En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une circulaire précise l'interdiction de brûlage des déchets verts

Une circulaire interministérielle rappelle le principe d'interdiction du brûlage à l'air libre des déchets verts et encadre strictement les quelques dérogations possibles. Présentation.

Déchets  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

La circulaire a été adressée aux préfets le 18 novembre 2011. Elle rappelle les bases juridiques relatives à l'interdiction du brûlage à l'air libre des déchets verts et présente les quelques dérogations autorisées.

"Le brûlage des déchets verts peut être à l'origine de troubles de voisinages générés par les odeurs et la fumée, nuit à l'environnement et à la santé et peut être la cause de la propagation d'incendie", rappelle préalablement le texte.

Une source de pollution importante

"La combustion de biomasse peut représenter localement et selon la saison une source prépondérante dans les niveaux de pollution", le brûlage des déchets verts étant une combustion peu performante qui émet des imbrûlés, en particulier si les végétaux sont humides.

"Les particules véhiculent des composés cancérigènes comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dioxines et furanes. En outre, la toxicité des substances émises peut être accrue quand sont associés d'autres déchets comme par exemple des plastiques ou des bois traités", ajoute la circulaire.

Un principe d'interdiction modulée selon les situations…

"Les déchets dits verts, éléments issus de la tonte de pelouses, de la taille de haies et d'arbustes, d'élagages, de débroussaillement et autres pratiques similaires constituent des déchets quel qu'en soit le mode d'élimination ou de valorisation", rappelle la circulaire.

Elle établit toutefois des distinctions selon les acteurs ou les situations concernées. Dès lors que les déchets verts peuvent relever de la catégorie des déchets ménagers et assimilés, le brûlage en est interdit en vertu de l'article 84 du règlement sanitaire départemental type. Le préfet peut toutefois déroger à cette règle sur proposition de l'autorité sanitaire et après avis du conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst).

Les entreprises d'espaces verts et paysagistes sont tenues d'éliminer leurs déchets verts par broyage sur place, par apport en déchèterie ou pas valorisation directe. "Elles ne doivent pas les brûler", avertit la circulaire, qui rappelle aussi l'obligation de valorisation applicable, à compter du 1er janvier prochain, aux gros producteurs de biodéchets, "ce qui exclut toute élimination de leurs déchets verts par brûlage".

Quant aux déchets verts agricoles, le préfet peut, conformément aux articles D. 615-47 et D. 681-5 du Code rural, autoriser le brûlage de ces déchets pour des raisons agronomiques ou sanitaires.

La pratique de l'écobuage par les agriculteurs et éleveurs peut être autorisée par arrêté préfectoral. Mais "étant une méthode de débroussaillement et de valorisation par le feu, les broussailles et résidus de culture en plants ne sont alors pas considérés comme des déchets".

Les opérations de brûlage dirigé, qui ont pour but de détruire la litière et les broussailles présentes sous les arbres afin de prévenir les feux de forêts, "ne sont pas remises en cause". Décidées par les préfets, et réalisées par les pompiers et les forestiers, elles visent en effet "la protection des personnes et des biens".

…ou selon les zones et les périodes

En cas d'épisode de pollution, qu'il concerne les particules, l'ozone ou le dioxyde d'azote, et même en cas de dépassement des seuils d'information et d'alerte, "le brûlage des déchets verts par les particuliers et les professionnels sera strictement interdit sur l'ensemble du territoire concerné par la mise en place d'actions de réduction des émissions de polluants de l'air".

Hors épisodes de pollution, le brûlage est également interdit dans plusieurs zones : dans les périmètres des plans de protection de l'atmosphère (PPA) et dans les zones sensibles à la dégradation de la qualité de l'air ; en zone urbaine ; en zone périurbaine et rurale lorsqu'il existe pour la commune ou le groupement de communes un système de collecte et/ou des déchèteries.

Dans le cas de terrains situés dans un zonage de plan de prévention des risques incendie de forêt (PPRif) ou visés par une obligation de débroussaillement au titre du Code forestier, les préfets peuvent autoriser le brûlage sous certaines conditions : aux heures prescrites, hors périodes rouges ou périodes mobiles d'interdiction, à condition que les végétaux soient secs.

Pour finir, si cela s'avère nécessaire, la circulaire demande aux préfets de sensibiliser les collectivités territoriales à "la promotion de la gestion domestiques des déchets verts (compostage, paillage), à la mise en place des systèmes de collecte, au développement du nombre de déchèteries, en cohérence avec les plans de prévention et de gestion des déchets, et à la responsabilité des citoyens quant aux méfaits environnementaux et sanitaires engendrés par la pratique des feux de jardins".

Réactions181 réactions à cet article

 

Une circulaire parmi tant d'autres j'image ... il y a des jours où on a du mal a distinguer la montage en face tant la fumée des brulages de déchets verts est épaisse ... j'habite un petit village, dans l'arrière pays toulonnais, vanté pour se qualité de l'air ... je rigole ! ou je pleure parce que la fumée me pique les yeux ... et pourtant il y a des déchetteries, un circuit de ramassage hebdomadaire des déchets verts ... ah oui, on a aussi une décharge sauvage juste en amont d'un réservoir d'eau potable de la ville de Toulon !
Vive la france !

b83s | 30 novembre 2011 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Petite commune de montagne il faudrait porter a la déchetterie les chutes d'élagage ?Les tontes des gazons des neoruraux ...et nous payons déja une taxe OM énorme il faut trimbaler notre verdure dans la plaine à 50 km d'ici .Comment demander une autorisation d'écobuage ?? Les technocrates sont en plein délire

FIRMIN DES MONTAGNES | 30 novembre 2011 à 09h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hallucinant ..
Dans le même temps sur ce site actu-environnement on lit ici:
http://www.actu-environnement.com/ae/news/pm10-ppa-zapa-reponse-commission-14250.php4
que notre beau pays se fout complètement du problème des particules fines PM2,5

Jamais comme maintenant avec ce pouvoir , les lobbies
du transport(pollution de l'air), de l'agriculture(pesticides, nitrates), de la pêche(surpêche), de la chasse (destruction de toutes sortes d'espèces) n'ont autant gagné.

Le grenelle de l'environnement c'est de la bouillie pour les chats!
Bravo madame Kosciusko-Morizet !

jms | 30 novembre 2011 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est pour favoriser la vente des aspirateurs à feuilles ?

Pierre | 30 novembre 2011 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore une loi votée qui ne sera pas appliquée.
C'est comme les putes du bois de Boulogne à Paris, normalement c'est interdit mais il y en a tous les 20 mètres!
Il faut bien que les députés justifient leur salaire par des lois inapplicables....

Evanne | 30 novembre 2011 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Firmin des montagnes

Il existe aujourd'hui d'autres moyens que brûler les dechets verts. Notamment du compostage. Ca n'est pas bien compliqué et c'est nettement plus intelligent que de brûler...

Ymnikmonozone | 30 novembre 2011 à 17h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

inapplicable effectivement !
D'un coté on parle de valoriser les déchets verts, de l'autre on se tire une balle dans le dos en rendant impayable l'accès en déchetterie, et en fermant les déchetteries aux professionnels...
Résultat : une recrudescence des feux, mais aussi des décharges sauvages.
D'une situation ou tout "était permis" : accès facilié aux déchetteries quel que soit les déchets à éliminer, on passe à un situation où l'accès est limité à 1 mètre cube par jour/pers. Même pour un particulier, ces restrictions sont inacceptables ! Une question me tarode : "où vont nos impôts et taxes ?
(Un jardinier paysagiste en colère)

lilio26 | 01 décembre 2011 à 07h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

effectivement j'habite une commune du litoral varois et je peux vous dire que dés la fin de l'interdiction de bruler les déchets verts (le jour même) le département se transforme en usine d'incinération et poutrant les infrastructures d'acceuil de ces déchéts fonctionnent (c'est pas l'alsace mais elles existent) et cela concerne aussi bien les particuliers que les professionnels(pas de cout d'évacuation) une honte!
Il est tout a fait possible de les interdire puisque pendant la période d'été (risque d'incendie) le moratoire est respecté. Revoyons les prérogatives des gardes champétre ou a défaut créont une police de l'environnement chargée de faire respecter ces consignes (et d'autres).
Le refus d'emmener ses déchéts verts a la déchéterie releve plus de la fainéantise et d'un manque de sensibilisation qu'autre chose.

lio | 01 décembre 2011 à 13h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Est-ce que quelqu'un a calculé l'émission de Co2 que cela représente de faire trois quatre tours (petite voiture, grands volumes) pour emporter ces déchets verts à la déchetterie (en moyenne à 10 km) ? Je rappelle qu'on passe à grande vitesse le pic de pétrole...

ThC | 01 décembre 2011 à 17h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis étonné que personne n'a abordé la contraction entre prévention pour la protection de la qualité de l'air (réduire l'émission de particules fines nocives telles que doxines ou encore NO2) et la maitrise du changement climatique (gaspillage des énergies fossiles causé par un mode de vie occidentale inadapté comme par exemple TRANSPORTER SES DECHETS VERTS JUSQU A LA DECHETTERIE!!!). La, je constate la contraction du genre humain une fois de plus; nous tournons en rond de toute évidence!

Sven | 01 décembre 2011 à 17h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Existe-t-il des études sur l'impact du brûlage des déchets verts ?
Qui tiennent compte de tous les paramètres ; pas seulement de ceux qui arrengent... : 2m3 de végétaux incinérés par temps calme et un peu humide - CONTRE - Un aller retour à la déchetterie (20km en moy.) avec une petite remorque (2m3) attelée à la voiture. + le prcessus de valorisation des déchets (broyage et compostage sur place ou traité ailleurs ( à combien de Km?) On laisse tomber les déchetterise qui se contentent d'apporter à l'incinérateur comme le sont la plus grande quantité de nos poubelles vertes dites "organiques"...
J'attends l'étude.., pour moi elle est déjà faite ; mais à mon humble échelle seulement.;)

lilio26 | 02 décembre 2011 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mouais ... et si nous commencions par interdire le diesel aux particuliers
qui font moins de 20 000 km/an et laissent tourner leur moteur pour rien en faisant la queue à la boulangerie ? Parce que ces gros porcs (le mot est faible) font quand même 42000 morts par ans et doivent donc être poursuivis (même si cela semble extrême) pour crime contre l'humanité... à méditer....

tomny | 02 décembre 2011 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Eh bien on va acheter un broyeur nucléaire (comme le disait la pub d'EDF il y a quelque temps). Hors de question de faire des navettes à la déchèterie pour voir la sinistre tronche de la future police de l'environnement... J'ai peur.

Albatros | 02 décembre 2011 à 19h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, bien sûr que le calcul a été fait et refait pour comparer la pollution entre le brûlage sur place et le transport en déchetterie.

On ne parle pas seulement de CO2 ou de particules là, mais bien de dioxines et de furanes qui sont produites ! Toc toc, vous êtes au courant du scandale des incinérateurs ? Vous faites la même chose chez vous !

Alors tous ceux qui se donnent bien conscience avec leur "bon sens paysan" et leur "calculs de coin de cerveau" sont tous simplement des criminels. La législation est pourtant claire et les effets polluants sont démontrés.
Le reste, ce ne sont que des excuses et des justifications minables...

Colibri | 05 décembre 2011 à 09h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Criminel, vous y allez un peu fort alors que j'indique que je cesse le brûlage maîtrisé (très rare, seulement pour le bois sec et en récipient clos) pour m'orienter vers le compostage (que je pratique déjà). N'avez-vous pas un peu perdu le sens de la mesure? Un peu de calme, je vous prie.

Albatros | 05 décembre 2011 à 21h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

FEUX DE JARDIN ET ECOBUAGES = POLLUTION TOXIQUE
Selon Atmo-Rhône-Alpes :
"Un seul feu de jardin de 50 kg de végétaux équivaut en particules fines, toxiques mutagènes et cancérigènes à 22 000 km parcourus par une voiture essence récente (7 300 km pour une voiture diesel récente).
Si tous les propriétaires d’un pavillon de la région Rhône-Alpes font un seul feu de ce type par an, ils émettront autant de dioxines et furanes que les quinze incinérateurs d’ordures ménagères rhônalpins pendant 34 ans pour brûler nos déchets à la norme actuelle.
Et pour ceux qui hésiteraient, les rejets de particules générés par le brûlage de 50 kg de végétaux sont 80 à 1000 fois supérieurs (selon le véhicule considéré) à ceux en véhicule pour rejoindre la
déchèterie la plus proche."
Des solutions existent : le paillage, le compostage ou aussi la gestion collective de ces déchets.

SOSAirPur | 13 décembre 2011 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonsoir,
Je m'en remets à la sagesse de SOS. Je n'ai donc plus "d'excuse minable" comme m'en accusait le vertueux Colibri, tout en me traitant de criminel... Dommage pour ces petits oiseaux charmants qui ne peuvent maîtriser l'usage de leur nom. J'ai pris celui d'un grand oiseau mais je tente de ne pas l'utiliser pour déverser ma bile vengeresse d'écolo vertueux. Je ne brûlerai plus.
Respecteusement (et vertueusement)

Albatros | 13 décembre 2011 à 21h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

j'habite dans le quartier barcelone à St Maximin la Ste Baume,un professionnel qui habite lui le quartier "bel Air"..qui est l'autre versant de notre colline fait bruler des végétaux sur son terrain à longueur de temps (en période autorisée), dès que le temps est couvert !je ne voudrai pas créer de polémique avec cette personne car il arrive aux voisins ou moi même de faire pareil, mais à une moindre échelle (1 fois par an)! que dois je faire ?

temperet | 16 décembre 2011 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@temperet
Bonjour, Je suis également professionnel des espaces verts; et bien qu'attaché à la protection et au respect de l'environnement (depuis tout petit!) je brûle occasionnellement.., lorsque l'environnement (du chantier) ne permet pas d'autres solutions. Mais la plupart du temps, c'est voyage en déchetterie (moyennant finance) ou broyage sur place à la débroussailleuse (lame broyeuse). Je n'emploi pas de broyeur car j'estime que le rapport : Valorisation des Déchets / Nuisance + Pollution n'est pas favorable sur le long terme. (ça n'engage que moi!)
Effectivement il y a une différence entre faire un feu 1 fois par an (ultra-toxique si on le fait dans de mauvaises conditions...) et déranger peut être quelques voisins ; et avoir à coté de chez soit une incinération permanente ou presque, sans aucun souci de pollution ni de nuisance pour autrui. Il y a toujours une solution si les parties en présences sont capable de faire preuve de bon sens ! Dans le cas contraire seul les instances (médiateur.., plainte.., etc.., ) pourront faire appliquer la loi.
Je vous souhaite de trouver le bon compromis;
Cordialement,

lilio26 | 20 décembre 2011 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur,

vous êtes en infraction !

M. LENER | 27 décembre 2011 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M LENER

Qui êtes vous ?
Quelle est la substance de votre réflexion ?
Avez-vous déjà réfléchi plus loin que le bout de votre clôture ?

Si votre réflexion s'arrête à : "vous êtes en infraction Monsieur ; vous méritez donc la sanction prévue par la loi !" je n'irai pas plus loin...

N'est-ce pas avec des raisonnements aussi simplistes et extrême à la fois qu'on arrive à la situation inextricable d'un Pays, d'une Nation ?
Où tous le monde craint tous le monde, et où l'on rend grâce que les armes à feux ne soient pas en libre utilisation (comme aux USA).

lilio26 | 04 janvier 2012 à 07h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le brûlage ne sert à rien.
Il contribue à la destruction de la faune et la flore, ce n'est qu'un facteur de pollution de par ses émissions de particules fines (pm 10 pm 2,5) qui affectent directement notre système respiratoire et engendrent des problèmes de santé comme les bronchites.

