En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le génie écologique au secours de la perte de biodiversité marine

Les aménagements côtiers comme les ports de plaisance ont très souvent alteré les petits fonds rocheux et sableux propices aux larves de poissons. Une dégradation que tente de compenser des initiatives de génie écologique comme les nurseries installées dans les ports de Marseillan (34).

Reportage vidéo  |  Biodiversité  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Le génie écologique au secours de la perte de biodiversité marine

Loup, Sar, Poulpe, Pageot, Anguille, Hippocampe… autant d'espèces de poissons qui dépendent de la survie des larves au sein des petits écosystèmes rocheux et sableux côtiers. Problème : ces habitats naturels ont été le plus souvent irrémédiablement dégradés par les aménagements portuaires de plaisance, mais aussi la pollution des eaux liée à la mauvaise gestion des eaux grises et noires des bateaux de plaisance.

Tandis que les initiatives se multiplient pour limiter cette pollution chimique, l'ingénierie et le génie écologique intervient au secours des espèces les plus menacées, à l'instar du biohut®, un module métallique constitué d'une matrice remplie de coquilles d'huitres et d'un espace salvateur protégeant les larves et les jeunes recrues des agressions des prédateurs.

Réactions2 réactions à cet article

 

Oh que c'est beau !
C'est pour ça que j'aime le modernisme, on peut sacager notre environnement et ensuite fabriquer de très moches cages en métal pour laisser une petite chance aux poissons de s'en sortir. Les petites larves en développement vont adorer grandir au milieu des oxydes de fer surconcentrés.
Ca c'est le GENIE ECOLOGIQUE. Le top du top en matière d'écologie, combien d'années d'étude pour cette idée absolument géniale et révolutionnaire ?
J'espère que les coquilles d'huitres sont vides, à moins qu'elles aiment vivre en prison. Vite les génies ! il faut aussi fabriquer des cages pour les huitres... Et les mammifères... et les autres poissons... et crustacés et coquillages... et le phytoplancton, le zooplancton, les coraux, Il faut tout mettre en cage.
... Ou demander aux génies comment empêcher le massacre de côtes mais ça c'est une question trop simple pour eux. Ils n'ont pas besoin de réfléchi à ça.

Zugzwang | 18 juin 2014 à 12h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ouais, magnifique, "les aménagements portuaires de plaisance", s'il n'y avait que ça. On oublie tout le reste qu'on fait subir à Dame nature. La nature n'a pas besoin d'aménagement, elle se démerde toute seule depuis la nuit des temps, l'homme est le problème point. L'individualisme est le gros problème, "l'ingénierie et le génie écologique" ne devraient même pas à intervenir ou à inventer quoique ce soit si les gens respectaient leur environnement. POINT.

MGB88 | 18 juin 2014 à 23h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…