En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des vélos électriques solaires pour favoriser les déplacements doux entre le domicile et le travail

La transpiration apparaît comme l'un des principaux freins à l'utilisation du vélo pour les déplacements professionnels. Alors que l'assistance électrique constitue une solution, des systèmes de recharge publics émergent à l'instar de l'ombrière solaire mise en place à Haguenau (67).

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Des vélos électriques solaires pour favoriser les déplacements doux entre le domicile et le travail

Les solutions collectives de vélo en libre-service se sont multipliées dans les grandes villes comme à Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, Montpellier, Strasbourg, La Rochelle, Orléans etc. Un bon moyen de faire un peu de sport tout en préservant la qualité de l'air et son pouvoir d'achat.

Pourtant, l'effort physique n'est pas du goût de tous, notamment dans le cadre des trajets domicile / travail et des déplacements professionnels. La sudation s'avère en effet potentiellement plus gênante que dans le cadre d'une utilisation personnelle. Les vélos à assistance électrique pourraient donc bien constituer une solution pertinente pour lever les réticences. À condition toutefois de pouvoir se l'offrir ou de le louer.

Borne publique de recharge

À l'instar des voitures électriques, le déploiement d'infrastructures publiques de recharges constitue une nécessité pour favoriser l'usage de vélos électriques tout en assurant un niveau de sécurité optimale aux usagers.

Dans ce contexte, l'infrastructure de recharge solaire par induction, testée en Alsace à Haguenau, pourrait connaître un essor important. Les panneaux solaires de l'ombrière assurent la production d'électricité tandis que les batteries des vélos sont rechargées sans aucun branchement grâce à un champ magnétique émis depuis une plaque au sol. De quoi garantir une recharge "zéro carbone" en l'absence totale de risque d'électrocution même par temps de pluie.

Réactions4 réactions à cet article

 

Merci pour cet article !
Une magnifique idée à généraliser dans tous les lycées et collèges pour inciter les élèves et les professeurs à utiliser des vélos électriques et des scooters électriques (pourquoi pas des voitures électriques avec des préaux plus grands).
Cela permettrait de sensibiliser les jeunes à la lutte contre le réchauffement climatique, à la lutte contre le bruit insupportable des cyclomoteurs et des motos et à la lutte contre les cancer dus à la pollution de l'air par les gaz d'échappement des moteurs thermiques.
Ce serait cohérent avec la lutte contre le tabac, l'alcool et le cannabis qui sont cancérigènes également.
En plus, cela pourrait illustrer des travaux pratiques de physique sur les panneaux solaires, conformément aux nouveaux programmes de terminale STI2D (sciences et technologies industrielles et développement durable).
J'attends cela avec impatience au lycée Livet de Nantes où j'enseigne la physique chimie !

Emmanuel HOURDEQUIN | 19 septembre 2012 à 15h33
 
 

Très bonne initiative en effet à généraliser. Les types de cycles et véhicules à assistance solaires ne manquent pas (dont tricycles Elf Organic Transit etc) Il serait bien aussi d'encourager les véhicules 100% solaires types SolardWorld GT, SCV-4 Kyocera, celles des équipes de Stanford et Salerne entre autres, en pointe sur le sujet. Cà ne consomme rien, ne pollue pas, vitesse 100 km/h et plus, autonomie 375 km et plus, en utilisant peu de matières premières et des batteries très réduites. Elles fonctionnent très bien à taille courante avec les techniques actuelles et des améliorations importantes sont encore attendues avec par exemple l'arrivée sous peu des cellules plasmoniques, d'autres matériaux de conception et batteries et leurs applications peuvent profiter largement aux autres véhicules. De même la danoise Qbeak avec pile à combustible au méthanol dont l'autonomie est de plus de 800 km et qui va être commercialisée en 2013.

Verorang | 20 septembre 2012 à 02h02
 
 

Voilà une très belle initiative (alsacienne, comme souvent en matière de vélo !), et qui nous change un peu des VNPD (Vélo nucléaro Publicitaire Decaux, alias "Vélib")
Un petit détail sémantique : nous essayons partout où c'est possible de proposer la terminologie "transports ACTIFS" pour les vélos/trottinettes/rollers/skate/pieds : le Canada l'utilise depuis longtemps.
On laisserait alors le nom "transpots doux" aux transports en commun...
Même si ces vélo sont électro-portés, cela reste un transport "actif", CQFD ! ;-)

Blog Collectif Cyclistes Enragées | 20 septembre 2012 à 09h34
 
 

Bravo pour cette initiative. Il faut espérer que ce type d'installation se multiplient.

Autre facette du vélo électrique solaire : the sun trip ;-)

Florian Bailly | 31 octobre 2012 à 14h34
 
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…