Valorisons nos déchets verts. Une des solution est le broyage qui permet de réduire ses déchets et s'utilise pour le compostage ou le paillage. Résultat : moins de désherbage, économie d'eau et en se décomposant ce broyât devient une formidable source d'engrais naturel pour la terre qui saura nous rendre des fleurs, des fruits et des légumes encore plus beaux.

Azibel | 20 janvier 2012 à 19h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je voulais intervenir pour la 1ère fois concernant les feux de broussailles/déchets verts.
Tous les ans, je suis ennuyée avec les voisins à cause de cela. Pourquoi : tout simplement parce que j ai une maladie rare et qui touche mes yeux et la fumée m occasionne des brûlures aussi bien dans mes yeux et entrainent des quintes de toux. Malheureusement, mes voisins sont au courant et continuent. Maintenant, je ne dis plus rien et j appelle la gendarmerie pour verbaliser. Une déchetterie existe à 3 kms maxi, mais les gens aiment bien "ennuyer" les autres, et manquent tout simplement de savoir vivre. Surtout quand c est un w e à 16 heures en plein été...et la pollution, bref, les gens s en fichent..bon, pas tous, certes, heureusement mais faut toujours se battre. Mais faire 3 kms... c est encore trop loin...!!!

4/51TRYNE999 | 22 janvier 2012 à 20h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien sur celà manquait !

J'irais beaucoup plus loin en interdisant les barbecues tout aussi dangereux pour la santé (intoxication, brûlures, etc...) et également les feux de cheminées tant ils sont préjudiciables à la santé tant physique que mentale. Puisque pour ces derniers je voudrais savoir quelle satisfaction on retire d'une soirée au coin du feu ? Et les centrales thermiques ????

Gégé | 26 janvier 2012 à 17h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'habite depuis 2007, dans un village qui s'appelle Sainte Anastasie, dans le Var prés de Brignoles, et, dont le maire âgé de 76 ans, laisse tout faire en vue de ne se fâcher avec personne pour être réélu, avec un penchant naturel pour les anciens du village, qui se connaissent bien entre eux
Tous les ans je suis agressé et asphyxié par le brûlage de déchets verts èmanants de chez mon voisin, qui, bien que respectant les dates autorisées, à pris l'habitude de faire ses feux juste au pieds de ma terrasse.
Lors de son dernier exploit, j'ai du relaver tout le linge qui séchait sur la terrasse, nettoyer tout le mobilier de jardin et le sol qui était jonché de particules imbrûlées, ce qui m'a pris plus de 3 heures.
Je suis allé le voir et lui ai demandé poliment s'il pouvait à l'avenir si c'était possible, de faire son feu un peu plus loin dans son vaste jardin lui expliquant mon désarroi, en, mettant l'accent sur l'état de santé de ma voisine de pallier et amie qui à été récemment victime d'un infarctus .
Il m'a répondu "Si je fais le feu à cet endroit c'est que c'est le seul endroit ou je ne suis pas gêné par les retours de fumée, je fais ce que je veux chez moi et je t'emmerde." Et il rallumé son feu que j'ai éteins avec ma lance d'arrosage.
Remarques faites de ma part auprès du maire, par le biais du policier municipal du village, il m'a fait répondre par la même voie qu'il ne pouvait rien faire car il était dans le calendrier.
Moralité c'est moi l'emmerdeur.

Danchin Jean-Jacques | 12 février 2012 à 18h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est lamentable! Seule à entretenir 5000metres carré de terrain.Je ne peux tout faire à la fois et ne peux payer un aide jardinier.L'été, par risque d'incendie, je comprends, mais interdire entre le 15/02 au 14/05
le brulage des tailles de haies,d'élagage et autres déchets végétaux...c'est
dément!Mr le Président pollue d'avantage avec son avion que moi avec mes quelques branches...c'est abusif

crecerelles 24 | 23 février 2012 à 17h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avec 5000 m² de terrain vous devez bien avoir un coin pour y entreposer les déchets verts plutôt que de les y brûler !

B83s | 23 février 2012 à 18h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Madame, avec vos 5000 m2, vous pouvez brûler dans un coin de votre terrain, mais en communauté, les fenêtres ouvertes, et un terrain beaucoup plus petit que le vôtre, la fumée est très gênante, surtout quand elle est dirigée chez le voisin, donc moi, et l avion de SARKO n a rien à voir là dedans, on remonte aussi à CHIRAC, MITTERRAND etc..leurs avions polluaient tout autant que celui de SARK.les particules des feux de jardin retombent même en hiver...et moi non plus, je n ai pas les moyens de prendre quelqu un. On parle de la proximité des feux entre voisins, ne mélangeons pas tout...y a un certain respect, je pense, à avoir quand on vit l un près de l autre. Mais si votre voisin est à 5000 mètres.. cela change tout...!! peut être... sur ce, bonne soirée.!!! et bon courage dans votre jardin..

4/51TRYNE999 | 23 février 2012 à 18h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour éviter de polluer ce site avec des informations complétements erronées, je suggère fortement aux auteurs de réponses de citer leurs sources (si elles sont valides bien sûr). Cela évitera de lire des énormités du style que la combustion de 50kg de bois est plus polluant que la combustion de 1100 litres de carburant (22000 km pour une voiture consommant 5l/100).

Bonsens | 18 mars 2012 à 21h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pas grave, si on n'a plus le droit de brûler nos broussailles sèches à l'air libre, on va acheter un incinérateur. Mais non, un incinérateur ne doit servir qu'au brûlage des papiers. En quoi l'herbe est-elle plus polluante que nos journaux, nos revues, nos prospectus....Illogique et ridicule ! Plus grave : beaucoup de français se chauffent au bois : cuisinières, cheminées, inserts. Nos technocrates seraient surpris de voir ce qu'on y met au feu. Sélection choisie : pots de yaourts, couches du bébé, emballages plastiques de toutes sortes, protections de malades ou de vieillards.....souillées bien évidemment. Avant de pondre un décret, ils devraient faire du travail à domicile et après peut-être pourrait-on brûler notre gazon et en épandre la cendre sans risquer une amende.

inquiet | 05 juin 2012 à 14h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour.
Voilà le lien pour ceux qui doutent de l'option déchetterie à la place du brûlage : http://www.atmo-rhonealpes.org/site/media/telecharger/648864
C'est vrai que les habitudes ont toujours la vie dure ...

UGNON | 14 juin 2012 à 12h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

lorsque je tonds l'herbe, je la mets dans le composteur, mais lorsque j'élague les arbres et arbustes j'aimerais bien brûler tout cela en même temps. Les dates imposées pour le brûlage ne correspondent pas forcément au temps qu'il fait, pluies... vent...canicule...je ne brûle que du végétal à côté d'un poste d'eau. Je suis àgée et seule pour faire tout cela, mes moyens ne me permettent pas de prendre de l'aide. Porter cela à la déchetterie, 4Okm, fatigue du chargement (et si cela est possible en un seul voyage...) frais d"essence...pollution...Non vraiment! vous ne tenez aucun compte des petites gens! et de l'humain!

crecerelles 24 | 14 juin 2012 à 14h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Imaginons un instant la possibilité de broyer soit a la decheterie soit avec un broyeur mobile que je puisse louer a un prix raisonnable et que les produits puissent être remis dans ma foret .Bien sur ce n'est pas breveté ENARQUE mais ma communauté de commune éviterait de trimballer d'énormes camions de déchets verts dans la plaine lointaine

MONTAGNOU TETU | 27 juin 2012 à 06h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Soutien à Montagnou pour sa brave résistance au développement du chiffre d'affaires de SITA ou VEOLIA dans ses montagnes.

Albatros | 27 juin 2012 à 20h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi deposer dans la foret ? Plutot sur le plateau voisin, pour cultiver, non ? La communauté peut acheter son broyeur ?

Pierres | 28 juin 2012 à 06h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

avec plus de 10 000 m2 de terrain dont la moitié constituee par des chênes, dont des glands à ramasser. Nous compostons mais en évitant les glands qui ont une facheuses tendance a repousser et le chêne ayant une racine pivot, est trèe difficile à arracher, surtout dans un potager.

desabuse | 30 juin 2012 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les cochons ils aiment les glands , non ?

Pierres | 02 juillet 2012 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis très écolo( je ne parle pas politique) et fais tout ce qui est possible pour respecter la nature...ce qui me gêne cela n'est pas de restreindre le brûlage mais de fixer des dates précises.pourquoi ne pas donner aux maires de déterminer ces dates ? Entre le 15 mai et le 15 juin,il n'a pas arrêter de pleuvoir dans notre coin...les maires étant dans la région pourraient déclarer les dates pendant lesquelles cela
serait déterminer...

crecerelle24 | 02 juillet 2012 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Fatigué par tous ces intellos écolos citadins qui ne connaissent pas du tout les imperatifs de la vie rurale, confondant petits jardin de banlieue et terres boisées ou non qui peuvent aussi appartenir à "des sales" riches...
Il serait plus judicieux de définir une distance entre le lieu des feux et le voisinage...mais ça ne suffirait pas aux "pseudos écolos politicos" engagés qui ont besoin de quelques cacahuetes pour dire qu' ils ont (bétement) agit.
Continuons comme celà et les Veolia et consort vont se frotter les mains...mais je m' interoge??? n' est ce pas un objectif???? sous couvert d' écologie qui serait en fait une certaine forme de loobying.
A méditer par nos chers élus citadins!

fraisdo1 | 12 septembre 2012 à 09h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a pas " d'intellos écolos citadins" mais seulement des gens qui respectent la terre sur laquelle nous vivons et la santé de ces habitants.

La nature n'a jamais demandée à être brûlée et toutes ces émissions de particules fines qui se dégagent de ces incinérations ne sont que des pollutions impactant la santé de tous.

Les populations augmentent mais notre espace vital est toujours le même et bienheureux les responsables qui osent mettre en action ces bonnes mesures.

Je suis issue d'un milieu agricole et me sens responsable dans mes actes de valorisation de ce qu'on peut nommer "déchets verts" et qui ne sont en fait qu'un formidable angrais.

Azibel | 26 octobre 2012 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Moi en attendant je ne sais quen faire

Pierres | 26 octobre 2012 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n'est pas aux élus de faire le travail de police, à quoi sert nos policiers et gendarmes, chacun doit rester dans son rôle. Les services administratifs rédigent organisent, les réglements. En ce qui me concerne, j'ai beaucoup de déchets verts, et depuis plus d'une décénie je ne brûle plus, j' entasse les déchets verts, ils pourrissent et récupére de temps à autre le composte pour mes arbres et jardin potager. Je ne comprends pas l'inertie des agents de la force publique pour ne faire que leur travail. Quand ils patrouillent ne voient ils pas les fumées... Je comprends que les élus ne peuvent pas se mettre leurs administrés sur le dos, mais alors que font les professionnels de la police...

MODA42 | 05 novembre 2012 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le maire est le représentant de l'Etat dans sa commune. Il est de fait officier de police. Enfin il me semble... L'incinération des déchets verts dans un réceptacle prévu à cet effet est-elle aussi interdite? Quid alors des feux de bois dans une cheminée sans insert, c'est aussi interdit?
Maintenant, si on sacralise la nature au point de considérer le feu comme anti-naturel, notre société est dans un sale état.

Albatros | 05 novembre 2012 à 21h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Albatros

Ce n’est parce que quelque chose est naturel (issu directement de la nature) qu’il est inoffensif. Exemples : l’amanite phalloïde, la mouche tsé-tsé, le pétrole brut, la radioactivité (naturelle) élevée du radon.

Le feu n’est pas anti-naturel, mais les combustions polluent, notamment quand elles sont incomplètes.

La combustion complète d’un combustible solide (comme le bois) est la plus difficile à réaliser.
Le bois (sous forme de bûches) est intrinsèquement le combustible le plus polluant, plus encore que le charbon (sources: Greenpeace Canada, Institut scientifique suisse Paul Scherrer, etc.) ; sa combustion émet notamment des particules fines cancérigènes (source: Office fédéral suisse de l’environnement OFEV par ex.).

La combustion de 1 kg de bois dans une cheminée ouverte (foyer ouvert) pollue autant que la combustion d’une tonne de « diesel » (source: Techniques de l’Ingénieur).

Même la combustion complète du bois émet encore des quantités notables de particules fines formées principalement à partir des minéraux qu’il contient. Ces particules sont reconnues moins nocives que la suie mais elles ne sont pas sans risques pour la santé (sources : OFEV et OFEN suisses).

Si la combustion est mal contrôlée dans une cheminée ouverte, que dire des combustions quasiment incontrôlées de végétaux à l’air libre, notamment quand ceux-ci sont humides ?

Voir cet article :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cnrs_carbosol_biomasse_pollution_feux_4115.php4

vivarais | 16 novembre 2012 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Albatros (suite)

En zones d’habitat rapproché (ce qui est de plus en plus le cas dans nos sociétés), ces combustions présentent des risques très importants pour la santé. L’expression parfois entendue : « Pensez-donc, on ne pollue pas, on ne brûle que des produits naturels » est particulièrement simpliste pour ne pas dire stupide.

Le projet « Mise en oeuvre locale du plan particules » (PDF) du Ministère du développement durable envisage différentes actions au niveau local dans le secteur domestique, par exemple :
= Réorienter la communication publique sur les risques liés à une mauvaise combustion de la biomasse et au brûlage à l’air libre.
- Dans les installations neuves, voire reventes immobilières : interdiction d’installer des foyers ouverts. Interdiction d’un chauffage principal au bois.
- Pour l’existant, interdiction de la combustion du bois sauf s’il s’agit du seul chauffage principal. Interdiction de la combustion du bois en foyer ouvert, même à des fins d’agréments.

Les cheminées ouvertes, comme les chauffages au bois trop polluants, sont donc, avec le brûlage de déchets verts, particulièrement dans le collimateur des pouvoirs publics.

La combustion de la biomasse pollue elle aussi. Il est temps d’en prendre conscience et d’agir en conséquence. Il existe des alternatives, aux citoyens d’assumer leurs responsabilités.

Contrairement à votre affirmation, je pense que « notre société » s’en portera mieux !

vivarais | 16 novembre 2012 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci à Vivarais pour sa leçon. La société ne se portera pas mieux quand tous les interdits possibles seront édictés. J'ai bcp aimé l'amanite phalloïde (anagramme d'amiante). Les médicaments avec lesquels on traite l'épilepsie de mon fiston sont aussi de dangereux polluants... On arrête?

Albatros | 17 novembre 2012 à 09h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelques précisions et compléments relatifs à mon intervention précédente :

Les limitations et interdictions devant s’appliquer à la combustion du bois dans les appareils de chauffage (cuisinières incluses) et les foyers ouverts (leur faible rendement calorifique ne permet pas de les considérer comme des appareils de chauffage : cf. ADEME) concernent les zones PPA (zones disposant d’un Plan de Protection de l’Atmosphère) et les zones « sensibles » (définies par les Schémas Régionaux Climat Air et Énergie, SRCAE).

Quel que soit le logement, le recours au chauffage au bois d’agrément sera interdit en cas de pic de pollution.

Dans les bâtiments, le projet suggère de donner la préférence aux réseaux de chaleur ou aux installations collectives de combustion du bois.

La destruction des ordures ménagères et autres déchets (qui incluent les déchets verts) à l'aide d'incinérateur individuel ou d'immeuble est interdite par l’article 84 du Règlement sanitaire départemental type (ce règlement est mentionné ici dans la section « Un principe d'interdiction modulée selon les situations… »).

P.S. À ma connaissance, les barbecues ne sont pas (encore) interdits.

vivarais | 19 novembre 2012 à 09h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Certain poisons, pris en quantité faible bien dosée, deviennent des médicaments qui peuvent sauver des vies.

Mais pour des polluants tels que les particules fines, les hydrocarbures aromatiques polycycliques, etc. (polluants atmosphériques dans le cas qui nous intéresse), on n'a pas trouvé de limite inférieure à leur toxicité. Ici se situe la différence essentielle.

vivarais | 19 novembre 2012 à 10h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore merci pour la leçon.

