posant d'autres questions!
Justement, mon objectivité te permet d' exprimer tes connaissances sur des choses qui te tiennent particulièrement à cœur a savoir la bactérie Escherichia coli et sur le cuivre que tu évoque ici
j'attends donc tes réponses.
Quand au sujet de départ; cette loi n' offre pas la possibilité de dire n'importe quoi, bien au contraire même, vraiment désolé pour toi si tu n'a rien compris une fois de plus!

bionel | 09 avril 2013 à 18h36
 
 

@Albatros
Simplement qu'est ce qui te permet d'oser dire ça?
Parler de chose que tu ne connais pas?
Suivre bêtement une rumeur suite à un a une contamination accidentelle dont tu ne connait même pas l'origine?
Mon pauvre mouton...

bionel | 09 avril 2013 à 18h47
 
 

Bionel
Dernière échange avec toi car plus de temps à perdre.
Pour qui te prends tu pour nous parler de cette façon.Albatros comme moi (sûrement du fait de notre éducation différente de la tienne) ne t’avons pas insulté.
Mes compétences en biologie et chimie sont validées par quelques diplômes et une expérience professionnel que je n’est pas envie de te donnée (même si déjà fait dans d’autre intervention sur ce site mais pour des échanges constructifs avec des personne polies et correcte.) Sache quand même que pour ces sujets je suis dans mon domaine d’expertise professionnel. Pour info quand même, je suis payé pour chercher, apprendre, et retransmettre sur le terrain (en agriculture conventionnel et bio) et puisque j’apprend tous le temps j en saurai plus demain que hier et n’est surtout pas la prétention de tout savoir.
Pour Escherichia coli , bien sure que c’est un accident (dramatique par la gravité et le nombre de personnes touchées).Mais c’est justement un accident qui va mathématiquement ce reproduire car la filière refuse de mettre en place les mesures de sécurité nécessaires (soit chauffage à 70 C° soit par ionisation) (et oui j’ai aussi des compétence en probabilité et states (toujours pour mon métier)).
Pour le cuivre les symptômes de toxicité aigue sont connus (sauf par toi)
Par contact : Irritation des muqueuses ; trouble cutanés.Par ingestion : Vomissement ; douleurs gastriques ; atteinte rénale.Je ne vais pas perdre de temps à te parler des résultats

yanquirigole | 10 avril 2013 à 10h52
 
 

suite et fin
J’ai été confronté plusieurs fois à des problèmes de blocage des sol du au cuivre (Carence induite, chlorose ferrique….) derrière vigne par exemple.
L’EFSA veut réellement appliquer des normes pour le cuivre qui n’ont rien à voir avec le niveau d’utilisation d’aujourd’hui. Et il ne me semble pas qu’elle veuille le faire rien que pour embéter les « je sais tout »comme toi.
Donc si le cuivre était pour moi un exemple comme Escherichia coli et qu’il y a biensur beaucoup d’autre problème à résoudre, ils n’en reste pas moins des exemple vrai (et ce n’est pas les insultes qui changeront la réalité)

yanquirigole | 10 avril 2013 à 10h53
 
 

suite et fin

démontrant parfaitement que tu ne connais pas le sujet en guise de réponse.
Pour quelqu'un dont c'est le domaine d'expertise professionnel, qui fait de la recherche,apprend, et retransmet sur le terrain; saches que tu m'a largement laisser sur ma faim en terme de réponses.
> Pour Escherichia coli , bien sure que c’est un accident (dramatique par la gravité et le nombre de personnes touchées).Mais c’est justement un accident qui va mathématiquement ce reproduire car la filière refuse de mettre en place les mesures de sécurité nécessaires (soit chauffage à 70 C° soit par ionisation) (et oui j’ai aussi des compétence en probabilité et states (toujours pour mon métier)).
===> mais encore, c'est particulièrement creux pour un super pro!!!

> Pour le cuivre les symptômes de toxicité aigue sont connus (sauf par toi)
> Par contact : Irritation des muqueuses ; trouble cutanés.Par ingestion : Vomissement ; douleurs gastriques ; atteinte rénale.Je ne vais pas perdre de temps à te parler des résultats
===> rien a voir avec tes propos initiaux, mais je te prie esquive ce sujet que tu ne maitrise point du tout.

