En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Transgreen, Desertec : deux projets pour un même but

Tandis que le projet Desertec attire de plus en plus d'industriels, une initiative similaire baptisée Transgreen dédiée au transport d'électricité entre l'Europe et l'Afrique a été officiellement présentée dans le cadre du Plan Solaire Méditerranéen.

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Transgreen, Desertec : deux projets pour un même but
En juillet 2009, un consortium de 12 entreprises1 principalement concentrées en Europe, au Proche-Orient et en Afrique du Nord a entamé une réflexion commune en vue de mettre en place un projet énergétique ambitieux : produire à grande échelle de l'électricité solaire dans le désert via la construction d'un grand nombre de centrales solaires thermiques reliées entre elles et à l'Europe. Objectif ? Produire 15% des besoins en électricité de l'Europe et une partie substantielle des besoins des pays producteurs.

Cette initiative industrielle baptisée Desertec a depuis grandi en maturité et en crédibilité. La société DII GmbH qui aura pour objectif d'accélérer la mise en œuvre du projet a été officiellement créée en novembre 2009. Elle est en train de réaliser les études de faisabilité. Par ailleurs, de nombreuses sociétés ont rejoint le projet soit en tant qu'associé comme Saint-Gobain-Solar (France), Enel Green Power (Italie), Nareva Holding (Maroc) et RED Electrica (Espagne) ou en tant que partenaires (First Solar, IBM Deutschland ou encore Terna Energy). Plus récemment la société Concentrix Solar, fournisseur de systèmes photovoltaïques à concentration (CPV), division de la société française Soitec a également annoncé avoir rejoint le consortium.
Certaines institutions politiques et gouvernementales ont elles aussi décidé d'y apporter leur soutien. Le Ministère allemand de l'économie a par exemple annoncé l'établissement d'une ''task force'' chargée d'élaborer une stratégie de soutien pour la construction et le transfert technologique des centrales solaires thermiques à concentration.

Construction d'un réseau de transport d'électricité sous la Méditerranée

Récemment, un autre consortium industriel susceptible de compléter le projet Desertec a vu le jour : l'initiative française Transgreen. Son objectif est de construire un réseau sous-marin de transport d'électricité entre l'Afrique et l'Europe. Officiellement présenté au Caire fin mai dans le cadre d'une réunion des ministres de l'énergie des 43 pays membres de l'Union pour la Méditerranée, le projet Transgreen s'inscrit dans le cadre du Plan Solaire Méditerranéen, qui prévoit la construction de capacités de production d'électricité de source renouvelable notamment solaire, de 20 gigawatts (GW) à horizon 2020. ''Les investissements sur les projets d'énergie solaire dans la zone de l'Union pour la Méditerranée ne pourront éclore et se développer que s'ils s'accompagnent de nouvelles infrastructures de transport et d'interconnexion reliant les sites de production entre eux et vers l'Europe'', explique le consortium.

À l'heure actuelle, un seul câble de courant alternatif de 1.400 MW relie l'Afrique à l'Europe via le détroit de Gibraltar. Le projet Transgreen envisage par conséquent de renforcer cette liaison Maroc-UE, de relier l'Algérie à l'Espagne et à la Sardaigne, la Tunisie et la Lybie à l'Italie et l'Egypte à la Grèce. À l'instar du projet Desertec, ces nouvelles liaisons pourraient s'appuyer sur la technologie des lignes à Courant Continu Haute Tension (CCHT). Selon les développeurs de Desertec, ce type de lignes permettrait de transporter le courant avec des pertes inférieures à 3% par 1.000 km de distance et ne produirait presque aucune pollution électromagnétique, contrairement aux lignes classiques à courant alternatif.
Transgreen envisage de débuter un premier projet démonstrateur de liaison Maroc-Union Européenne dans le cadre du Plan solaire marocain. Ce plan prévoit la construction d'une capacité de production électrique utilisant l'énergie solaire de 2GW entre 2015 et 2019 sur cinq sites : Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.

Le consortium Transgreen compte aujourd'hui une quinzaine d'actionnaires industriels dont le fabricant de câbles électriques Nexans, l'industriel allemand Siemens, EDF et RTE, d'autres devraient suivre.

Réactions9 réactions à cet article

 
La boucle est bouclé

Voir l'article sur la désertification :
http://www.actu-environnement.com/ae/news/desertification-degradation-sols-10460.php4#xtor=EPR-1
Finalement on peut toujours profiter, en politique on dit "c'est un défit, une opportunité". En fait nos pays sont prêts a investir massivement si ça rapporte gros, vite et garanti. Sinon il n'y a plus d'argent.
J'enrage encore tellement c'est grotesque.
François Mary-Vallée

voilaquivoila | 17 juin 2010 à 03h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Projet solaire "Désertec"

Quel sera le coût de la maintenance sur le continent Africain avec des milliers de m2 de miroirs ? et comme il s'agit de solaire thermique à focalisation, où trouvra-t-on l'eau nécessaire pour produire la vapeur permettant d'actionner les alternateurs électriques ? Encore une idée pour faire rêver.