Albatros | 20 novembre 2012 à 20h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De la pollution, il y en a déjà suffisamment. Pas la peine d’en rajouter.
Bien d’accord avec vivarais. Avec tous ces feux, on risque d’aggraver les problèmes cardio-vasculaires ou respiratoires de certains, par exemple les asthmatiques comme mon fils. Quand il existe des solutions plus respectueuses de l’environnement et des hommes pour éliminer ces déchets, le brûlage est une solution de facilité qu’il faut interdire.

hb | 21 novembre 2012 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, ces feux présentent des risques sanitaires importants, particulièrement en zone d’habitat rapproché (toutefois les particules émises peuvent être transportées sur plusieurs centaines de kilomètres au gré des vents), mais aussi des risques pour l’environnement : contamination de la biodiversité par les dioxines par ex. (cf. la réaction de SOSAirPur), risques d’incendies, les particules de suie issues de la combustion incomplète, notamment des végétaux non secs, outre leur effet néfaste sur la santé, peuvent en particulier se déposer sur les glaciers et, par effet de corps noir, en accélérer la fonte.

J’ajouterai qu’il me semble nécessaire de généraliser la collecte de déchets verts en porte-à-porte, particulièrement utile pour les personnes n’ayant pas de véhicule, notamment les personnes âgées ou à mobilité réduite.

À propos de véhicule, une simulation révèle que l’incinération de 50 kg de déchets végétaux
émet autant de particules :
- que 22 000 km parcourus par une voiture essence récente
- que 7 300 km parcourus par une voiture diesel récente

L’incinération de seulement 10 kg de ces déchets émet donc autant de particules :
- que 4 400 km parcourus par une voiture essence récente
- que 1 460 km parcourus par une voiture diesel récente.

Conclusion : on pollue beaucoup moins en rejoignant la déchèterie la plus proche avec son véhicule qu’en brûlant sur place (cf. encore la réaction de SOSAirPur).

vivarais | 22 novembre 2012 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le verre en porte-à-porte n'est pas une solution pertinente.
D'abord parceque tu fais circuler un poids-lourd supplémentaire ( alors que tu vas en voiture au point de tri en même temps que les courses ou le travail ... ), et ce n'est pas économiquement intéressant en campagne.
De plus, le porte-à-porte du verre aboutit à un produit moins intéressant pour les verriers.
Enfin, les bouteilles ont bien réussies à arriver chez ces gens ( la livraison à domicile reste marginale ) ; elles vont bien réussir à en repartir ( famille, amis, aides à domicile ... )

UGNON | 23 novembre 2012 à 11h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

UGNON, tu confonds verre et déchets verts, rien à voir ! Tu dois te tromper d'article !

hb | 23 novembre 2012 à 21h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La collecte de verre en porte-à-porte est totalement hors sujet ici. L'intervention d'Ugnon n'est pas du tout pertinente ! Les déchets verts ne sont pas des déchets de verre. De plus, contrairement aux déchets verts, le verre ne brûle pas et ne pollue pas l'air !

cedric | 24 novembre 2012 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En tant que personne à mobilité réduite, j'ai apprécié l'attention de vivarais à laquelle je souscris entièrement.

Lucy | 29 novembre 2012 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

arrêtez le ridicule et allez voir madame poulette, la petite mémée du village qui a 96 ans et continue de se chauffer avec sa cuisinière à bois et de réchauffer sa soupe comme dans le temps ou quand il y a une coupure de courant! Vous allez la faire mourir plus tôt si vous lui enlevez ce dernier plaisir, c'est inhumain. D'accord pour le compostage mais il y a des fois ou l'on est OBLIGE de brûler une grosse branche qui menaçait de tomber etc...ne nous prenez pas pour des ignorants, nous descendons aussi de l'homosapiens sapiens et avons appris de la nature, aussi certaines personnes n'ont pas les MOYENS de porter à l'incinérateur, il y aurait mieux à faire du côté des couches souillées...

Chaillot | 27 décembre 2012 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Je taille mes oliviers, merci à toutes les personnes sensibles aux odeurs de fumée naturelles qui passent leurs temps sur des ordinateurs ou sur les téléphones portables ou celles qui se maquillent, qui font des UV ou d'autres conneries comme les saunas qui mange des boitages ou des congelés à longueurs d'années, qui ne profitent pas de la vrai vis, celle de nos grands parents ou arrières grands parents qui mangeaient les fromages de fermes (qui sont interdits aujourd'hui, merci à tous cela de venir récupérer mes branches pour les amener à la décharge.
PAUVRE SOCIETE OU ALLONS NOUS !!!!

le paillassou de la campagne | 03 mars 2013 à 19h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

PENDANT QUATRE MOIS LES CHEMINEES ONT FUME mais les arbres cassés par la neige je vais devoir aller a dix kilometres porter mes déchets ???Alors vous les technocrates pourquoi laissez vous bruler du bois pour sse chauffer ???INTERDISEZ VITE LES POELES A BOIS ET AUTRE GRANULES DE M...Si un politique lisait ma suggestion doter les ruraux de broyeurs mobiles pour aller sur place broyer ces dechets de bois qui protegeraient nos forets de la secheresse; mais les ecolocrates qui trainent dans les villes ne pensent pas trop iols pompent les subventions....

LE GRAND BOUIF | 04 mars 2013 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je suis scandalisée d apprendre que l on ne pourra plus brûler dans les jardins qui a encore sorti cette betise je suppose un technotrate
qui ne connait rien à la terre
si vous saviez comme j ai plaisir à brûler le week end c est le moment
de la bonne fatigue et je suis dans la campagne et non pas comme certains devant un ordinateur ou telephone portable qui lui est dangereux pour la santé.
si la loi prévoit un massage de tous ces branchages pourquoi pas
mais en ce me concerne il sera hors de question que j aille porter
ces branchages à la déchetterie. s il fallait faire attention à tout
on en aurait pas fini.
Ne m enlevait pas ce plaisir du week end.

TTTT | 06 mars 2013 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis un technocrate qui habite à la campagne.
Les défenseurs du brûlage sont autant à pendre que eux qui pondent ces textes ! ... Malheureusement, il faut que chacun y mette du sien ; et tout se passera bien !
Si ce nétait qu'un problème d'odeur, ça serait plus simple ; c'est aussi un problème de production de particules envoyées dans l'atmosphère.
On ne peut malheureusement plus vivre comme nos grands-parents car on aime tous notre confort, et nous sommes beaucoup plus nombreux maintenant ; donc on se gêne plus vite maintenant les uns les autres.
Enfin, il ne faut pas penser qu'à soi et à sa "bonne fatigue" : c'est un problème de santé collective, pas personnelle. La bonne fatigue, ça peut être d'aller à la déchetterie tout simplement.

UGNON | 06 mars 2013 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

j'habite en pleine campagne et j'ai la chance de posséder un assez grand terrain mais qui demande un entretien régulier. Je fais un maximum de compost (déchets alimentaires, feuilles et pelouse) par contre je brûle les branchages et autres et broussailles qui ne peuvent pas ma servir de bois de chauffage. Avec cette réglementation totalement idiote je vais devoir investir dans une remorque et faire de nombreux aller-retour à la déchetterie distante de près de 10 km. Comment faire lorsque je coupe de gros arbres? A quelle date les feux de cheminée seront ils interdits? La logique de cette décision doit conduire en effet à leur interdiction puisque la fumée est la même. Peut-être que demain on obligera tout le monde à habiter en ville en appartement ...alors bonjour la polution!

Loulou Le Bourguignon | 14 mars 2013 à 09h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je trouve tout-à-fait normal de ne pas brûler ses déchets verts. Moi, j'habite un petit village qui possède une déchetterie. Eh bien cela n'empêche pas les voisins de passer leur temps à couper leurs branchages (nuisances sonores) et à les brûler (nuissances olfactives et pollution). Quand je pense que TTTT fait brûler ses déchets le week-end ! C'est charmant pour les voisins. Et vous pleurez parcequ'on va vous ôter le plaisir d'être dehors devant votre bon feu polluant ? Sachez que tout le monde n'est pas devant sa télé ou son ordi, mais il y a des gens qui aimeraient simplement se promener, prendre l'air, et qui ne peuvent pas à cause de récalcitrants comme vous ! Cessez de vous regarder le nombril et examiner le bien de tous. C'est trop vous demander ? C'est bien français de critiquer systématiquement toutes les lois et règlementations. Mais elles n'existent pas pour rien !

poki55 | 29 mars 2013 à 14h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne comprends pas les réactions de certains. Je considère que la liberté des uns s'arrête ou commence celle des autres. J'en ai marre de recevoir la fumée du brulage de végétaux de mes voisins. Je suis obligé de rentrer mon linge qui sèche en toute vitesse et de fermer mes fenêtres. Je ne comprends pas ce sans gêne. Perso, quand je taille mes oliviers, j'amène les végétaux à la déchêterie. Cela est gratuit et elles ont été réalisées avec nos impôts pour cela. Donc, je suis pour des sanctions pécunières concernant les personnes faisant bruler leurs résidus et attends fermement que le Prefet du Var acte cette circulaire. En ce qui me concerne, je n'hésiterais pas à faire appliquer la loi en portant plainte auprès du procureur dès qu'un sans gêne m'enverra ses fumées dans les narines.

M83 | 29 mars 2013 à 21h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette circulaire existe mais n'est pas du tout respectée... tout le monde continue de brûler comme avant....
Le manque de civisme des gens est terrible... En France, il faut de la répression et des sanctions pour qu'une loi soit appliquée ! Alors, à quand ?

yoyo | 19 avril 2013 à 14h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis voisin avec une entreprise de bitumage. Sur ce chantier ils ramènent des gros tas de déchets, ils y mettent le feu. Depuis le 3 Mai il y en a un qui fume insidieusement nuit et jour. Nous sommes le 7 Mai. Ni les gendarmes ni la mairie ne veut les arrêter: les professionnels ont le droit disent-ils.
Cela devient un calvaire nôtre moral baisse par l'usure.
Que Faire!!!! A l'aide !!!

jacques | 07 mai 2013 à 18h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

BONJOUR
que le brulage soit effectuer en plaine campagne sans dérangé aucun voisin pourquoi pas ,malgré que ca polu notre pauvre terre
que les gens qui soit pour conserve ce droit de bruler agissessent intelligemment alors
ne pas bruler le weekend quand d autre veulent profite de leur jardin sans avoir d odeur ni de fume , et qu il allume leurs feu le soir après 21 h l hivers et 22 h l été
mais le brulage de tonte de gazon est inadmissible car il se consume doucement et ne brule pas donc provoque de la fume qui pu et qui dure
comme l on dit certain dans d autre message
respecter simplement vos voisins et ayer du bon sens
cordialement

FREDO81 | 11 mai 2013 à 21h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je réponds à Jacques qui doit vivre un calvaire !
Vous pouvez contacter l'ARS (Agence Régionale de la Santé) de votre région. Ils vous répondront et contacteront votre mairie afin de mettre les choses au point !
Si vous avez des voisins vous pouvez aussi mettre en circulation une pétition ?
Bon courage.

poki55 | 13 mai 2013 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les gens sont de plus en plus malades par la faute des gros riches qui nous polluent avec les produits inclus dans les aliments et les médicaments qui sont de moins en moins remboursés d'ailleurs !!

titi83 | 02 juin 2013 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour
il est intolerable de supporter la fumée des dechets des voisins pendant une interdiction de bruler ( la loi interdit le brulage des dechets entre le 1/05 et le 30/09) et bien dans les hautes pyrenées le maire ne s'occupe pas de la loi,pour certaines nouvelles loi le maire a l'obligation de la respecter toutes les lois devrait étre respectées sinon les sanctions doivent tomber sans discrimination
cordialement

nohab48 | 13 juin 2013 à 18h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En réponse à Noab48. Effectivement, il y a des périodes ou l'on ne peux bruler les végétaux. Mais si on lit bien les textes, uniquement à moins de 200 mètres d'un massif forestier, ce qui veut dire que celui qui est en deça, peut bruler toute l'année, sauf si le prefet sort une interdiction de tous feux en tous lieux, ce qui interdit même les barbecues chez soi.
Donc, il y a bien deux poids, deux mesures, une directive qui interdit le brûlage des végétaux en plein air, non respectée par les préfêts, et une autre qui autorise dans certaines conditions. Bref du grand n'importe quoi...

M83 | 14 juin 2013 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, quel bonheur de voir que je ne suis pas seule ! moi j'habite à côté d'un parc de 90 hectares dans le val de marne, je pourrais dire que j'ai de la chance mais non parce qu'il y a une société à l'intérieur de ce parc qui brûle des déchets verts à longueur de journée sans que personne ne bouge (les rumeurs disent que ce sont des copains du maire...), cette entreprise est située à 100m de jeux où jouent des dizaines et des dizaines d'enfants du quartier et même d'ailleurs. Il y a 20mn tout le quartier était dans le brouillard de cette fumée car il n'y a aucun vent ce soir et c'est la 2ème fois cette semaine. Comme par hasard, mais peut-être que c'est dû à la pollution générale en l'ïle de france, nous sommes tous malades de la même maladie : bronchites chroniques carabinées pour les adultes et bronchites tellement graves pour les plus petits qu'ils sont sous Ventoline ou asthmatiques dès la naissance, c'est curieux non ? Sans compter les problèmes de peau qu'on est de plus en plus nombreux à avoir...
QUE PEUT-ON FAIRE ?? j'ai des films et des photos, à qui je peux m'adresser ? Le conseil général qui gère ce parc à plusieurs communes ou "plus haut" ? HELP ! ils vont nous faire crever !!

Fred | 17 juin 2013 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En réponse à Fred, je fais la même réponse que celle de poki55.
Vous pouvez contacter l'ARS (Agence Régionale de la Santé) de votre région. Ils vous répondront et contacteront votre mairie afin de mettre les choses au point !
Si vous avez des voisins vous pouvez aussi mettre en circulation une pétition ? Bon courage...

M83 | 17 juin 2013 à 17h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il est formellement interdit de brûler des déchet vert, le bois est devenu un polluant.

en conclusion, il faut se chauffer au nucléaire et au pétrole, il parait que ça pollue moins.
il est vraie que l'ozone, la polution c'est à cause des vache, des forets et des jardins. vivons tous en ville dans du beton et bruler des tonnes de petrol dans les bouchons c'est ecolo ;+) et ca pollue pas

sy | 19 juin 2013 à 00h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je crois que "sy" n'a pas tout compris ! Il ne s'agit pas de ne pas brûler du bois sec l'hiver, dans la cheminée. On parle ici de déchets verts, souvent encore verts d'ailleurs, que d'aucuns brûlent en plein air (voir la photo en haut de la page), alors qu'il y a une déchetterie souvent à proximité. Qui prend la fumée dans le nez et les poumons ? Les voisins bien sûr ! Vous savez, ceux qui voudraient profiter d'un week-end de repos sur une chaise longue ou entre amis, où les bambins qui s'amusent sur leur terrasse, où celles qui ouvrent les fenêtres en grand pour faire le ménage, ou encore qui étentent leur linge dehors afin qu'il sente bon le frais. Bref toutes les raisons qui font que, justement, on a choisi de vivre à la campagne plutôt qu'à la ville. Et certains nous font bien regretter ce choix !
A bon entendeur....

poki55 | 10 juillet 2013 à 18h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Enfin, le Préfet du Var a pris la bonne décision.
Il demande l'application stricte de la circulaire.
Nous allons enfin pouvoir respirer, et gaffe à ceux qui enfeindrait la décision. Les numéros de téléphone de la préfecture, de la gendarmerie et du maire sont mémorisés sur mon téléphone... En prévenant les trois en même temps et en leur disant, ils se bougent de suite...