Vous pouvez consulter l'article et toutes les réactions à l'adresse suivante : http://www.actu-environnement.com/ae/news/lanceurs-alerte-droit-protection-loi-Blandin-18207.php4
===> Je connais déjà merci.

bionel | 10 avril 2013 à 21h19
 
 

Message à Bionel: ce qui me permet de dire cela, c'est simplement l'observation de faits:
- le décès de dizaines de personnes
- le flingage économique de toute une filière (concombres)
Alors oui, il y a alerte aund n voit ce que prônent certaines mouvances écolo (et pas que les extrêmes). La liberté de parole aussi me permet de m'exprimer, tant que des gens comme vous n'ont pas le pouvoir.

Albatros | 10 avril 2013 à 22h59
 
 

@ Albatros,
@
> Message à Bionel: ce qui me permet de dire cela, c'est simplement l'observation de faits:
> - le décès de dizaines de personnes
> - le flingage économique de toute une filière (concombre
===> ok, ça confirme largement ce que je pense, c'est à dire juste servir l'éternel réchauffé des marchants de mort que sont les défenseurs de l'agriculture conventionnel.
Réchauffé qu'ils utilisent abondement pour redorer leur image sans savoir trop ce qu'ils racontent car incapables comme vous de dire quoi que ce soi sur ce problème hormis le nombre de décès!
Alors comme vous avez semble t'il tous compris , continuez à ingurgiter les phytocides, puisque d'après vous c'est extrêmement bon pour votre santé et anodin pour vos proches, mais surtout s'il vous plait ne l'imposez pas au monde entier chacun est libre.

> Alors oui, il y a alerte aund n voit ce que prônent certaines mouvances écolo (et pas que les extrêmes).
===> là, vous pouvez développer d'avantage que je me marre un bon coup? merci

>La liberté de parole aussi me permet de m'exprimer, tant que des gens comme vous n'ont pas le pouvoir.

===> Où avez vous vu que je vous empêche de vous exprimer bien au contraire je vous demande plus d'infos, d'avantage de précisions!
d'ailleurs pourriez vous développer votre propos suivant "tant que des gens comme vous n'ont pas le pouvoir."

Je vous remercie de ne pas confondre le fait que je refuse les bavardages complètements insensés des supporters d' une agriculture
malsaine

bionel | 11 avril 2013 à 21h29
 
 

@Albatros,
suite et fin:
Je vous remercie de ne pas confondre le fait que je refuse les bavardages complètements insensés des supporters d' une agriculture
malsaine à tous les niveaux avec la liberté de parole dont je suis plutôt un défenseur.

Dans le cas où des arguments très pointus et recevables sur cette forme d'agriculture ferais leurs apparition j'examinerai cette nouveauté,mais pour le moment le vomis d'intox réchauffé que l'on peut lire régulièrement pour enjoliver une forme d'agriculture complètement obsolète n'est pas en mesure de faire le poids.

bionel | 11 avril 2013 à 21h34
 
 

Cher ami Bionel. Vous "bavardez" autant que moi sur ce forum et vos propos ne sont pas plus fondés que les miens. Nous ne sommes simplement pas d'accord. Ce n'est pas une raison pour me traiter de supporter de pratiques "malsaines". Nombre de personnes, même dans le "conventionnel", font leur boulot correctement et je pense que c'est mon cas. Alors pas d'invectives s'il vous plaît. Je ne fais que dire qu'il faut des lanceurs d'alertes, même si l'alerte en question concerne la protection des gens -pas forcément les méchants industriels blablabla...- contre, soit du vol (cas de faux obtenteurs de semences), soit de dangers pour leur santé (cas du charlatanisme naturaliste en vogue dans les bio). Sur ce dernier point, l'usage de phytos reste nécessaire, juste pour assurer la protection des cultures -et des revenus-, avec parcimonie (encore pour assurer les revenus), comme l'usage de médicaments extrêmement polluants permet de soigner l'épilepsie de mon fiston. Merci de cesser de déverser des insultes et du mépris sans discernement.
L'écologie est récupérée par des opportunistes -EELV- qui n'auront jamais mon suffrage, c'est tout.

Albatros | 13 avril 2013 à 08h36
 
 


albatros votre superbe phrase,
"Merci de cesser de déverser des insultes et du mépris sans discernement."
vaut autant pour vous!