REYNE | 17 juin 2010 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pourquoi le maghreb?

Quelles sont les raisons pour lesquelles ce projet en Afrique ne s'étend que sur la partie Maghrébine? Pourtant le Niger est aussi un pays désertique proche du Maghreb et qui en cette période même à plus que besoin d'électricité.les délestages atteignent leur record en cette période.Est ce parce qu'ils n'ont pas de moyens financiers?Mais ils ont les moyens naturels, le désert!Ou alors parce que le Niger ne fait pas partie des 43 pays membres de l'Union pour la Méditerranée?
Le projet est louable, mais la couverture géographique du projet ne ferait qu'accroitre le fossé entre pays du Nord et du Sud.

Duchesse | 18 juin 2010 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pourquoi le maghreb?

Le Niger est beaucoup plus éloigné de l'Europe que le Maghreb, ce qui constituerait la réponse logique à ta question.
Pour moi, la question surtout est pourquoi vouloir alimenter uniquement l'Europe avec cette électricité? Est-ce qu'une partie sera distribué dans les pays maghrébins?

batistuta | 18 juin 2010 à 12h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pourquoi le maghreb?

A ma Connaissance ces projets (transgeen et desertec)ne datent pas d'aujourd'hui c'est un projet à Fonds commun Germano-Algériens qui devrait être réalise en Algérie pour Alimenté en Électricité L'U.E a partir de l'Algérie.
Le Projet est grandiose il représente a lui seul des centaines Milliards d'euros,avec création d'emplois a grande Échelle pour les Pays Euro-Méditerranéens.
En ce qui concerne les Pays du Sahel y compris Le Niger,ce pays Géostratégique ment fait parti intégrante du Maghreb en Particulier de l'Algérie compte tenu que l'Algérie et le Deuxième grand Pays Francophone culturellement,et dont le premier Fournisseur est la France et une grande partie les autres pays européens.
En ce qui concerne l'énergie Solaire ou autres l'Algérie est la profondeur stratégique de l'Europe a court et moyen terme.
Cordiales Salutations.
Slim

slim | 24 juin 2010 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:pourquoi le maghreb?

"une partie substantielle" sera desservie à la partie maghrébine contre 15% pour l'Europe.cela va effectivement contribuer à creuser le fossé social

Duchesse | 30 juin 2010 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:pourquoi le maghreb?

Le Plan Solaire Méditerranéen, projet commun à tous les pays baignés par la mer Méditerranée, prévoit la production de 20 000 MW d'électricité solaire à l'horizon 2020. L'initiative industrielle Désertec vise à développer les filières techniques de production de cette puissance avec l'objectif d'en consommer localement environ 15 000 MW. Les 5 000 MW restant (25%) seraient exportés vers l'Europe via un réseau de transport d'électricité sous la Méditerranée.
La technologie existe, pour preuve la liaison de 2000 MW entre la France et l'Angleterre en courant continu haute tension mise en service en 1985-86. L'ouvrage qui avait coûté 6 milliards de Francs à l'époque (1 milliard d'euros d'aujourd'hui) a généré tous les quatre ans l'équivalent de son coût d'investissement. Affaire très rentable pour les sociétés qui ont investi,à savoir EDF et National Grid.
Les revenus générés par des ouvrages de transport sous la Méditerranée constituent donc une opportunité unique pour développer les filières de production solaire qui ont besoin de financements importants. Augurons que les décideurs du nord de l'Afrique saurons saisir cette opportunité.

adamphi | 30 juin 2010 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:pourquoi le maghreb?

LES FRANCAIS SONT TROP OCCUPER PAR L'URANIUM

ali | 23 juillet 2010 à 17h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Faire attention!!!

Ces projets Desertec et Transgreen visent une seule chose: alimenter l'Europe en Electricite. l'Europe veut couvrir 15% de ses besoins par l'electricite d'origine renouvelable, il faut donc traduire ce pourcentage en MW pour savoir ce qui restera aux reste des partenaires. C'est regrettable, que les pays au sud du sahara qui partagent le desert avec ceux du maghreb ne soient pas pris en compte. l'europe aujourd'hui couvre tous ses besoins alors que les pays tels que le burkina, le niger, le tchad et bien d'autres souffrent d'un taux d'electrification trop bas. On aurait penser que les "civilises" pensent un peu a eux.

Anonyme | 02 octobre 2010 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…