M83 | 11 juillet 2013 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ceci à l'attention de poki55 qui a répondu à sy : quelle perte de temps !! quand j'ai vu ce qu'il (sy) avait écrit, j'ai compris tout de suite...
Pour celles et ceux que ça intéresse, et sy je m'adresse à toi tout particulièrement, voici un lien intéressant www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/environ/wood-bois-fra.php

fred | 11 juillet 2013 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Il semble effectivement que cette circulaire ne soit pas suivi de décret d'application dans tous les départements...
Il se trouve que j'avais demandé à deux reprises à ma voisine de trouver une autre solution que celle de brûler ses déchets (broussailles et, 2 à 3 jours toutes les deux semaines à la période de pousse, de la pelouse). Excédé par la fumée entrée dans toute la maison ce mois d'août, je lui déposais dans sa boîte aux lettres, le dépliant de l'ARS/ADEME concernant les déchets verts. Deux jours plus tard, je voyais arriver les gendarmes m'indiquant qu'elle voulait porter plainte pour harcèlement !!!!
Ils m'indiquèrent également qu'aucun décret ne mettait cette circulaire en application en Corrèze !
Je vais essayer de me renseigner auprès du Prefet.

Chauchau | 29 août 2013 à 18h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

merci a chau chau pour la réponse ,je suis en relation avec la mairie de toulouse qui va me communiquer l'adresse au niveau gouvernemental pour faire tomber les polleurs des campagnes et surtout les bornés qui ne respecte rien a quand le tri selectif (pour les polleurs)
eventuellement je communique l'adresse aux intéréssés

nohab48 | 30 août 2013 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, j'arrive nouvelle sur cette page, je faisais quelques recherches car je suis excedée par le particuliers qui brulent herbe fraiche, feuilles fraiche et autres dechets dans le milieu des villages, sans aucuns respects pour personne...je ne comprends pas en fait..j'habite dans l'Yonne, j'ai vu des affiches dans des mairies, mais elles ne sensibilisent pas , et ne FONT RIEN à personne ! Pour ma part la fumée me rend malade, donc j'y suis peut etre plus sensible...mais il faut vraiment que notre état agisse sur ce "détail", car question pollution, on doit être champion...regardons la Suisse ou ces pays qui respectent plus que nous...Ou alors cela devrait etre sanctionnable, amandable...malheureusement il faut en arriver là pour convaincre parfois..enfin j'ai choisi de revenir vivre à la campagne, dans le morvan...et bien..c'est pas si chouette que ça..et encore plus quand il fait beau , les gens brûlent de plus belle.. voilà c'était à moi aussi mon "coup de gueule" !

marie | 04 septembre 2013 à 13h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour
le nombres de polleurs augmentant ,il serait bon de faire une pétition auprés des autoritées gouvernemental pour faire tomber tous les maires qui refuse de faire appliqué la loi
qui est d'accord ??

nohab48 | 04 septembre 2013 à 17h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ nohab48, la circulaire existe bien. C'est au Préfet de sortir le décret d'application. Celui du Var l'a fait. A ce moment là, les Maires seront obligés de faire appliquer ce décret. Un Maire une fois élu est Officier de Police Judiciaire. Il se mettrait en tort s'il ne faisait pas appliquer le décret du Préfet relatif à la circulaire...

M83 | 04 septembre 2013 à 17h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Je comprends l'exaspération de Marie, je suis aussi extrêmenent sensible à la fumée.
L'idée de nohab est intéressante. Je crois qu'il y a des sites spécialisés pour organiser des pétitions ....? Si quelqu'un sait les utiliser...
Mais il faudrait rédiger cette pétition de façon assez "diplomatique". Il est très difficile pour un maire de petite commune de faire appliquer la loi ou de demander de faire preuve de civisme. Je crois que c'est bien aux Préfets de signer les décrets sur la base de la circulaire du 18 nov 2011.
A suivre.......

chauchau | 04 septembre 2013 à 17h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous, d'accord pour une pétition en ligne ! (je n'y connais rien en informatique mais si qqn en fait une, je signe). Concernant les maires qui seront obligés d'appliquer les décrets ce sera peut-être facile pour ceux des grandes villes où tout le monde est anonyme mais dans les petits villages... quand c'est le gros paysan du coin qui fait la loi et qui brûle ce qu'il veut quand il veut où il veut (ce même gros paysan fait partie du conseil municipal, ce même gros paysan a racheté la boulangerie du village pour la louer à très bon prix à des boulangers sinon il n'y aurait plus de commerce dans le village, ce gros paysan, propriétaire des 5 grosses fermes du village et de 50% des champs aux alentours, propriétaires de 5 tracteurs ultra modernes et de 3 moissonneuses-batteuses à 500 000 euros chacune, ce pauvre paysan, tellement dans le besoin qu'il est conducteur du car de ramassage scolaire en hiver (véridique ! honteux ! scandaleux !!), bref quand c'est ce gros paysan qui tient tout le village à la gorge comme au Moyen-Age ou comme dans les pays mafieux et qui est en cause ça va être dur pour les maires !! je ne vois pas du tout le maire du village dont je viens de parler, aller voir le paysan et lui dire "ben tu sais machin, t'as pas le droit de faire ça" ! C'est comme si les profs des établissements de mon quartier disaient à leurs élèves "qu'on ne dit pas jm'en bats les couilles" dès qu'on leur adresse la parole !

fred | 05 septembre 2013 à 10h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Fred
Si le maire a peur ou les mains liés, il reste la plainte directe auprès du Procureur de la République, avec constitution de partie civile. Si vous avez des voisins qui en ont ras le bol aussi, qu'ils se constituent partie civile avec vous, plus on est nomberux, plus nous avons de poids.
Si le Préfet du lieu a effectivement entériné la circulaire, le Procureur ne pourra que faire passer le gros con de paysan qui se croit tout permis et il passera devant les juges, sans compter Monsieur le Maire qui va se faire rappeller à ses devoirs d'Officier de Police Judiciaire...

M83 | 05 septembre 2013 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83
oui vous avez raison, on est en démocratie, en République, en 2013 et pas à Naples ou en l'an 1280 mais quand-même et permettez-moi d'être pessimiste ! rien à voir mais il y a 5 ans je me suis battue pendant 2 mois auprès de tout ce qui existe d'autorités quelconques pour qu'elles s'occupent des 10 connards qui faisaient tourner leurs motos (trafiquées bien sûr et extrêmement bruyantes) dans le parc à côté de chez moi toute la journée mais... rien jusqu'à ce que je menace d'appeler la presse en disant que chez moi la police avait peur de 10 branleurs, et là, miracle, terminé en 2 jours (mais ma ville est très connue pour des faits horribles donc j'avais un argument de poids avec la presse). Autre raison, autre combat : de décembre à mai, je me suis battue, auprès de tout ce que j'aie pu trouver, pour mon fils de 9 ans victime de harcèlement à l'école par un "élément" parfaitement identifié et... rien donc je l'ai changé d'école. "liberté égalité fraternité" c'est un beau concept mais malheureusement c'est faux. Le gros paysan en tôle ? jamais ! une amende ? idem ! il y a 15 ans la femme d'un autre gros paysan du village d'à côté a renversé et tué un homme avec sa voiture, que s'est-il passé à votre avis ? qu'a donné l'enquête ? Rien mais là où vous avez raison c'est qu'il faut être nombreux or dans les villages tout le monde est plus ou moins de la famille, proche ou lointaine et le pb reste le même... La solution c'est la rébellion générale, là je suis d'accord !!

fred | 05 septembre 2013 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Fred,
Je vous comprends, malheureusement, certaines minorités emmerdent une majorité. Mais il ne faut surtout pas baisser les bras, cela les conforte dans leur impunibilité.
Regardez en Corse et au Pays Basque, ils n'ont pas ce genre de problème.
Mais ils se serrent les coudes, là est toute la différence.

M83 | 05 septembre 2013 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83
heu... concernant la Corse ou le pays basque c'est de l'humour bien sûr ? parce que dans certains coins effectivement il n'y a pas de pb, on ne fait pas appel à la justice ou aux lois écrites de la République, on règle ses comptes entre soi au fusil de chasse ou à la kalach ou au TNT et c'est sûr que c'est plus rapide et plus efficace et on n'est même pas emmerdé par la suite !!

fred | 05 septembre 2013 à 13h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Fred,
Non, désolé, ce n'est pas une^plaisanterie.
Je n'ai jamais parlé de Marseille dans mon dernier courriel, mais de l Corse et du Pays Basque.
Dans ces deux régions, les gens ne baissent pas les yeyx face à une certaine population. Ils ont leur propre dialecte et cela suffit à faire régner l'ordre.
J'en ai eu moi même la preuve en Corse. J'y suis allé avec ma propre voiture immatriculé 83, et les gens dont on parle ne se gêne pas avec les touristes et jouent aux petits caïds. Un ami Corse m'a prêté sa propre voiture, et comme par enchantement, ce sont eux qui baissaient la tête. Et pourtant, je ne faisais rien que de passer à côté en voiture. Ils ne font pas la loi en Corse comme il ne la font pas au Pays Basque. Je ne parle pas de la Polynésie et de la Nouvelle Calédonie, où ils sont personna non gratta... C'est quand même bizare que dans le reste de la France, nous n'arrivons pas à faire de même, non ?

M83 | 05 septembre 2013 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour
100% d'accord avec FRED et M 83 et tous les autres alors aujourd'hui l'ont s'épuise a parler trouvons la solution ils n'y a que les maires qui sont en cause j'ai trouvé le site (courriel au président de la république )suite au
renseignements de la préfecture de toulouse et il y a aussi TF1 qui est a l'affut des problémes des campagnes
a suivre
cordialement

nohab48 | 08 septembre 2013 à 17h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite
je viens d'entendre sur tf1 ,l'ouverture de la chasse ,il y a trop de gros gibiers il faut en tuer ...................a quand le recensement des polleurs .............je ne suis pas chasseurs mais on ne sait jamais ..........

nohab48 | 08 septembre 2013 à 17h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Je reviens à l'idée de pétition. Il y a des sites où celà semble assez simple de réaliser une pétition en ligne dont "petitions24" par exemple.
Est-ce que quelqu'un peut essayer de rédiger un texte assez concis afin que nous puissions le finaliser avant de lancer cette pétition ?
Il serait bon, afin de rester crédible, de rester correct et respectueux de tous (y compris envers certains lobbys qui ont tendence à nous horripiler !). En effet, je lis certains messages un peu ... agressifs... qui ne servent pas notre cause.
Merci et bonne semaine.

CHAUCHAU | 09 septembre 2013 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour
oui CHAUCHAU a raison la colére n'arrange pas les problémes ,alors parlons sérieux
je vais envoyer un mail au courriel du président ,il y a toujours une réponse
je vais envoyer un mail a tf1. my.fr ils répondent en principe rapidement
et je vais voir sur "pétitions24 " les possibilités d'agir
il faut quand méme savoir que certaines gendarmerie ont un agent qui a etait formé pour les problémes de pollution de l'air et sur la réglementation sur les jours de brulage et les conditions ,malheureusement ils sont occupés a autres activités que celle de leurs formation mais il serait intéressant de savoir combien de personnes sont dans les conditions de pollution et ne le supporte plus
je suis dans le 65190 (tournay)

nohab48 | 09 septembre 2013 à 14h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous, j'habite dans la Ville du Président ( à Tulle ) dans la soi-disante "Verte Corrèze", et c'est sans cesse que des particuliers, entreprises et collectivité font brûler des déchets végétaux. Tulle c'est une grande vallée et les fumées restent bien à l'intérieur de celle-ci. Il faut prendre la malheureuse habitude de fermer ses fenêtres, ne pas sortir du linge, etc.. un couvre-feu si je puis dire. J'ai déposé il y a quelques temps une plainte contre X adressée au procureur de la République, la Police finit par vous dire "oui, mais...blabla" c'est interdit mais on fait rien !! Le Maire de Tulle (l'actuel qui a succédé à François Hollande à la Mairie) est au courant, je l'ai interpellé lors d'une réunion de quartier, mais voilà c'est une pratique difficile à faire stopper. Chacun y verra la raison qu'il voudra de cette difficulté à faire régner l'ordre pour le bien de tous et pour l'environnement !! Bref je crois que l'environnement, l'éducation de chacun pour cette cause, etc... ce n'est pas une priorité. Donc soyons fatalistes (réalistes je veux dire), espérons que le nombre de maladies respiratoires, de cancer, d'évènements climatiques désastreux, etc... vont aller croissant exponentiellement pour que ça bouge !!

robpradier | 28 septembre 2013 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Robert,

J'habite la commune voisine et, effectivement, il semble qu'il soit difficile de faire bouger les choses. La Préfecture étudie la publication d'un décret à partir de la circulaire de Novembre 2011, mais, je me suis laissé dire que l'association des Maires n'y était pas très favorable....
A voir dans les semaines à venir ce qui va sortir....

Chauchau | 30 septembre 2013 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ca commence vraiment a faire ch... toutes les interdictions avec des raisons a la c... .CO2 mon cul , c est juste pour gagner du pognon avec la taxe carbone.
ps:ai je encore le droit de pisser dans mon jardin ou risque-je une amende pour pissage interdit?

joe83 | 02 octobre 2013 à 16h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

en reponse a joe 83. c'est avec des nuls comme celui là que nous sommes pollué et envahi de problémes ,quel m...............

nohab48 | 02 octobre 2013 à 16h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Faut arrêté de roulé avec les voitures,camion,moto sa pollue! Stop aux avions, arrêté la chasse, il y à trop de cartouche dans la forêt!!
et les bateaux aussi! pour les croisière chacun prend une rame!!
elle est grave la France Il faut surtout Interdire d'interdire je pense.

Toulonnais | 14 octobre 2013 à 19h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

en réponse a toulonnais ,je suis dans les hautes pyrénées et heureusement que le reste d'intelligents tient bien en laisse tous les
inconscient que la terre porte ,c'est graçe a cela que nous vivons dans un pays a peu prés propre (ça dépend des régions)

nohab48 | 15 octobre 2013 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, je fais partie des gens qui ont des difficultés respiratoires, asthme, allergies...
Dans ma commune il y a le ramassage gratuit des végétaux et la récupération par aspiration des feuilles mortes qu'il suffit de sortir sur le trottoir devant le jardin. Une décharge gratuite ouverte toute l'année est aussi disponible...
Certains font tout de même brûler leurs végétaux et feuilles mortes, souvent humides et rendent l'air environnant irrespirable...
Que des agriculteurs fassent cela en zone rurale et dans les conditions autorisées je l'admets sans problème mais que des citadins, pour faire joujou avec le feu, empoisonnent l'ensemble de la population je ne l'admets pas, question de bon sens civique. On nous informe sur les dangers des micro-particules et voilà le résultat. Notre maire devait prendre un arrêté municipal il y a plus de trois ans : Toujours rien...Ce sera bientôt partout en France comme à Pékin : Masque respiratoire et visibilité réduite à 20-30 m.
Au propre comme au figuré c'est le brouillard complet.

Boldair | 03 novembre 2013 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ah ! quel bonheur ! il pleut des cordes chez moi depuis cette nuit et aujourd'hui personne ne fait du feu, en plus il y a du vent, un délice !! Dommage sinon qu'on ne puisse pas envoyer de photos parce que j'en ai fait qqes unes qui sont assez hallucinantes... Pékin tiens-toi bien, la concurrence arrive !

fred | 04 novembre 2013 à 15h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien dit Mr "Boldair", je souscris complètement à vos remarques.
Mais s'il restait un peu de civisme dans la société actuelle, nous n'aurions pas droit aux quelques messages ci-dessous (du mois d'octobre) qui ne méritent pas la moindre réponse d'ailleurs.... Ce sont malheureusement ces mêmes personnes qui empoisonnent la vie de leurs voisins....

Moi également, Fred, j'ai quelques photos et films assez probants !