"L'écologie est récupérée par des opportunistes -EELV- qui n'auront jamais mon suffrage, c'est tout."

Mais si vous saviez comment je m'en moque! franchement la politique ce n'est pas ma tasse de thé.

Continuez donc l'utilisation de vos pesticides adorés, pour soigné la
maladie qu'ils vous aurons déclenchée vous aurais de toutes façon toujours le possible recours aux médicament polluants.
Et ce ne sera pas faute de vous avoir mis en garde.

bionel | 16 avril 2013 à 21h44
 
 

Mis en garde je le suis bel et bien. "Pesticides adorés" est une locution que je vous abandonne, avec vos excès de langage. Je reste persuadé que, faisant évoluer les méthodes et les connaissances, nous progressons vers une maîtrise des risques. Le consensus se construit avec la controverse (mais pas uniquement), qui est nécessaire mais qui tourne assez souvent à l'invective: je dirais que c'est naturel, bionel... Nous ne sommes pas d'accord et je vous respecte.

Albatros | 20 avril 2013 à 07h59
 
 

Bonjour!

Ecoute Yanquirigole, tu es drôle à pouvoir évaluer mes connaissances derrière ton clavier; tu es marabout, voyant, médium? Voici ce que tu m'as écrit:

"Pour raoul pour rire : c’est quoi cytotoxique ? Je plaisante, j’ai quelques connaissances dans le domaine mais aux vues de votre véhémence je doute que vous, vous le sachiez.
Moins les croyants en savent plus il sont croyant.(ce n'est pas de moi)"

Tu as parfaitement raison et ciblé absolument juste. Si j'utilise des mots pour formuler des phrases, je fais exprès d'employer ceux dont je ne comprends pas la signification, comme ça je suis sûr d'amener quelque chose d'utile au débat. Bien joué Yan, t'es vraiment balèze!

Merci pour ce message d'une grande lucidité. En fait je fais partie de la secte écolo-totalitariste qui veut prendre le pouvoir, imposer la dictature khmère verte, empêcher les paysans d'utiliser tous les produits qu'ils veulent, revenir à l'âge de la bougie (c'est la version raccourcie), etc... exactement, c'est une sorte de secte que tu devrais t'empresser de dénoncer à la Miviludes. Si tu as de la chance et que la loi sur les lanceurs d'alerte est adoptée, peut-être que tu échapperas aux adeptes fanatiques qui fauchent régulièrement les champs d'ogm et n'hésitent pas à mettre en danger l'excellence de la recherche française dans le domaine. Et qui en plus veulent imposer le bio si mauvais pour la santé et dangereux à toute la planète, ça va de soi...

raloul | 21 avril 2013 à 22h24
 
 

@albatros
"Je reste persuadé que, faisant évoluer les méthodes et les connaissances, nous progressons vers une maîtrise des risques."
==>Avec prés de cinquante ans de recul je peut vous dire que vous faite fausse route, il y a bien trop longtemps que j'entends ce refrain et que nous fonçons dans le mur.
"Le consensus se construit avec la controverse (mais pas uniquement), qui est nécessaire mais qui tourne assez souvent à l'invective: je dirais que c'est naturel, bionel... Nous ne sommes pas d'accord et je vous respecte."
==> Moi, je vous respecte, mais comme tout bon défendeurs des pesticides/ogm à partir du moment ou nous vous montrons les dangers de l'agriculture chimique vous ne voyez que des invectives.

Persévéré dans une agriculture chimique/ogm s'est simplement s'enliser dans une destruction environnementale irréversible ainsi qu'un développement des maladies mais les quelques adeptes du profits préfèrent le nier et tout détruire pour satisfaire leur appétit effréné du gain.

bionel | 22 avril 2013 à 16h27
 
 

Mais où Bionel a-t-il vu en moi un "défendeur des OGM/pesticides"? Je ne suis défenseur que de pratiques professionnelles et je n'ai pas attendu qu'il me montre que des biocides tuent. Ce que j'ai lu, c'est que Bionel me prête tous les maux de la terre et me traite de "pauvre mouton" sur ce fil. Pour ma part, je pars d'un principe de doute envers les curés écolo-bios qui me prêchent la "vertu". Une étiquette "bio" sur un produit est pour moi une fumisterie (cf. les rayons "bio" des hypers et les chaînes bobos spécialisées), de la même manière que tout affichage environnemental à la mode actuellement: de la culpabilisation et du green washing. J'attends une démonstration du contraire.

