Actu-Environnement
 
 

Pétrole en Guyane : nouveau recours contre les travaux de Shell

Hygiene Proprete Environnement  |    |  Actu-Environnement.com

Les associations France Nature Environnement (FNE), Guyane Nature Environnement (GNE) et Surfrider Foundation Europe (SFE) ont déposé jeudi 12 juillet un recours pour "excès de pouvoir" devant le tribunal administratif de Cayenne contre les arrêtés autorisant les forages exploratoires de Shell en Guyane. C'est le deuxième recours en trois jours après celui de l'association Conso Guyane et de quatre citoyens.

Selon FNE, GNE et SFE, ces travaux sont soumis au code minier aujourd'hui considéré comme obsolète, toujours en "refonte" depuis 2011, et n'ont donc pas fait l'objet d'une étude d'impact ni d'une enquête publique. Les associations dénoncent de plus le fait que le document d'appréciation des impacts environnementaux ait été effectué par un bureau d'études financé par Shell, "qui omet un certain nombre d'éléments : rien sur la mangrove, pas de description du littoral pourtant protégé par la Convention de Ramsar en tant que zone humide, de nombreuses espèces oubliées" et qui aborde, selon elles, les risques liés aux forages normaux, au lieu de se pencher sur les "forages ultra-profonds". Elles s'insurgent enfin contre l'autorisation accordée par l'arrêté du 20 juin de rejet de déblais contenant 5 % d'huiles de forage polluantes.

Rappelons que c'était le prédecesseur de la ministre de l'environnement Delphine Batho, Nicole Bricq, qui était en charge de ce dossier. Elle avait suspendu dans un premier temps, à la surprise de Shell, les forages annonçant une remise à plat des permis d'exploitation pétroliers. Mais, une semaine après, les arrêtés autorisant les forages étaient signés.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]