CHAUCHAU | 04 novembre 2013 à 17h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Suite à l'application stricte de la circulaire et la décision du Prefet du Var, la collecte des déchets verts est soumise à de nouvelles obligations réglementaires.
La Communauté d’Agglomération Dracénoise, conformément aux textes en vigueur, a décidé d’offrir à ses usagers une alternative à l’interdiction de brûler des déchets verts.

Un service de collecte à la demande des déchets verts des ménages, dans la limite d’1m3 par semaine, est mis en place à partir du 4 novembre.

Toutefois certaines consignes sont à respecter par les particuliers pour que ce dispositif fonctionne parfaitement.
A cet effet un guide pratique a été édité afin d’accompagner les particuliers dans la gestion de leurs déchets verts.
Les règles de collecte, les types de déchets verts acceptés et les modalités de ramassage y sont détaillés ainsi qu’un descriptif sur la pratique du compostage.

Cependant, surtout si les volumes ou la taille des déchets ne correspondent pas aux critères requis pour la collecte, il est toujours possible de se rendre dans la déchèterie la plus proche.

A partir du 4 novembre, de nouveaux horaires d’ouverture seront appliqués avec notamment la possibilité de s’y rendre le dimanche matin.

Voilà une bonne chose. Si tous les Prefets faisaient la même chose...

M83 | 04 novembre 2013 à 19h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai 12000m2 de pinède que j'entretiens, et j'en suis obligé par décret. Qu'est ce que je fais de déchets? Les porter à la déchetterie? Cela signifierait qu'il me faudrait louer un semi remorque tous les mois de printemps! Du compost? Au vu des quantités, qu'est ce que j'en ferais dans une pinède? En plus, c'est acide et rien ne poussera. Sans parler de l'odeur...Et lors de la dernière tempête de neige et que plusieurs arbres sont tombés, qu'est ce que j'aurai du en faire? des statuettes? Et lorsqu'il y a eu l'invasion de scolytes, c'est l'ONF elle même qui m'a conseillé d'abattre les arbres touchés et de les bruler pour éviter la propagation! Il aurait fallu quoi? que j'aille gratter sous l'écorce de chaque arbre avec une pince à épiler?
Plus simplement, certains se réfugient dans l'écologie pour assouvir leur intolérance.
En milieu rural, on a toujours brûlé, soit pour nettoyer, soit pour écobuage et ce depuis des milliers d'années, avant même l'arrivée des pesticides. Qu'on ne vienne pas me dire que c'est anti-écolo. L'écologie est un équilibre, une harmonie si vous préférez, et qui par définition ne peut pas concevoir d'interdiction.
Tant pis pour ceux qui ne comprenne pas le monde rural tel qu'il est.
Ils sont de la même espèce que ceux qui vont porter plainte contre leur voisin car le chant de son coq les dérangent. Retournez dans vos bétonnières et dans vos idées toutes faites.

jmr | 10 décembre 2013 à 00h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Jmr, je comprends votre problème. mais il y a toutefois des dérogations que peux accorder le Préfet. Il suffit d'en faire la demande, par l'intermédiaire du Maire de votre commune. Mais je persiste à dire que la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres. Ce n'est pas parce que pendant des années nous avons brûlé sans connaitre les risques encourus pour la santé publique, qu'il faut continuer. La pollution est partout, les voitures, les fumées d'usines, etc, etc. Il est temps de prendre conscience de ces problèmes pour tous et ne pas raisonner que pour soi-même. Proposez votre compost aux jardiniers du coin à enlever sur place ?

M83 | 10 décembre 2013 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

nous voyons que le jmr est un pollueur professionnel est que les idées qu il
donne sont due a une personne irresponsable c'est dommage pour un professionnel de la nature , qui devrait montrer l'exemple ,il y a des ..........partout

nohab48 | 10 décembre 2013 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ouh la la ce que ça m'a énervée de lire jmr ! et le site bloqué pendant des heures, pas pu répondre !!
@nohab : tu m'as fait bien marrer avec ta réponse...
bon, donc jmr est un gros propriétaire terrien, il brûle, pollue, envoie des particules fines dans les poumons des gens de la région et il vous em... !! lui ce qu'il voit c'est son profit à lui et à court terme, lui il dit "ça eut payé" et nous on est des gros nazes de citadins, des écolos à la noix car comme a dit l'autre pour caresser les ruraux comme jmr dans le sens du poil "l'écologie ça commence à bien faire !"
@jmr : il y a plein de choses que l'on fait depuis des centaines voire des milliers d'années et pourtant c'est pas top : exciser les filles à 5 ans dans de plus en plus de pays et sans anesthésie, elles hurlent, elles souffrent des semaines et parfois elles meurent car il n'y a pas d'hygiène ; lapider les femmes pour infidélité alors qu'elles ont été violées (youpi c'est le retour tant attendu de la lapidation en Afghanistan ce mois-ci, allez-y car cette tradition risque de s'éteindre de nouveau un jour) ; avoir un fils à tout prix et tuer les filles chinoises ou indiennes à 3 mois de grossesse car ça coûte cher de les marier, résultat ? des centaines de milliers de mecs seuls qui deviennent fous et s'entretuent et des filles qu'on va voler dans les pays voisins et que l'on se repasse pour avoir... des fils !
ouaips, moi je dis les traditions ça a du bon !!
@jmr : vends tes milliers de m2, fais-en don !

fred | 11 décembre 2013 à 01h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@jmr : plus que marre des arguments à 2 balles sur les vilains citadins qui sont forcément des cons et qui se permettent de donner des leçons à ces gentils ruraux que sont entre autres les chasseurs/éleveurs industriels de porcs ou volaille/paysans céréaliers qui eux connaissent bien la Nature, l'aiment, la respectent...
en tout cas j'ai failli lâcher ma larmichette, j'imagine votre pauvre vie de pauvre propriétaire terrien qui attend tout de l'Etat (et l'Etat c'est MOI aussi, la citadine, comme 80% des habitants de cette planète au XXIè s) et de Bruxelles et l'Europe c'est MOI aussi encore !).
Il fait trop chaud ? on paie pour les éleveurs et les producteurs de fruits et légumes ! Il fait trop froid ? on paie pour les mêmes et d'autres encore ! y'a des bêbêtes dans les arbres ? qu'à cela ne tienne, allongeons la monnaie ! y'a de la pollution ? (3è jour d'anticyclone en France, pas un poil de vent, au-dessus de l'île de france ce n'est plus orange comme avant c'est MARRON et PERSONNE n'en parle !) ? la sécu va nous rembourser la chimio ! le pétrole augmente ? pas grave on va payer le diesel des tracteurs pour l'épandage du lisier ou des pesticides et le diesel des bateaux de pêche qui ratissent les grands fonds !
Quelle pauvre vue à très court terme, le fric et sa petite vie misérable d'abord... moi j'ai un 64 m2 où on vit à 4, pas de terre, une voiture à essence, la santé pour l'instant bref j'ai plus qu'il n'en faut ! et vous jmr ? heureux ?

fred | 11 décembre 2013 à 09h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et oui, Jmr, revenons aussi aux tuyaux d'alimentation en plomb pour nos maison, revenons aussi aux peintures au plomb que nos enfants se régalaient en mangeant les croûtes du mur et choper le saturnisme, revenons aux bonnes années 60 ou le tout amiante était de rigueur pour l'isolation et l'incendie. mais même connu des gilles pain en amiante que l'on mettait directement sur la flamme du gaz pour griller les tartines. Mais à l'époque c'était normal, nous ne savions pas. Et maintenant nous savons que de brûler les végétaux sont mauvais pour la santé. Allons devoir supporter encore longtemps des personnes arriérées comme vous nous polluer l'existance ? Et bien non, désolé... On se passera de vous.

M83 | 11 décembre 2013 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous,
M83 et fred, bravo ! Vous avez exprimé toute ma colère contenue face à la bêtise de certains humains qui manquent cruellement d'humanité comme jmr.
Si ces mêmes gens ou un de leur proche tombaient un jour malade d'une insuffisance respiratoire entre autres, espérons qu'ils prendront alors conscience de la bêtise qui les animait auparavant...
C'est un souhait utopique mais sait-on jamais ?
Moi je sais que c'est une joie innommable de pouvoir respirer de l'air pur ou presque sans avoir besoin de recourir trop souvent à la petite bombe d'aérosol à la cortisone qui me suit partout...Et qui abrège lentement mais sûrement ma durée de survie...
Laissez nous respirer encore un peu jmr !
Merci d'avance.

Boldair | 11 décembre 2013 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonsoir à tous,
merci d'avoir répondu, ne serait que pour relancer le débat, même si cela se traduit par une volée de bois vert (si j'ose dire).
Néanmoins, je me vois confronté à un mur d'intolérance, encore une fois et qui me semble en complète contradiction avec la simple notion d'écologie. Tout doit être en équilibre, et en permanence. Autant, je ne suis pas partisan de tout bruler n'importe où, n'importe quand et n'importe comment mais je suis contre son interdiction pure et simple.
Disons que cela aurait pu être règlementé, même par des lois draconiennes, qui aurait obligé le "bruleur du dimanche" à aller porter ses déchets à la décheterie plutot que gener ses voisins.
L'intégrisme n'a jamais mené à rien.
Pour cela, permettez moi de répondre personnellement à chacun de ceux qui m'ont répondu afin de leur montrer jusqu'où l'excès peut mener.
A plus

jmr | 11 décembre 2013 à 23h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A Boldair,
Bonsoir, et merci d'avoir donné votre avis.
Je ne m'étendrai pas sur le fait que vous consommiez des aérosols(!!!) de cortisone(!!!) en invoquant une possible pollution de l'air que nous respirons (on peut toujours être le pollueur de quelqu'un d'autre) car j'en ai assez consommé moi-même. C'est d'ailleurs une des raisons qui m'ont fait quitter la ville pour foutre le camp à la campagne.
Plus simplement, demandez au pharmacien qui vous délivre vos médicaments de se faire livrer ses produits non plus par fourgon (qui pollue l'air que je respire) mais par charrette à bras, moins polluante et de se faire ainsi réapprovisionner une fois par semaine au lieu de 2 ou 3 fois par jour.
Quand je vois le cirque que cela a été avec le levothyrox il y a 2 mois, ça promet...
Ok, pardon d'avoir été brutal, mais il faut bien comprendre que la pollution des uns est nécessaire à la survie de la majorité.
Sans rancune.
Bye

jmr | 11 décembre 2013 à 23h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A M83, Bonsoir,
merci d'avoir répondu , même si ça n'apporte pas grand chose.
"la liberté des uns...", je sais.Pas celle d'avoir une opinion, en tous cas! J'ai vu et lu aussi, un chapelet d'insultes, d'élucubrations, des véritables pamphlets contre l'irresponsable que je suis.
Pour un peu, je dirai qu'au Moyen Age, vous m'auriez envoyer au bûcher (façon de parler...).
L'intégrisme gagne en France et il n'est pas que religieux.
L'écologie, à mon sens est basée sur la recherche de l'équilibre en permanence, et non pas sur une interdiction de tout ou partie, un peu comme le Yin et le Yang, si vous êtes féru de taoïsme et loin de nos idées manichéennes sur le Bien et le Mal.
Un exemple: vous urinez sur le sol (pardon pour le niveau...), vous enrichissez la terre. Vous le faites tous les jours au même endroit, elle se surchargera en nitrates et plus rien ne poussera.
Je veux dire par là que ce qui peut être considéré comme polluant à forte dose peut ne pas l'étre à doses moindres.Cette loi aurait pu être aménagée, même avec une réglementation plus stricte afin d'éviter les débordements.
Tout est un problème de raison et de bon sens.
Nous habiterions en Sicile, je ferai pousser des légumes sur cette terre richissime grâce au rejets de l'Etna....et vous demanderiez à ce qu'on l'éteigne.

jmr | 12 décembre 2013 à 00h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A Fred,
Je n'ai jamais été professionnel de la terre et je ne le serai jamais. Où êtes vous aller pêcher ça? et je n'ai non plus aucune subvention et je n'en ai jamais eu...et je n'ai jamais pensé du mal des citadins en ayant été un moi-même pendant 40 ans....C'est quoi, ce tissu???.
Simplement, j'ai eu la volonté de me sortir d'un milieu qui ne me convenait pas et je m'en suis donné les moyens. Cette pinède est pour moi un trésor car elle m'a permis de revivre ou plutôt de vivre VRAI. Pour cela, j'ai fait un crédit, que je rembourse et pour cela je travaille beaucoup.
Evidemment, je comprend que toutes ces notions vous soient étrangères, au vu des horaires auxquels vous me répondez (à 9h47, je suis déjà au boulot et j'en sors à 20h00) et oui, je suis heureux, car j'ai CHOISI.
Revenons à l'écologie, encore que parler des déchets verts pour finir par la lapidation en Afghanistan, fallait oser...bien que vous ne semblez en avoir aucune notion. Je ne m'étendrai donc pas sur le concept d'équilibre entre les choses, que le polluant d'un jour peut ne plus l'être demain ou que le meilleur remède contre la pollution est la dilution ni que l'on peut toujours être le pollueur du voisin.
Plus simplement: on a remarqué une augmentation des taux d'oestrogènes dans nos rivières dont l'origine serait du au rejets urinaires des femmes prenant un contraceptif.
Doit on supprimer la pilule radicalement afin que MES gosses puissent boire de l'eau claire non polluée par VOS enfants?

jmr | 12 décembre 2013 à 01h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Jmr,
1- désolé de vous décevoir, je ne travaille plus, étant à la retraite, donc je peux répondre à vos courriel à n'importe qu'elle heure du jour et de la nuit. Je suis heureux pour vous que vous ayez un travail,ce qui n'est pas, hélas le cas de tout le monde et que vous participiez à payer ma retraite.
2- Je suis Français, et lorsque une loi est voté, j'essaie tout simplement de la respecter. Cela s'appelle le vivre ensemble.
3- Personnellement, je suis atteint de problèmes respiratoires, qui m'obligent à porter un masque à oxygène minimum 8 heures par jour. Vous comprendrez que lorsque mon voisin fait brûler ses déchets verts, je sois heureux.
4- Perso, j'ai des oliviers chez moi et chaque année, je les tailles. Je dois faire 8 à 10 voyages avec ma remorque pour aller à la déchèterie qui se trouve à 15 km. Je le fais avec plaisir, afin de ne pas emmerder le monde et mes voisins. Ces déchèteries ont été payées avec nos impôts et sont gratuites jusqu'à 3 tonnes de déchets toute sorte. Pourquoi je m'en priverais ?
5- Acheter 12 hectares de pinède, c'est bien, mais il faut avant en connaître les contraintes et les accepter. Si vous ne pouvez pas assumer, revendez donc à quelqu'un qui en sera capable. La France est le pays d'Europe qui possède la plus grande surface de forêts et où l'on peut se balader gratuitement. Cela vous fera faire des économies....
6- Bonne journée à vous. Cordialement...