Albatros | 22 avril 2013 à 17h56
 
 

albatros, tu peux expliquer :
"Une étiquette "bio" sur un produit est pour moi une fumisterie (cf. les rayons "bio" des hypers et les chaînes bobos spécialisées), de la même manière que tout affichage environnemental à la mode actuellement: de la culpabilisation et du green washing."

car ici,tu démontre juste parfaitement que tu ne sais pas de quoi tu parle !
alors explique.

bionel | 23 avril 2013 à 17h59
 
 

raloul

« Yanquirigole, tes discours sont assez drôles (si on les prends au second degré). Dans le genre con à pleurer, t'es assez fortiche... »
Si vous commencez avec ce type de phrase, je part effectivement avec un a priori fort sur votre niveau intellectuel.
Je regrette quand même mon exemple « point Godwin » qui à pu vous rabattre à mes yeux à un niveau qui n’est peut être pas le votre.
Aucun problème vis-à-vis des minaret (pour avoir vécu quelque temps à coté d’un minaret ,c’est tout de même bruyant de bonne heure pour la première prière) et si les suisse n’en veulent pas…il ont voté !
Mais le problème de cette loi est là et vos commentaires le prouve.Il ne faut pas toucher au bio qui est la seule solution « sacré » pour nous faire vivre.
Ce n’est pas la filière bio en globale que j’attaque avec mes deux petits exemples.
Mais ces problèmes sont réel ne vous en déplaise.
C’est l’objectivité qui va manquer pour que cette loi ne soit que positive et ne devienne pas une catastrophe.
(ET je ne veut même pas cité bionel comme exemple, lui il est hors concourt)

Albatros : Bravo pour votre sang froid dans vos réponses.

yanquirigole | 23 avril 2013 à 18h30
 
 

yanquirigole, vous faite une extrapolation d'un accident et VOUS PARLER DU CUIVRE SANS RIEN Y CONNAITRE vous vous pensez malin?

Si cela est encore possible pour vous, réfléchissez un peu et dite nous combien de personnes sont actuellement malades ont des séquelles, sont décédées des suites de catastrophes de l'agriculture conventionnelle?

Allez faite le constat et donnez nous les chiffres je vous prie.

bionel | 24 avril 2013 à 11h06
 
 

Bionel
J’ai 5mn à perdre pour te répondre (car sûrement aucun intérêt)
Toujours le même argument « tu n’y connais rien ».
Relis mes précédentes réponses.
Je suis rémunéré pour mon expertise dans le domaine des grandes cultures. (J’ai presque envie de te donner ma rémunération pour te rendre malade.)
Cela ne veut pas dire que je sais pour autant tout sur tout, mais que je doit tout de même faire partie des personne avec un peu plus de compétence dans le domaine des productions végétales que la moyenne des personne qui interviennent sur ce site (à mon avantage et grâce à des loulou comme toi, la moyenne est basse).
A part dénigrer les propos divergents des tiens par « tu n’y connais rien » ou demander des explication que tu ne veux pas entendre (ou ne peux pas comprendre) tu ne sert à rien dans les débats.
D’autre discutions avec des personnes d’avis différent peuvent m’amener à réfléchir différemment mais avec toi, j’ai l’impression (et désolé pour l’image mais aux vues de tes propos…) d’être confronté à un roquet de palisse (surnom de petit toutou qui plus il sont petit et donc moins il sont impressionnant plus ils essaient de jappé fort).
Pour toi c’est tes compétence en agronomie et en compréhension de texte dont je doute (en fait je n’ai pas de doutes)
Moi aussi je peux te poser des questions. Trouve moi une seule autre matière active fongique que le cuivre qui provoque des blocages de sol lorsque utilisé en excès ?

