Actu-Environnement
 
 
 
 

La petite pêche artisanale durable française se fédère

Ressources naturelles  |    |  Actu-Environnement.com

Avec le soutien des ONG écologistes Greenpeace et WWF, la petite pêche artisanale a décidé de se fédérer pour défendre ses droits en France et dans l'UE. Les pêcheurs artisans, Anne Marie Vergez, patron pêcheur à Saint Jean de Luz, Frédéric Reste, Président du Syndicat professionnel des pêcheurs petits métiers du Languedoc Roussillon, et Gwen Pennarun, Président de l'association des ligneurs de la Pointe de Bretagne, ont signé mercredi 27 juin une Déclaration des pêcheurs artisans français "attachés à la protection de l'environnement marin", en présence des ONG.

Un secteur "marginalisé" par la nouvelle PCP

Alors que la réforme de la Politique Commune de la Pêche (PCP) de l'UE, prévue en 2014 est en pleine négociation à Bruxelles, "aucune attention n'est portée à la pêche artisanale". Un secteur qui représente pourtant plus de 80% de la flottille en France, et "83% en Europe et la majorité des emplois de la pêche en Méditerranée et en Europe", dénoncent les pêcheurs artisans et les ONG. Or, la proposition de PCP se concentrerait elle sur la création d'un nouveau régime de droits privés de pêche qui favoriserait quelques pêcheries industrielles, au lieu de l'accès à la ressource à celles ayant des pratiques plus durables. ''Il est temps d'inverser la tendance. La nouvelle PCP doit enfin reconnaître cette majorité et cesser de marginaliser la pêche artisanale'', souligne la Déclaration.

Les pêcheurs artisanaux – dont la taille des bateaux ne dépasse pas 12 mètres - assurent qu'ils pratiquent "différentes techniques de pêche, à faible impact, sur différentes espèces". "Nos pratiques ont un faible impact sur l'environnement marin et n'occasionnent que très peu de rejets grâce à leur sélectivité. Nous utilisons essentiellement les arts dormants comme la ligne, le casier, le filet ou le piège ; et nous ne pratiquons les arts trainants, comme le chalut et les dragues à coquillages, que de façon saisonnière dans le cadre de notre polyvalence. Nous embarquons avec un maximum de trois marins, dont l'armateur, sur des bateaux de moins de 12 mètres", revendiquent-ils dans la Déclaration.

Les pêcheurs artisans ont notamment souligné la nécessité d'adapter la Politique Commune des Pêches européenne à la petite pêche artisanale, "par exemple en donnant un accès privilégié à la ressource à ceux qui ont les pratiques les plus durables,". Ils ont demandé à "reconnaître leur capacité à gérer la pêche sur leur territoire, par exemple en mettant en place des mesures d'arrêt biologique, en ne pêchant pas pendant les périodes de reproduction du poisson", selon les ONG. Ils ont également lancé un appel à tous les pêcheurs artisans de France et des régions d'Outre-mer pour se joindre à la plateforme nationale créée mercredi.

500 pêcheurs artisans seraient déjà signataires de la Déclaration, ont précisé Greenpeace et le WWF. Leur objectif est de fédérer plus de 1.000 entreprises de pêche avant la fin de l'année, soit 20% des effectifs de la pêche française.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ouf ! Enfin un peu de soleil du côté de la pèche, espérons que ça ne restera pas lettre morte !

Lionel | 03 juillet 2012 à 17h54
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]