M83 | 12 décembre 2013 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@jmr
bonjour, j'adore les discussions à la con alors me voici !
1/ 9h47 est l'horaire auquel mon message a été mis en ligne cher monsieur et non pas l'heure à laquelle je l'avais écrit genre on branle rien en ville ! moi aussi j'ai choisi mon boulot, je fais de la rénovation écologique après avoir travaillé comme maçon sur les chantiers ! vous venez faire de l'enduit toute la journée avec moi voir qui sera le plus fatigué ? et une fois mon boulot extérieur+intérieur avec les gosses+la maison+la bouffe je m'accorde du temps pour lire jusqu'à tard le soir car je suis avant tout une intello
2/ concernant les ruraux, n'est-ce pas vous qui avez commencé sur notre méconnaissance du milieu rural ? comme 80% des Français je suis issue du milieu rural et même agricole puisque mon oncle est vigneron, mon cousin agriculteur et un autre éleveur, bref, je me fous de leur gueule aussi car comme vous ils sont tjs à se plaindre! "ça eut payé" ça marche encore!
3/ quant à l'eau polluée par les oestrogènes avec des poissons qui mutent de mâles en femelles c'est un vrai problème et oui je suis totalitaire je pense que toutes les femmes devraient porter un stérilet comme moi (et mes enfants ne pollueront l'eau de vos enfants avec leur pilule car ce sont des garçons) ! et vous avec votre future chimio polluerez aussi notre eau à tous... oui il faut interdire le diesel ! oui il faut interdire le béton ! oui il faut obliger les inserts dans les cheminées à bois pour limiter les particules !

fred | 12 décembre 2013 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour éviter toutes sortes de problèmes je propose des solutions très faciles à mettre en oeuvre
1/ Plus de chauffage au bois, fuel, centrons nous sur une énergie propre : LE NUCLEAIRE
2/ Pour ne pas tenter les petits malapris qui sentimentalement aimerait se faire un feu de bois pour se griller quelques chataignes : Déboisons entièrement la Terre.
3/ Pour éviter toute pollution due au déplacements Il faudrait interdire toutes les automobiles et autres camions et même les chevaux ( eux aussi polluent).
Et afin d'épargenr notre bonne vieille Terre il faudrait interdire le genre humain qui est la première source de pollution.
Maintenant je voudrais dire à tous les imbéciles qui veulent que le RISQUE ZERO soit la seule règle, je voudrais signaler que la vie se termine inéluctablement par la mort quoique l'on fasse quoique l'on dise. Alors bordel!!!! VIVEZ prenez plaisir et souriez et si l'atmosphère est salie par l'activité humaine plutôt que d'interdire cherchez à prévenir et à soigner. Mais pour certains c'est mission impossible que d'envisager seulement envisager que la vie n'est pas qu'une litanie de contraintes.

le26adhere | 24 décembre 2013 à 00h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
le26adhere à dit :
"...plutôt que d'interdire cherchez à prévenir et à soigner. Mais pour certains c'est mission impossible que d'envisager seulement envisager que la vie n'est pas qu'une litanie de contraintes."

Comment "prévenir et soigner" si l'on a affaire à des gens comme vous pour qui l'avis des autres n'est que bêtise...
Votre incohérence psychologique mérite consultation le26adhere car il vaut mieux prévenir (S'il est encore temps !)

Boldair | 25 décembre 2013 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@m83
Plus je vous lis et plus je vous apprécie ! j'adore la modération de vos propos, chose que je suis malheureusement incapable de faire mais je ne répondrai même pas à 26adhere, à quoi bon ? il ne comprend pas que des lois et des décrets sont votés justement parce que des "gens" comme lui ne respectent rien ni personne et qu'on ne peut pas compter sur le civisme des autres ! par contre quand ils sont "victimes" de pire qu'eux alors-là on les entend, c'est triste, aujourd'hui c'est chacun pour sa gueule et les autres on les emmerde.
Personnellement je continuerai à vivre en harmonie (ah ! le cours de jmr avec son yin et son yang, trop fort !) avec mes convictions, en respectant les autres, la vie, la Nature, à faire le tri de mes voisins qui ne sont pas capables de séparer le papier du verre, à ramasser les sacs plastiques jetés par des indélicats dans la mer et à les mettre à la poubelle, à faire les poubelles (meubles et objets que je rénove et revends ou garde !), à ne pas manger de viande ou le moins possible, à acheter des sacs poubelle biodégradables 4 x plus chers, à utiliser du substitut d'eau de javel 3x plus cher et pourtant il n'y a aucune loi qui m'y oblige !
@26adhere vous avez raison pour le nucléaire ou la population et j'exagérai avec ma "liste" mais votre devise m'a l'air d'être "après moi le déluge", moi je ne peux pas même si j'adore les feux de cheminée (avec insert) et faire de la route en touran diesel (avec filtre à particules!)

fred | 26 décembre 2013 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

en effet la fumée de certains végétaux notamment celle de la "laurière " ou faux laurier

lemerick | 29 janvier 2014 à 14h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des lois débiles faites par des citadins pour des citadins s'installant à la campagne pour un "retour aux sources" mais voulant un environnement aussi aseptisé qu'en milieu urbain... quand on voit ce que nous balancent les industries chimiques et quand on voit qu'on veut nous interdire les feux dans les cheminées. Ce pays part en sucette ! Oui, ceux qui veulent qu'on interdise les feux de jardin en milieu rural sont des abrutis, il n'y a pas de discussion à avoir.

Pol75 | 13 février 2014 à 22h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Messieurs Dames,
Il me paraît essentiel de rétablir un peu de courtoisie dans cet échange de noms d'oiseaux et d'autres dégénérés mentaux !...
Incontestablement il apparaît que les partisants du brûlage sauvage des végétaux humides sont les plus cultivés dans cette branche de la dialectique méprisante.
Celà voudrait-il dire qu'inconsciemment ils se sentent coupables et que leur agressiivité soit pour eux le seul moyen d'évacuer ce mal être intérieur qui les oppresse ? Auraient-ils aussi une vie intérieure ? Je n'en doute pas ! Vivement qu'ils progressent vers la sagesse et donc la bienveillance envers autrui; c'est mon souhait le plus vif.
Amitiés à toutes et tous

Boldair | 14 février 2014 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hé bé ???
Je viens de tomber, par le plus grand des hasards sur cet article, et les réactions qui vont avec.
Pour ma part, j’aime l’odeur de ces brulages de branchages et autre déchets végétaux, cela me rappelle mon enfance, où l’on ne faisait pas tant de chichis.
Si on avait dit à mon grand-père que dans quelques décennies, il allait se faire traiter de pollueur, il en serait tombé sur le cul !
Cela me rappelle ses citadins qui ont fait l’acquisition d’une résidence secondaire en milieu rural, résidence qu’ils n’occupent en général que l’été, et qui portent plainte contre leur voisin paysan à cause du chant du coq !
Véridique !!!
La campagne est un milieu vivant, avec ses traditions, MM les « campagnard d’opérette » !
Si cela ne vous convient pas, il ne faut pas vous y installer, ne comptez surtout pas nous coloniser !
Bon vent.

Tireman | 24 février 2014 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Tireman, j'espère qu'en tombant par hasard sur le site vous ne vous êtes pas fait trop mal et que vous avez pu vous relever. Je constate que votre niveau d'intelligence est également au niveau des paquerettes.
Je suppose que chez vous, vous avez encore des tuyauteries en ploms, des peintures au plomb, dont les écailles ont un si bon goût de sucre pour les enfants et que l'isolation de votre maison est bien faîte par des flocage d'amiante.
Dans votre voiture, en promenant vos petits enfants, vous devez aussi leur faire respirer la bonne odeur de la fumée de vos cigarettes.
Le bon vieux temps est si bon. N'est ce pas ?

M83 | 24 février 2014 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est édifiant, hein Tireman! On a ici une belle synthèse de la vertu ambiante non?
Ce matin en sortant, j'ai émis quelques borborygmes gazeux en conversant avec un pote armé d'une cigarette. Heureusement que la ribambelle d'allumés extincteurs de feux ne sont pas au pouvoir car à cette heure, nous serions en prison...
Belle journée. En attendant le torrent d'invectives.

Albatros | 24 février 2014 à 13h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Albatros, détrompez vous, nous ne dirons rien, vu que de vous parler pourrait vous instruire, mais à mon avis, vous êtes irrécupérable, donc inutile de se fatiguer. Comme disait je sais plus qui au Général de Gaulle "il faudrait tuer tous les c***", et le Général avait répondu "vaste programme". Ici, aujourd'hui, j'ai l'impression que les c--- de l'année prochaine sont déjà là.
Bonne journée, cher monsieur...

M83 | 24 février 2014 à 17h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonsoir mon cher Albatros,
Un réel plaisir de vous retrouver !
Vous évoquez sans doute l'aimable commentaire de M83 de 12h03 ?
Pour rester dans son registre, je dois vous avouer que je l'ai lu d'une fesse distraite.
Vous comprendrez aisément que je me refuse à poursuivre sur ce genre de terrain, ce serait donner trop d'importance à ce genre d'individu.
Bien cordialement à vous, et au plaisir.

Tireman | 24 février 2014 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand je disais que les c--- de 2015, voire 2016 sont déjà là, je ne me trompais pas. Deux beaux spécimens. Par contre, ces deux ont un lien commun : je les trouve comiques et en même temps pathétiques. Mais bon, faut de tout pour faire un monde et bien rigoler...

M83 | 25 février 2014 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut s'en remettre à la sagesse de la puissance publique qui fera appliquer la loi. Il est bon de rappeler qu'une circulaire n'est pas en soi un texte réglementaire prescriptif mais un texte de communication du Ministre aux Préfets. La liberté est un exercice difficile, et tous (les vertueux verts aussi) ne sont pas forcément équipés pour bien l'exercer.
Nous sommes encore heureusement dans une démocratie, n'en déplaise à certains esprits totalitaires abusant de citations mal à propos (ce qui dénote une vacuité consternante de raisonnement).
Merci à M83 pour son agréable contribution. Content de le faire rigoler.

Albatros | 25 février 2014 à 10h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Albatros, vous avez tout à fait raison de dire qu'une circulaire n'est pas une loi, mais quand cette circulaire est reprise en arrêté par le Prefet, comme l'a fait celui de Var et que les récalcitrants prennent des amendes de 3° Catégorie à 450.00 €, les feux et fumées sauvages autour de chez vous disparaissent comme par enchantement. C'est fou ce que le bouche à oreille fonctionne bien dès que l'on touche le porte monnaie des gens. Avant de craquer une allumette, ils commencent par réfléchir aux conséquences. Moi, j'adore...

M83 | 25 février 2014 à 11h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Albatros,
Comme je l’ai écris, certains citadins qui ont acquis un bien "à la campagne", comme ils disent, aimeraient y importer leur monde artificiellement policé (si on peut dire) et aseptisé.

Enfin, il ne faut pas en faire une généralité.
La majorité des intervenants sur ce sujet semble habiter dans le Var, département que je connais assez peu.
Je ne parlerais que du Périgord, mon pays d’origine, et de l’Auvergne, où j’habite.
Bien des citadins, fatigués d’une vie de stress, y ont acquis une ferme ou autre maison de caractère, et l’on sauvé de la ruine au prix d’un investissement de leur personne, sous forme d’ampoules aux mains et de courbatures au dos.
Ceux-là ont compris la valeur et le prix de l’effort, et ce n’est pas eux qui posent problème.
Ils s’intègrent parfaitement, et adoptent nos us et coutumes.

Quand au autres, bien souvent des parvenus, ils croient nous écraser de leur mépris, pensant tout savoir et ne font preuve que de leur vaine fatuité.
Nous nous contentons de les ignorer, ou parfois d’en rire, tout en vaquant à nos occupations, tout simplement.
J’ajoute qu’en règle générale, ces bestiaux ont un instinct grégaire qui fait qu’on ne les trouve que dans les lotissements prévus pour eux, et où ils se retrouvent entre eux.
Finalement, c’est bien ainsi, car cela circonscrit le foyer d’infection, et nous permets d’installer un cordon sanitaire.
Tient, en passant, je me demande ce qu’ils pensent des traditionnels feu de la St Jean ?

Tireman | 25 février 2014 à 11h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hello les amis, je suis de retour ! Je vois que tout le monde est bien énervé et je me marre !! et j'avoue que ceux qui sont de très mauvaise foi ("les pollueurs") me font plus rire que les autres mais puis-je rappeler à tout le monde qu'à la base il s'agit de déchets verts et non de bois ou d'herbes bien sèches qu'on aime tous cramer dès qu'on a un peu de terrain ?
Et avisss à la populacion (et pour énerver encore plus de gens !) : il est interdit de faire du feu dans les cheminées à Paris !! Alors nous les vilains citadins, on ira brûler des trucs à la campagne chez les gentils ruraux et on fera brûler leurs coqs et les cloches des églises qui nous font ièche tous les matins...
J'adore cette vision binaire du monde que je trouve sur ce site, il n'y a aucune nuance c'est dingue, les "écolos citadins" et "les pollueurs ruraux", comme chez les Ricains avec les bons/les mauvais, le bien/le mal, les Blancs/les Noirs. J'aimerais bien être dans la tête de certains, ça doit être reposant mais je flippe car je me demande si je vis bien en 2014...
Ceci dit j'aimerais bien voir la tête de ceux qui hurlent à "la liberté qu'on assassine" si leur voisins cramaient tous les jours ou même une fois par semaine des déchets verts ou humides et que ça rentre chez eux, je pense qu'ils sortiraient le fusil non ? (car c'est connu : tous les ruraux sont des chasseurs, ah ben tiens voilà que la pensée binaire déteint !).
Allez, continuez de me faire rire, j'en ai besoin en ce moment

fred | 25 février 2014 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour fred et les autres, je suis bien d'accord avec votre intervention. Les amalgames vont bon train... La pensée binaire aussi.
Il serait intéressant de faire un micro sondage sur les quelques intervenant pour démontrer que ceux qui veulent de l'air pur ne sont pas systématiquement des Parisiens venus à la campagne. Je commence donc :
Je suis né et je vis toujours dans les Alpes de Haute Provence.
A vous...

Boldair | 25 février 2014 à 15h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai 64 ans. Je suis né dans les vignobles du Médoc et depuis l'age de 26 ans je vis dans le Var. J'ai donc toujours vécu dans la campagne et au plein et bon air.

M83 | 25 février 2014 à 15h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Grand bien vous fasse. Et ce n'est pas une raison pour me traiter de con.
Et pour qui aime les citations: "gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro saint se borne à ne pas trop emmerder ses voisins".
Bonne journée à tous (oui tous).