yanquirigole | 24 avril 2013 à 14h37
 
 

yanquirigole, tu imagines que ta rémunération va te donner de la crédibilité, me rendre malade?
LAISSE MOI RIRE! cela n'a aucun sens hormis pour toi peut etre.
tu pourrais afficher le triple voir d'avantage, de Bill GATES que je m'en moque mais si tu savais a quel point.
pour perdre tes 5minutes tu aurais au minimum donner une explication s sur le cuivre tu montrerais juste un minimum ton expertise et gagnerais en crédibilité en l'absence tu confirme simplement que tu ne connais pas le sujet que tu a aborder.
pour répondre à ta question de la fin; si tu en trouve une seule
fait moi signe que je me marre un bon coup.
ceci ne te dédouane évidement pas d’apporter des explications sur ce que tu dis sur le cuivre pour un super expert de ton envergure c'est chose facile n'est ce pas ? ALORS JE SUIS IMPATIENT DE TE LIRE...

bionel | 24 avril 2013 à 17h37
 
 

Bionel comme tu le dis si bien renseigne toi avant

1500 caracteres seulement
Cuivre interdit aux danemark et aux pays bas (sauf en bio pour la hollande)
En Allemagne « L’agence fédérale pour l’Environnement [considère] que l’usage du cuivre représente un risque inacceptable pour l’environnement, en particulier pour les oiseaux, les petits mammifères, les vers de terre et les organismes aquatiques »
les doses de 20 kg/ha, couramment utilisées jusque dans les années quatre-vingts, ont été abandonnées. Depuis 2002, les doses maximales recommandées oscillent en effet entre 3 et 5 kg/ha et par an. Cependant,« 5 kg correspondent à déverser sur les sols une demi-tonne de cuivre au bout d’un siècle », remarque Denis Dubourdieu, professeur d’oenologie à l’université de Bordeaux. « Imaginez l’état des sols si l’on avait utilisé le cuivre depuis le début de la culture de la vigne, c’est-à-dire au moins 2000 ans ! », poursuit-il. Thierry Coulon, directeur technique de l’Institut français de la vigne, confirme qu’« il existe de nombreux exemples où, dans des sols acides, les quantités de cuivre fongicide accumulées depuis un siècle d’usage empêchent aujourd’hui l’herbe, le blé ou même des arbres fruitiers, de pousser ». Il estime que « dans le meilleur des cas, on peut descendre jusqu’à 400 gr/ha et par application »

yanquirigole | 25 avril 2013 à 08h43
 
 

suite des extraits d'info
Plus grave, le cuivre n’est pas une substance anodine pour les mammifères, et en particulier pour l’homme. Comme le soulignent les experts de l’Efsa, les incertitudes sur les risques à long terme pour les mammifères n’ont pas été levées. « La première étape de l’évaluation de risque pour les mammifères indiquait un risque potentiel aigu et chronique. L’évaluation de risque affinée fournie par le notifiant n’était pas transparente », note l’avis.
En outre, « la toxicité par inhalation n’a pas été évaluée correctement (génotoxicité et exposition à moyen terme) vis-à-vis de l’exposition des opérateurs », ajoute l’Efsa. Un constat d’autant plus inquiétant que dans plusieurs scénarios examinés dans le rapport d’homologation, l’agence européenne indique que « l’exposition des ouvriers entrant dans les parcelles traitées était au-dessus de l’AOEL (niveau acceptable d’exposition pour l’opérateur),
l’équipe du Pr Burcha montré que l’ingestion chronique de plus de 15 mg de cuivre se révèle rapidement toxique pour les humains .« Dans le cadre d’une étude des cas cliniques observés chez les humains, on a constaté que la plus faible dose orale qui provoquait une irritation gastro-intestinale s’élevait à 5 mg/jour .

yanquirigole | 25 avril 2013 à 08h46
 
 

suite et fin de doc trouvé en 5 mn
Jusqu’à très récemment, on estimait qu’un apport quotidien inférieur à 5 mg/jour présentait peu de danger, mais devant l’avancement de l’état des connaissances, on commence à avoir des données sur la toxicité chronique du cuivre à des doses moindres »
L’Afssa, elle, prépare une recommandation d’usage n’excédant pas 500 gr/ha pour un total de huit applications par an. Une mesure pleine de bon sens, estime le Dr Jean-Louis Thillier, qui rappelle que « tout comme la National Academy of Sciences, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un apport quotidien de 30 μg/kg de poids corporel par jour dans le cas d’un homme adulte (ou 2,1 mg/jour), et de 80 μg/kg de poids corporel par jour pour les nourrissons. Ces recommandations sont fondées sur des études de bilans réalisées chez des enfants et des adultes, notamment sur des études concernant les apports nécessaires pour compenser la perte quotidienne de cuivre due au métabolisme et à l’excrétion.
En revanche, les apports deviennent toxiques dès 5 mg/jour. D’où la nécessité de réglementer certains biocides, dont la bouillie bordelaise.

Pas d'alternative en bio pour l'instant alors on continu et on préfère nier la réalité de ce problème. félicitation pour l'impartialité

yanquirigole | 25 avril 2013 à 08h50
 
 

yanquirigole
bon tu as fait un bel effort ,si dans l’ensemble je me trouve assez Ok il reste 2 points qui m'intriguent.
"En revanche, les apports deviennent toxiques dès 5 mg/jour. D’où la nécessité de réglementer certains biocides, dont la bouillie bordelaise."
=> là tu me dit que 5mg/jour de bouillie Bordelaise ça devient
toxique ? Ais je bien compris ce que tu dis?

"Pas d'alternative en bio pour l'instant alors on continu et on préfère nier la réalité de ce problème. félicitation pour l'impartialité"
=> je te réitère mon "informe toi un peu " car cela t'éviteras d’écrire n'importe quoi a moins que cela soit vraiment vital pour toi?
tu as la preuve des âneries que tu avances au moins?

bionel | 25 avril 2013 à 09h51
 
 

Bionel
Tu es incroyable et fatiguant
5 mg/jour pose un problème par intoxication chronique (non intoxication aigue)
Intoxication aigue= absorption de doses massives avec symptôme quasi immédiat
Intoxication chronique= absorption de petites doses sans symptôme immédiat, mais accumulation dans l'organisme et problème à long terme.
Arrête de parler d'ânerie sur des sujets que toi tu ne maîtrise pas.
Pour le reste laisse tes croyances, ouvre toi l'esprit et renseigne toi tout seul.

yanquirigole | 25 avril 2013 à 13h58
 
 

yanquirigole
Allez comme tu me semble un expert un peu pommer sur le sujet voici ce que tu devrais savoir pour ne plus dire d’âneries sur le cuivre!

1°) évite l’amalgame avec l’organisme a moins que tu ne consommes tes 5 mg/Cu/JOUR ! .Nous parlons initialement de blocage du sol causé par le cuivre je te le rappelle.

2°) pourquoi je ne suis pas d' accord avec toi quand tu dis 5 mg de bouillie bordelaise sont toxique alors que c'est complètement faux !
et oui mon gars c'est là que tes compétences de super expert ont des carences n'est ce pas?
Oui un expert grandes cultures de ton gabarit qui ignore que lorsque l'on parle de toxicité du cuivre il y a une valeur étalon, une valeur de référence qui est le cuivre métal!
La plupart des bouillies bordelaises titre seulement 20% EN CUIVRE METAL !
De ce fait 5mg de bouillie bordelaise = 1mg de cuivre métal ta grosse confusion change vraiment la donne mon cher expert!
Je suis désolé de combler les carences d'un super expert, qui pense m’apprendre le métier, a mon avis j'ai certainement plus de recul que ce jeune quéqué et pourrais bien lui en remontrer en agronomie vu les bourres qu'il est capable d'écrire.

Pour le reste c'est idem et ne t’inquiètes pour moi je suis super bien informer et déjà je peut te dire que tu as un sacré wagon de retard...

Balaye juste devant ta porte et regarde bien les matières actives qui sont encore utilisée en conventionnel alors quelles ne doivent plus l’être depuis des lustres!

bionel | 25 avril 2013 à 21h34
 
 

Explication: les étiquettes "vertes" sont majoritairement le fait d'un mercantilisme qui utilise la préoccupation légitime des citoyens quant à la dégradation de l'environnement. Acheter du "bio" importé m'insupporte. Supporte du "bio" bobo surévalué m'insupporte. Je n'y connais effectivement "rien" (comparé au considérable savant surnommé Bionel) mais je sais reconnaître le foutage de gueule.

Albatros | 26 avril 2013 à 09h36
 
 

Albatros, je suis vraiment désolé, mais je suis entièrement d'accord avec ce que vous avez écrit!
Et JE VOUS EN REMERCIE !

En effet, je développe exactement la même argumentation dans ma démarche de lutte contre le faux BIO ! ! !