Albatros | 26 février 2014 à 07h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

3ème édition ( ???)
Mon cher Albatros, bonjour.
Inutile de perdre votre temps avec des gens qui n’ont que l’invective pour argumentation.
Il suffit de relire les post, entres autres ceux de M83 et Fred pour être édifié.
Je pense que le mot « dialogue » n’existe pas chez ces gens là, aussi autant les laisser macérer dans leur fiel.
Comme tous les sectaires, ils ignorent que le doute est le commencement de la sagesse.
Bon, ce n’est pas tout ça, mais j’ai quelques fayards à bruler, car :
Le coassement des grenouilles n'empêche pas l'éléphant de boire. (Proverbe africain)
(^^)

Tireman | 26 février 2014 à 17h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83, cela fait un certain temps que je lis vos insultes contre ceux qui ne pensent pas comme vous.
D'ailleurs vous m'avez traité de c... j'aurai pu vous entenir rigueur et porter plainte contre vous pour insulte publique mais ... j'ai l'impression que vous considérez les autres que sous cette forme de vocables car je n'ai pas été le seul à subir vos insultes.
Ensuite je dois avouer que vous m'avez surpris. En effet le 12 décembre dernier vous indiquez dans un de vos post que vous souffrez d'insuffisance respiratoire, que vous devez porter un masque ( je suppose à oxygène) pendant huit heures.
Or il se fait que je connais quelques personnes qui souffre eux aussi du même mal que vous. Je sais que ces malheureux seraient heureux de pouvoir ne serait-ce qu'une minute faire le moindre effort. C'est pourquoi je ne crois absolument pas à votre histoire de tailler des oliviers et que vous devez porter les "déchets" à je ne sais plus combien de kilomètres en les chargeant vous-même dans votre remorque et je suppose qu'en arrivant à la déchetterie, vous devez les décharger vous-même. Votre insuffisance respiratoire devant vous l'interdire. Mais ce n'est qu'un détail, n'est-ce pas?
Maintenant que j'ai dit ce que j'avais à dire à ce monsieur qui m'a traité de c..
Je voudrais dire à tous les autres Que je veux respecter la nature mais je veux aussi vivre dans une société qui ne soit pas totalitaire. Or des textes comme celui qui nous agite nous fait prendre ce chemin dont j'ai v

le26adhere | 26 février 2014 à 22h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Maintenant que j'ai dit ce que je voulais dire à ce cher M83.
Je voudrais revenir sur le sujet qui nous agite.
Pourquoi toujours contraindre? J'ai très peur que cela ne nous mène que vers le totalitarisme où tout est interdit. Tout le monde connait les méfaits des régimes dictatoriaux.
D'autre part, quand vous menez vos déchets verts en déchetterie que font-ils de ces restes de taille? Au mieux ils les composte ( mais là aussi se pose un problème!) au pire ils les brûlent à l'air libre. Ne criez pas au scandale je l'ai vu faire. Alors avec mon petit feu d'une brouette de branches vertes, je ne joue pas dans la même cour.
Quand ils font du compost de mes déchets. Sont-ils tous sains? Pas forcément certains de mes arbres peuvent avoir une maladie . Et nombre de pépiniéristes conseillent l'incinération. Nous n'avons plus le droit donc la maladie va se propager avec la bénédiction des soi-disant écologistes.
Enfin pour terminer, je voudrais affirmer que lors de mon premier post j'ai tenté de faire du 2nd degré mais pour certains cela leur demande trop d'efforts que d'essayer de comprendre qu'il peut y avoir plus sieurs avis sur un même sujet et surtout d'essayer de comprendre l'humour.
Allez bonne nuit à tous avec ou sans masque à oxygène.

le26adhere | 26 février 2014 à 22h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour le26adhere,
Merci pour votre intervention qui relève le niveau du débat.
Si ces hypocondriaques de l’écologie avaient bien voulu lire les interventions, comme celles de Jmr du mois de décembre 2013, par exemple, il n’y auraient vu que des remarque saines, et responsable.
Je ne crois pas avoir lu que l’un de ceux qui défendent des pratiques ancestrale, et nécessaire, aient prétendu qu’il était bon de bruler de l’herbe fraichement coupée sous les fenêtres de son voisin ?
Ce sont là plutôt des pratiques de citadins.
J'informe que chez nous, l’herbe coupée, c’est du fourrage…
Ben oui, on n’est pas tous des adeptes du granulé.
Le législateur la bien compris, car si on prend connaissance de l’ensemble des textes de loi, l’écobuage, appelé aussi brulage pastoral, est encouragé et encadré.
Il est par exemple formellement recommandé de brûler des déchets végétaux atteints de maladie ou de parasites afin de les éradiquer et d’en éviter la propagation par infestation.
Personnellement, je n’utiliserai jamais un compost venant des déchèteries, car rien n’indique qu’il soit exempt de parasite ou de maladie.
Le brûlage préventif limite de manière appréciable les incendies qui ravagent périodiquement nombre de nos forêts.
En résumé, le brulage se pratique en saison de repos végétatif (automne, hiver), avec des sols humides, il participe de l'équilibre de la nature.
Rien à voir donc, entre cette pratique que je défends, et le comportement irresponsable de Dupont-la-Joie.

Tireman | 27 février 2014 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il a très bien parlé, il est content de lui, grand bien lui fasse, mais bon.
Ah oui, au fait, ce n'est pas moi qui taille mes oliviers et porte les déchets à la décharge. Mes enfants sont là pour faire le travail et m'aider à la récolte.
D'autre part, c'est sur que de brûler une brouette ne porte pas à conséquence et je le conçois. Mais venez donc un jour en Provence, voir ce qu'est une plantation d'oliviers et les tonnes de déchets que cela engendre au mois de janvier février, et vous comprendrez mieux, que lorsque c'est brûlé encore vert, il y a une énorme fumée grasse qui vous envahie et gêne votre respiration.
Enfin,tout n'est pas interdit de brûler. Les rémanents venant des zones de débroussaillement obligatoire à mois de 200 m des massifs forestiers est autorisé, en dehors des périodes de sécheresses ou si vous n'avez pas d'accès pour pouvoir évacuer évacuer.
Les agriculteurs et les viticulteurs sont les seuls autorisés à pouvoir brûler leur végétaux verts. Ce qui est interdit, c'est le brûlage à l'air libre.
Enfin, sachez que le site est géré par un modérateur, et si mes posts n'ont pas été censurés, c'est qu'à son avis il n'était pas injurieux...
Cordialement, cher Monsieur le26adhere...

M83 | 27 février 2014 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On ne doit pas bruler nos déchets verts mais les mettre en déchetterie hors les déchetterie ne vous autorise qu'un m3 par jour quand vous en avez une dizaine on fait quoi surtout si la déchetterie n'est pas ouverte tout les jours.

inconnu | 04 mars 2014 à 10h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce que vous faites, mon cher "inconnu" ?
Certains "indélicats" ont résolu le problème à leur manière :
Puisqu'ils ne peuvent brûler leur déchet, ils les balancent en "décharges sauvages"...
Comme ça, tous le monde est bien avancé.

Tireman | 04 mars 2014 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ inconnu. Je pense que vous êtes mal renseigné. Suite à cette circulaire, les déchèteries sont ouvertes maintenant 7j sur 7, et, en tant que particulier, vous avez droit à déposer jusqu'à 3 tonnes gratuitement, sans limitation journalière. Renseignez vous auprès de ces dernières. Enfin dans le Var, cela fonctionnecomme cela. Ils ont même crée des emplois supplémentaires afin de pouvoir assurer ce service. Maintenant, si vous préférez faire ce que préconise Tireman, libre à vous. Sur ce site, 65 % des réponses sont pour l'interdiction. Reste donc 35 % de personnes contre, donc une minorité.
Cordialement.

M83 | 04 mars 2014 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83,
Dans le Var peut-être.
Mais le Var n’est pas la France, du moins aux dernières nouvelles…
Extrait du règlement de la déchèterie la plus proche de mon domicile :
« L’accès est interdit aux véhicules de plus de 3,5 tonnes et les apports sont limités à 2 voyages par jour pour un même type de déchet, et à 2 m3 par apport. »
Bon, l’Auvergne non-plus n’est pas la France.
Je pense que chaque région a sa réglementation, aussi, ne pas faire d’un cas particulier une généralité.
Autre chose, il est bon de savoir lire.
J’ai dénoncé le comportement de certains indélicat, je ne l’ai pas « préconisé » comme vous le prétendez allègrement…
Saisissez-vous la nuance ?
Dernier point, les « minorités » elles aussi ont le droit démocratique et républicain de faire valoir leur point de vue, en toute courtoisie, bien entendu…
Bien à vous.

Tireman | 04 mars 2014 à 12h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Tireman
Pour une fois, je suis tout à fait d'accord avec vous.
Mais pourquoi toutes ces disparités entre département ?
Ce n'est pas normal.
Cordialement

M83 | 04 mars 2014 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Aucun intérêt ces posts mais en écrivant juste au-dessus de cette case je lis Tireman qui commence par "le Var n'est pas la France", ça veut tout dire du niveau. @M83 vous perdez votre temps, laissez-ces pauvres gars dans leur misère socio-culturelle. J'avoue que je suis complètement découragée car plutôt que de devenir tous responsables et de donner des leçons aux vrais gros pollueurs (les industries, les céréaliers et autres), certains ne pensent qu'à leur petit confort perso et sont incapables de voir que chaque geste a une répercussion. Certains citent Jmr et son "art de vivre", c'est tellement gros que je finalement c'est peut-être de l'humour ?
Certes nous sommes dans un monde où il y a de plus en plus de contraintes (on est bientôt 7 mds, pas 3000 comme il y a 50000 ans) et certes l'écobuage était pratiqué couramment "avant" mais c'est parce qu'on ne connaissait pas les dangers que cela représentait pour l'environnement et la santé.
Voici un lien pour un prospectus édité par la région paca (c'est la France monsieur Tireman ?) où l'on explique pourquoi il ne faut pas brûler de déchets verts, c'est très accessible même aux plus démunis du bulbe, ou aux plus réfractaires aux lois, ou encore aux plus narcissiques "après moi le déluge". Si entre 2 brouettes ils ont le temps de le lire plutôt que de s'auto-congratuler et de relire des posts de l'année dernière! http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Depliant_brulages_cle2eea17
Bonne continuation à tous...

fred | 04 mars 2014 à 14h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ M83,
Là, vous posez une bonne question, et je dois avouer que je ne m’étais jamais vraiment penché sur le problème.
En creusant, je me suis aperçu que toutes les déchèteries dans le Puy de Dôme sont gérées par une seule entreprise, Onyx, qui est une filiale du groupe Veolia Environnement.
On peut dire qu’il s’agit là d’une situation avérée de monopole.
J’ai l’impression que votre département est plus ouvert à la concurrence dans ce domaine.

C’est donc Onyx qui dictent les règles chez nous, très certainement de manière contractuelle avec les Conseils Généraux.
La limite que j’ai cité, de 2 voyages par jour pour un même type de déchet, et à 2 m3 par apport, est la limite dans le cadre de la gratuité.
Au-delà, c’est payant.
(à suivre)

Tireman | 04 mars 2014 à 16h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83, suite et fin :
Si cette limite de 2m3 très est largement suffisante pour un jardin particulier, il est bien évident qu’elle est inapplicable pour une exploitation agricole ou forestière.
C’est la raison pour laquelle sont autorisés chez nous les brûlages suivants :
- Déchets végétaux agricoles ou assimilés issus de l’exploitation, de la valorisation ou de l’entretien de prés, champs, vergers ou vignes, de travaux de débroussaillage, d’élagage, d’abattage et de dessouchage de haies arbustives, d’arbres ou d’arbustes.
- Les rémanents de coupe, branchages et bois morts dont le maintien en forêt est de nature à favoriser la propagation des incendies ou d’infections sanitaires.
- Les broussailles et résidus de culture sur pied dans le cadre d’un écobuage en zones montagneuses et accidentées.

Le tout est bien évidement strictement réglementé par les arrêtés préfectoraux affairants.

Il va de soit que tous les feux sont strictement interdits du 1er juillet au 30 septembre, ce qui est parfaitement concevable et légitime.
D’ailleurs, dans la profession, je ne vois pas qui brûlerait quoi que ce soit en cette période, à moins que de n’être qu’un sacré fumiste !
Cordialement.

Tireman | 04 mars 2014 à 17h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Fred…
Après lecture attentive, et néanmoins amusée de votre post, un haussement d’épaule, est-ce assez bien payé ?
En vous souhaitant…

t | 04 mars 2014 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Tireman, vous avez effectivement raison concernant les grandes exploitations agricoles et forestières. C'est la même règle chez nous, à condition d'être inscrità la chambre d'agriculture et non exploitant particulier d'une centaine, voire plus d'oliviers ou arbres frutiers pour son usage personnel.
Par chez nous, dans le Var, ce sont les communautés de communes qui gèrent les déchêteries, donc avec nos impôts. Le particulier a droit gratuitement à déposer 3 tonnes de végétaux ou autre par an, sans limitation à la journée. Il possède une carte qu'il présente à l'ordi à chaque entrée et sortie pour la pesée. Au delà des 3 tonnes, il doit donc payer, ce qui est à mon avis une absurdité, car effectivement les gens seront tenté de jeter n'importe où.
Les entreprises elles, paient leurs déchargements, mais ce coût est répercuté sur la facture des clients de ces entreprises.

M83 | 04 mars 2014 à 17h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83,
Merci de m’avoir compris, car depuis le début, c'est ce que j'essaye d'expliquer.
On ne peut extrapoler une réglementation destinée à limiter un comportement individuel dans un milieu résidentiel, aux besoins et contraintes de l’agriculture, de la sylviculture ou des grand domaines.
Le problème de beaucoup découle de leur manque avéré de connaissance du monde rural.

J’en veux pour exemple, ces agent forestiers, avec qui nous travaillons, qui se font littéralement « incendier » par des pékins, parce qu’ils marquent des arbres à abattre.
Ces « bonnes âmes » ne comprennent pas que l’abattage est crucial pour régénérer la forêt et favoriser le développement de certains arbres, car ils sont en concurrence les uns par rapport aux autres, dans la recherche de la lumière du soleil.
Si l’on ne fait pas une sélection, c’est toute la forêt qui est condamnée à plus ou moins long terme.
Il ne leur vient pas à l’idée non plus, que s’ils peuvent jouir d’une agréable promenade en forêt, c’est justement parce que l’on procède à des coupes, et que l’on débroussaille.
Une fois ébranchés, les fûts vont à la scierie, et les branches et broussailles sont brulées à la saison at hoc.
Notez en passant, que nos forêts sont libres d’accès à tous, bien qu’elles soient des propriétés privées, et parfois, je me demande si c’est une bonne chose, car je pourrais vous citer bien des exemples visuels et olfactifs du sans-gêne de nos visiteurs anonymes.

Je vous souhaite une bonne soirée.

Tireman | 04 mars 2014 à 19h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

certains n'ont tjs pas compris (d'où le fait de se sentir incompris) qu' A LA BASE cette circulaire s'adresse aux particuliers et non aux forestiers ou autres professionnels... ce qui m'amène à dire que cette circulaire est effectivement n'importe quoi ! c'est tellement plus facile de taper sur des particuliers que sur des "gros". Qui pollue les sols avec des tonnes de pesticides ? les céréaliers, ils paient qqchose ? non. Qui pollue l'eau en Bretagne ? les éleveurs de porcs, qui paie les dégâts ? pas eux. Qui pollue le plus l'air ? les industriels, qui paie ? pas eux. A qui on demande de ne pas faire couler l'eau du robinet en se brossant les dents ? aux particuliers et pas à celui qui a des hectares de maïs dans le Sud de la France et qui arrose des heures durant en pleine chaleur.
Faisons couler l'eau à longueur de journée, brûlons nos palettes et nos cagettes, mettons du round up dans nos jardins, prenons l'avion plutôt que le train ou le co-voiturage, enlevons nos filtres à particules qui coûtent si cher à changer, dégazons dans la mer, vive les poids-lourds et à bas le ferroutage. Vous avez raison, de toute façon la planète est à bout, on a atteint le point de non-retour, alors allons-y gaiement.
Dommage que t n'aie pas eu le temps de lire mon petit lien, c'était intéressant mais bon, après tout je n'en ai plus rien à f. !

fred | 05 mars 2014 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

encore une circulaire pondue par un technocrate urbain qui n'a que
les restes de son geranium a se debarasser
cette mesure verra à coup sur , le retour des decharges sauvages
j'espere qu'un jour on nous demandera pas de fabriquer nous meme
notre papier

daniel | 06 mars 2014 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Que des particuliers puissent valoriser leur petite quantité de déchets encombrants est une lumineuse idée. Elle permet de surcroît d'éliminer une source de pollution supplémentaire en agglomération. J'appuie la valorisation en déchetterie, même si, à mes yeux, elle aurait dû être encouragée plutôt qu'imposée.
Toutefois, à la campagne, c'est beaucoup plus compliqué. En particulier lorsque l'on a un terrain important situé en bordure d'un village, et plus aucun autre moyen que ses bras pour l'entretenir. Si je coupe et que je dois aller à la déchetterie, ce sera à pied car je n'ai pas de remorque, et certainement pas de quoi en acheter une. Plusieurs tonnes à pied, c'est impossible. Si j'entrepose les branchages, ils finiront par produire du gaz par fermentation. La situation devient insoluble. Et pourtant j'essaye de valoriser tous les branchages autant que possible.
Je m'étonne que le feu devienne un ennemi, alors que notre espèce lui doit tout depuis homo erectus, dont les premiers feux attestés datent d'il y a 500 000 ans. Grâce au feu, notre morphologie a changé.

BZH | 11 mars 2014 à 03h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour BZH, vous avez dit :
"Je m'étonne que le feu devienne un ennemi, alors que notre espèce lui doit tout depuis homo erectus, dont les premiers feux attestés datent d'il y a 500 000 ans. Grâce au feu, notre morphologie a changé."