Merci encore pour ce super coup de main.

bionel | 26 avril 2013 à 10h24
 
 

Comme quoi, on peut être d'accord sur certains points, quand on cause correct... Et en désaccord sur d'autres (le "vrai" bio, la dangereuse recherche de "pureté", etc.), évidemment, sans invective, insulte ni violence verbale.

Albatros | 26 avril 2013 à 10h51
 
 

Bionel je te le répète tu es fatiguant
BIENSUR que ce n'est pas de la bouilli bordelaise dont ni moi ni l'extrait d'article parlion.(reli tranquilement)
Et je ne vais perdre mon temps en détail complexe car de toute façon tu veux absolument me faire passer pour un ignorant.
Aller vas y avec le cuivre t'as raison léon c'est tout bon et basta.
Tu es le dieu de la raison sauvegarder et je m'incline devant ta suprémassi !Amène

yanquirigole | 26 avril 2013 à 11h01
 
 

...
"En revanche, les apports deviennent toxiques dès 5 mg/jour. D’où la nécessité de réglementer certains biocides, dont la bouillie bordelaise.

Pas d'alternative en bio pour l'instant alors on continu et on préfère nier la réalité de ce problème. félicitation pour l'impartialité
yanquirigole | 25 avril 2013 à 08h50"

==> j'ai simplement pris bonne note de tes commentaires et en effet comme nous pouvons le constater tu fait référence à la bouillie bordelaise .
oh mais il est vrai le petit roquet de la palisse ne comprend rien...

bionel | 26 avril 2013 à 12h08
 
 

yanquirigole

Te faire passer pour un ignorant n'est pas mon but!

Mais simplement t'éviter d'écrire des choses fausses, sur des sujets que tu ne maitrise pas ce n'est pas pareil.

bionel | 26 avril 2013 à 12h15
 
 

Bionel
tu continus d'intervenir pour quoi????
tu dis"simplement t'éviter d'écrire des choses fausses, sur des sujets que tu ne maitrise pas "
UN: je n'ai rien dit de faux(relis)
DEUX:Si d'autre peuvent avoir plus de maitrise que moi sur les sujets abordés (je les cotoie) ceux ci reste des sujets qui font partie de mon travail et me permet de pouvoir en parler sans me sentir complètement hors sujet.
TROIS:tu es (après relecture de tes réponse à mes argument) ridicule avec tes leçons sur le fait de ne pas mélanger la DJA(cherche ce que 'c'est) et la bouillie bordelaise.En fait tu n'as pas été capable de lire et comprendre les explications données par les différents intervenants ,pourtant de divers horizons,que j'ai cités.
Echange stérile

yanquirigole | 15 mai 2013 à 22h36
 
 

YANQUIGUIGNOL;

[Pas d'alternative en bio pour l'instant alors on continu et on préfère nier la réalité de ce problème. félicitation pour l'impartialité
yanquirigole | 25 avril 2013 à 08h50]

cet extrait, c'est bien de toi?

A LUI SEUL il montre que tu écris des âneries (il y a hélas bien d'autre à ton actif)

Pour ton info il n'y a pas d'alternative soit tu l'ignore soit tu ments mais informe toi!!!!!!!!!!!!!!!!!

"on préfère nier la réalité" tu as tes sources ou ?
sache que dans LA RÉALITÉ nous bossons sur ce problème contrairement à ce que tu racontes et de plus une alternative se développe et d'autre apparaissent mais tu demeures un expert ignorant dommage.
allez va donc t’instruire avant de déverser ici tes âneries.

bionel | 17 mai 2013 à 14h49
 
 

YANQUIGUIGNOL;

[TROIS:tu es (après relecture de tes réponse à mes argument) ridicule avec tes leçons sur le fait de ne pas mélanger la DJA(cherche ce que 'c'est) et la bouillie bordelaise.En fait tu n'as pas été capable de lire et comprendre les explications données par les différents intervenants ,pourtant de divers horizons,que j'ai cités.]

La DJA je connais pas besoin pour moi de chercher!
par contre je cherche ou je je me mélange dans mes explications car si tu comprends que je parle de DJA c'est que TOI TU N' A RIEN COMPRIS à ce que je te dis car en aucun cas je ne te parle de DJA!
Cela me conforte de plus en plus que tu parle d'un sujet que tu ne maitrise absolument pas.

bionel | 17 mai 2013 à 14h59
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]