Cela est vrai mais il faut aussi prendre en compte bien d'autres facteurs que l'âge reculé de l'utilisation du feu.
En particulier la très faible densité de population donc les regroupements humains étaient rares je suppose. Il faut aussi considérer entre autre que la durée de vie maximum se situait autour d'une trentaine d'années.
Le problème actuel est différent car l'urbanisation s'est énormément développée. Nous ne pouvons pas maîtriser les grands feux de brousse ou de nos forêts qui sont des impondérables mais l'action humaine est maîtrisable avec un peu de bon sens.
Les "bonnes" excuses individuelles des uns et des autres sont le reflet de notre civilisation dans laquelle le confort personnel passe avant le bien être collectif et surtout de nos descendants.

Boldair | 11 mars 2014 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ BZH,

Pour rebondir sur votre réaction, je peux vous citer un domaine forestier dans ma région où il a été procédé à des coupes claires.
Les fûts ont été ébranchés sur place, puis convoyés à la scierie.
Les déchets (branche, écorce) sont resté sur place, rendant le sous bois impraticable, étouffant la végétation au sol, et risque potentiel fort d’incendie, sans parler des risques de maladie…
La raison ?
Probablement le coût du charriage pour l’exploitant, et naturellement, l’impossibilité légale de brûler ces déchets dans une zone aménagée existante.
Les cueilleurs de champignons sont ravis !

Tireman | 11 mars 2014 à 10h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui BZH, cela correspond exactement au sens de ma dernière phrase :
"Les "bonnes" excuses individuelles des uns et des autres sont le reflet de notre civilisation dans laquelle le confort personnel passe avant le bien être collectif et surtout de nos descendants."
Chacun fait ce qui lui est le plus facile ou profitable en ne prenant jamais en compte le bien-être collectif (Risques d'incendies, ramassage des champignons impraticable etc...)
Tout cela nécessite une bonne gestion respectueuse de chacun et c'est simplement ce que réclament les gens soucieux de l'écologie, la vraie, celle que tout le monde devrait mettre en application sans pour autant, lorsqu'on l'évoque, se faire traiter d'écolo bobo, d'intégriste ou autre nom d'oiseau rare.
Je clôture ici mes interventions car ne peuvent entendre que ceux qui veulent bien entendre et réfléchir sans un égoïsme bornant.
Amitiés à tous

Boldair | 11 mars 2014 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je n'ai rien contre les déchetteries ni contre le principe d'utiliser les déchets verts autrement, au contraire. Je dis juste qu'il y a vraiment des personnes pour lesquelles le choix sera de couper leur haie ou de manger. C'est la crise, et ce n'est pas qu'une image. Le plus intelligent serait de collecter à domicile gratuitement, mais ce n'est pas le cas.

BZH | 11 mars 2014 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Boldair, post du11 mars 2014 à 11h17.

Je serais plus nuancé que vous en évitant de généraliser.
Ce que vous appelez de "bonnes excuses", sont bien souvent le reflet de situations inextricable pour certains.
S’il est facile pour le propriétaire d’un jardinet d’évacuer la valeur d’une brouette de déchets verts à la déchèterie, la situation se complique pour une exploitation, d’où les aménagements de réglementation.
Le principe d’écologie est finalement quelque chose d’assez fumeux, un peu l’auberge espagnole où chacun y voit midi à sa pendule.

Si je puis me permettre ce hors-sujet, j’ai connu un monde rural où le paysan savait ce qu’il faisait, on parlait alors de "jardiniers de la terre".
En entrant dans l’ère productiviste, la donne a changée.
La gestion des terres est devenue un rendement à l’hectare.
La ferme une industrie, dans le sens négatif du terme.
Même chose pour l’élevage, et la sylviculture.
La faute à qui ?
Vaste débat, et je dirais, à nous tous.
A vouloir tout et son contraire.

Alors, voyez-vous, la petite fumée du jardinier du dimanche masque fort à propos un incendie qui couve depuis trop longtemps…
Vous devriez lire "J'ai choisi la terre", de Claude Michelet.
Il n'a pas écris que des roman, mais publié aussi de pertinentes analyses du monde paysan.
C’est juste un avis.

Tireman | 12 mars 2014 à 12h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour en revenir à cette circulaire, si vous voulez bien la lire du début jusqu'à la fin, l'interdiction ne s'adresse en définitive qu'aux particuliers qui font brûler un peu n'importe quoi et n'importe où(herbes, feuilles, végétaux de tout genres) et non aux exploitants qu'ils soient forestier, producteurs de fruits et légumes ainsi que vignerons.
Ces gens là ont toujours le droit de brûler leurs rémanents, car il est bien évident qu'ils ne pourraient, à moins d'y mettre des moyens financiers importants pour eux, faire évacuers tous ces dêchets, mais autorisation de brûlage aux époques et heures légales (8h30 - 16h30) sauf si fort vent ou pollution de l'air importante ce jour là.
Ceci vaut également aux propriétaires ou ayants droits de propriétés soumisent aux débrouissallements obligatoires et se situant à MOINS de 200 mètres de massifs forestiers, de chemins ou d'habitations. La aussi, le brûlage aux époques prévues à cet effet sont autorisés.
Pour tous les autres particuliers, désolé, mais c'est direction la déchêterie...
En espèrant avoir bien expliqué cette circulaire et afin de ramener sur ce site la sérénité entre tous, chacun ayant toutefois le droit de donner son avis pour ou contre, mais dans le respect de cette circulaire et de chacun, même si parfois mes paroles ont dépassé ma pensée, je m'en excuse auprès de ceux que j'aurais pu offenser.
Cordialement à tous.

M83 | 12 mars 2014 à 13h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On relève le challenge du plus long fil de discussion? C'est pas mal pour un article qui date de novembre 2011.

Albatros | 12 mars 2014 à 17h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis mitoyen avec une entreprise de bitumage. Ils rapportent des déchets de toutes sortes (plastique ,PVC,Palettes, vieux bois de construction,branchages,etc), ils mettent en tas au Bull. Ils l'arrosent d'hydrocarbure, car ce feu brûle plusieurs jours et nuits. Ceci à 25m de ma maison. Personne, ni la Mairie ni la Gendarmerie, n'a fait cesser cette pollution. Le Préfet n'a jamais répondu à mon courrier.
Là il ne s'agit pas de déchets verts que je porte moi à la déchetterie.
Y a-t-il quelqu'un dans ce Pays qui pourrait m'aider?
Je possède des dizaines de photos numériques horodatées.
MERCI

jacques29 | 12 mars 2014 à 18h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jacques29, vous pourrier écrire directement à Monsieur Philippe Martin, Ministre de l'écologie, avec toutes les preuves de vos courriers aux autorités locales ainsi que les photos prisent.
Peut être fera t'il bouger les choses de son côté ?
Cordialement et.... courage.

M83 | 13 mars 2014 à 09h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien que hors sujet, je suis tout de même assez surpris par le témoignage de Jacques29.
Cet entrepreneur contrevient à une kyrielle de réglementations, tant environnementales que en matière d’hygiène et sécurité, et ce, dans l’indifférence générale, semble-t-il ?
Seul de puissants appuis politiques peuvent expliquer cela.

Le 29 n’est-il pas le siège des « bonnets rouges » ?
Il est vrai qu’ils sont un avatar du très puissant lobby routier.
Et qui dit asphalte…

Tireman | 13 mars 2014 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Jacques29
Essayez de vous tourner vers France Nature Environnement ou l'association environnementale la plus proche du site et apte à agir au TA voire au TI. Et continuez à prendre des photos, ou mieux : des vidéos, pour étayer votre dossier. Eventuellement, faites constater par huissier. Et n'oubliez pas les médias : presse, télé, radio. Surtout maintenant que nous sommes en campagne pour les municipales. Vous avez une semaine pour faire du bruit !
Sur quelle commune êtes-vous ?

@Tireman
Je suis bonnet rouge, et je ne suis l'avatar de personne (les bonnets rouges bretons comportent des routiers, des agriculteurs, des commerçants, des employés, des fonctionnaires, des patrons, des retraités...). Je défend la ruralité qui est attaquée comme jamais auparavant. Et pour avoir été aux rassemblements de Carhaix et Morlaix, je peux dire de ce que j'ai vu que c'est un mouvement hétéroclite et populaire. ;-)

BZH | 14 mars 2014 à 00h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Veuillez m’excuser BZH, je ne mets nullement en doute votre honnêteté et votre sincérité.
Aussi, permettez moi de ne pas engager le débat, ce serait totalement hors-sujet.
Par contre, je suis entièrement ouvert à un échange avec vous partout ou le problème de l’écotaxe, de l’impact du transport routier, et de l’opportunité du transport par le rail est traité sur ce site.
Cordialement.

Tireman | 14 mars 2014 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Aucun problème. Tant mieux si nous sommes là pour discuter et être constructifs ! ;-)

BZH | 14 mars 2014 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mes remerciements à tous ceux qui ont fait attention à mon message, cela est agréable que l'on me prête attention. Il n'y a rien de pire que l'indifférence des institutions face à mon cas personnel qui conditionne ma vie chaque jour. Cela fait plusieurs années que cela dure. Grâce à vous j'ai découvert que mon voisin délinquant est peut-être couvert par un élu, je relance côté municipal, et vais fouiller côté F.N.Environnement suggéré.
Je vous retrouverai sur ce Site.
Trés bonne Journée à Tous.

jacques29 | 14 mars 2014 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je réponds au témoignage de Jacques. J'ai eu à traiter en ma qualité de Président d'Association un cas similaire au vôtre. J'ai obtenu gain de cause, l'entreprise concernée à dû mettre un terme à ses agissements.
Rapprochez-vous d'une Association de défense de l'environnement si vous en avez une proche de chez vous.

marter73 | 27 juillet 2014 à 18h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pour tous ceux très nombreux qui n'habitent pas dans le département du cher (18) e qui ne sont pas assujettis au SMIRTOM du saint amandois, qui me fait payer personne seule 186 euro par AN, le ramassage des ordures ménagères résiduelles, les verres , les plastiques et les boites de conserves, A RAISON d'une FOIS PAR MOIS.
Pour le reste les cartons, les déchets autres de type pots de peinture , cartons, résidus de bois, de mauvaises terres, c'est la déchetterie dans le coffre de la voiture.Mon voisin un conseiller municipal, n'entretien pas sa propriété, c'est son choix, qu'il dit, je coupe et nettoie tout ce qui dépasse.
Lorsque j'aurais atteint les DOUZE relevés DE POUBELLES, je paierai en plus les passages à la déchetterie.
Lorsque je vais en wend chez mes enfants , OUI j'emmène à la ville mon fonds de poubelle.
Quand je coupe les branches d'arbres de mon voisin qui sont chez moi, OUI je les brûle.
Parcequ'à la CAMPAGNE ou je vis, je subis, les tracteurs le bruit et les odeurs, la poussière, les odeurs et les mouches des vaches et des chevaux.
Quand il me reste un peu de temps et que je regarde le ciel, je vois toutes les 10 minutes un avion de transport en commun ( il n'y a plus de train ni de car à la campagne) qui m' envoie des tonnes de particules de kérosène pourtant invisibles à l'oeil nu.
OUI à la campagne la pollution est telle qu'il se développe de nombreux cancer, c'est toute la production de produits chimiques appelés boues d'ACHERES. Alors oui je brule;

nitrame | 29 juillet 2014 à 21h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour nitrame, loin de vous condamner car je comprends votre révolte mais je vous dirai seulement que si chacun ne fait pas le minimum (Y compris dans les urnes) notre planète sera vite la poubelle bleue...
Pierre Rabi raconte souvent l'histoire du colibri qui lors d'un incendie de forêt faisait des va et viens pour jeter une goutte d'eau avec son bec sur le brasier. Les autres animaux se moquaient de lui !...
La réponse du colibri fut : "Chacun doit faire sa part"

C'est la contre partie de "Après moi le déluge" et j'y adhère en pensant à ma descendance. "Les sous" ne doivent pas nous transformer en inconscients qui acceptent tout et qui refusent d'apporter leur goutte d'eau.
Amitiés à tous

Boldair | 30 juillet 2014 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

cela me fait bien rire ce décret,sa pollue?

et pourtant l état et les régions,sont entrain de subventionner a fond les chaudière a plaquette forestière

qui entre nous consomme plus de fioul pour la transformation que la chaudière aurait brûle m enfin,,,

tdk | 23 août 2014 à 19h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui tdk, mais c'est de la "bio"masse promue énergie vertueuse par les zécolos.
Savez-vous que, dans cette église, les préfixes "bio" et "éco" sont synonymes de "vertus" et ont un puissant pouvoir aveuglant?
J'entends la notion nouvelle: "éco-consommateurs" dans laquelle je ne retiens que les deux premières syllabes...
Record de durée d'un fil. Bravo!

Albatros | 25 août 2014 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le changement dans la continuité, mon cher Albatros.
Les religions n'ont toujours engraissé que des religieux politiques.
Aujourd'hui, des politiques religieux ont créé un nouveau "dieu vert" toujours dans le même but, s'engraisser...
D'où l'AOC "excroclo"

Tireman | 25 août 2014 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et on doit valoriser les plantes malades dans son compost afin de bien développer la maladie ou bien le valoriser en déchetterie comme ça le terreau recyclé sera bien chargé en maladie?
Je préfère risquer l'amende et continuer à brûler les plantes malades pour le reste direction le compost.

Ron | 30 septembre 2014 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ RON. Je comprends votre point de vue. Rien ne vous interdit effectivement de brûler vos plantes malades à condition que ce ne soit pas à l'air libre.

M83 | 30 septembre 2014 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83, merci pour votre réponse.
Une question, est-ce que brûler les déchets du jardin dans un incinérateur est ok? càd pas considéré comme brûler à l'air libre?

Ron | 30 septembre 2014 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, tout à fait. Et brûler quelques déchets du jardin, voir fleurs malades ou autre, n'a rien à voir avec de l'herbe verte qui pue en se consumant ou des tonnes de branchages et de feuilles, avec les fumées qui envahissent le voisinage.

M83 | 30 septembre 2014 à 13h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui est nocif, ce n'est pas la fumée en elle même, ce sont les fines particules dégagées par ces fumées. Dangereuses, car bien souvent arbres ou fleurs traitées avec des produits dangereux, et ces particules vont se loger dans les poumons. Un incinérateur avec couvercle empêche ces particules de se disperser, tout au moins la plus grosse partie.

m83 | 30 septembre 2014 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@M83, excellent, merci.

Ron | 30 septembre 2014 à 15h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le bon vieux temps ou on pouvait bruler....combien de population dans les villages? 200 300 400? combien en 2014? hélas cet argument "population" je le sais n'a AUCUN poids chez certains qui y sont totalement sourds

marie | 18 décembre 2014 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme vous dites le bon vieux temps !!! je vous réponds en ce temps là!!! le bois était utilisé pour le chauffage de la maison, on ne tondait pas. Il n'y avait pas de pollution dans les champs , pollution due au nitrate et autres produits de nature chimique.Les vaches menées au pré géraient elles -mêmes leurs déjections.
Elles n'étaient pas enfermées ( les vaches à plus de centaines dans des bâtiments en tôle et béton.
La paille qui leur sert de lisier, sera entassé pendant plusieurs mois à l'air libre pour ensuite venir engraisser le sol, ou l'on plantera non plus le bon blé mais l'ivraie. Et pendant ce temps, les écolos imposent à l'homme d'être en conformité avec ses propres déchets, en l'obligeant à investir dans des fosses septiques pour les uns et au raccordement dans un tout à l'égoût pour les autres, quoiqu'il en soit l'ensemble de ces déchets reviendront dans la terre , c'est ce qui s'appelle pour la grande couronne parisienne les " fameuses boues d'Achères" dont la pollution est connue.
Et comme tout dans ce bas monde n'est que recommencement , ces résidus retourneront à la terre dans nos campagnes. En résumé, il est plus dangereux pour sa santé de vivre à la campagne que vivre à la Ville. nitrame.

nitramee | 18 décembre 2014 à 15h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…