En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un nouvel arrêté tarifaire éolien… sous la menace de nouveaux recours

Ségolène Royal a signé le nouvel arrêté tarifaire éolien censé assurer les mêmes conditions de rentabilité pour les nouveaux projets. Les opposants envisagent toutefois de nouveaux recours.

Energies  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, indique avoir signé jeudi 5 juin le nouvel arrêté maintenant le tarif d'achat de l'électricité produite par les éoliennes terrestres, "de façon à ce que les nouveaux projets éoliens disposent des mêmes conditions de rentabilité". La publication du texte reste toutefois attendue au Journal officiel.

Une filière sécurisée…

La filière est "désormais sécurisée et en position d'investir et de créer des emplois", indique Ségolène Royal qui entend ainsi mettre fin à "une longue période d'incertitude qui déstabilisait la filière".

Le texte avait reçu la veille un avis favorable unanime (moins deux abstentions) du Conseil supérieur de l'énergie (CSE), après avoir été soumis à la Commission de régulation de l'énergie (CRE). La Commission européenne a également validé le dispositif le 27 mars dernier, selon la ministre, en concluant que le dispositif de soutien à cette énergie renouvelable était compatible avec les règles de l'Union européenne en matière d'aides d'Etat.

"Nous nous félicitons de la rapidité avec laquelle la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Ségolène Royal, et son administration ont engagé les actions nécessaires pour redonner à la filière éolienne un cadre économique stable et sécurisé", avaient déclaré mercredi Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), et Jean-Baptiste Séjournée, président de la commission éolienne du syndicat.

"C'est une nouvelle très rassurante", affirme également Frédéric Lanoë, président de France Energie Eolienne (FEE), l'autre organisation représentant les professionnels de l'éolien. "On note un redémarrage de la filière au premier trimestre 2014 et le nouvel arrêté tarifaire va conforter le processus. Ce redémarrage résulte en partie des mesures de simplification entamées depuis la loi Brottes d'avril 2013", ajoute-t-il. Il y a quelques jours, FEE semblait toutefois plus circonspecte s'inquiétant des conséquences de l'annulation prononcée par le Conseil d'Etat.

… mais des recours probables

L'arrêté de 2008 qui fixait jusqu'à présent les conditions d'achat de l'électricité d'origine éolienne a en effet été annulé le 28 mai dernier par la Haute juridiction administrative en raison d'un défaut de notification du dispositif à la Commission européenne.

La fédération d'associations anti-éolien Vent de colère, à l'origine de cette annulation, a annoncé le 2 juin que si le nouveau texte repose sur les mêmes règles, "il subira les mêmes critiques et devrait encourir la même censure". La fédération attire notamment l'attention de la ministre sur le rapport de la CRE du 17 avril selon lequel "l'obligation d'achat au bénéfice des opérateurs éoliens a conduit à d'importantes surcompensations, et ce, depuis 2001".

D'autre part, souligne Vent de colère, les nouvelles lignes directrices de la Commission relatives aux aides d'Etat prévoient plus de transparence, facilitent la correction des surcompensations et modifient profondément les modalités d'implantation des sites industriels éoliens. "Un nouveau décret (sic) ne peut les ignorer", prévient la fédération.

Réactions38 réactions à cet article

 

Bravo, JL Bal, ancien de l'ADEME, remercié par le lobby éolien par un poste de président du SER .Du bon business .
On ne peut que citer Charlie Hebdo du 16 avril dernier:
"Le SER (http://www.enr.fr) n’est pas un syndicat, c’est une vaste réunion de compères créée en 1993, où dominent quelques poids lourds comme EDF, Gdf-Suez, Total, Alstom, Areva. La fine fleur du nucléaire, des turbines industrielles qui lui sont souvent liées, et des combustibles fossiles comme le gaz ou le pétrole. Peut-on trouver plus merdique ? Non."

Laura | 07 juin 2014 à 00h30
 
 

Qu'une ministre de l'écologie prenne le parti des affairistes éoliens dépasserait l'entendement si on gardait quelque illusion en ce domaine.
La photo illustrant l'article suffit à justifier les recours des défenseurs des paysages.

sirius | 07 juin 2014 à 16h50
 
 

La gauche en générale, et Mme Royal en particulier, n'avaient pas eu de mot assez durs pour fustiger (à raison) le comportement de monsieur Sarkozy, quand il voulait faire revoter l'Irlande qui avait dit "Non" au traité de Lisbonne, fin 2009, ou encore quand il avait demandé, en février 2008, au premier président de la Cour de cassation, comment contourner une décision du Conseil Constitutionnel !

Hé bien, c'est exactement ce que fait Mme Royal :
La Cour de justice Européenne à déclaré illégale l'aide donnée par l'Etat Français au lobby éolien, Le Conseil d'Etat a pris les dispositions pour que l'Etat français soit en conformité avec le droit Européen, et la réaction de Mme Royal, certainement sur ordre de Elysée et/ou de Matignon, sa réaction donc est de contourner par un arrêté une décision du Conseil d'Etat !

Et l'on s'étonne que les citoyens aient une bien piètre opinion des politiques ?

Finalement, je ne vois guère de différence entre l'escroc-logie et certain parti d'extrême droite...
Tous deux veulent faire "notre bonheur", malgré nous, au nom de leurs dogmes et de leurs théories tout aussi fumeuses.
En politique, les extrêmes se rejoignent...
Les énergies intermittentes n'ont rien d'écologique, cela a été maintes fois démontré.

Tireman | 09 juin 2014 à 11h20
 
 

les magouilles dénoncées au grand jour...

laubergiste | 10 juin 2014 à 00h42
 
 

Laura ? plutôt joli comme prénom. Quel sera votre prénom pour débuter les hostilités sur un prochain article ? J'arrête là, M. TIREMAN va encore m'accuser de faire du sexisme...

M. TIREMAN utilise maintenant le copié-collé ?
http://www.actu-environnement.com/ae/news/conseil-etat-annulation-arrete-tarifaire-eolien-21775.php4

Vous m'aviez pourtant assuré ne jamais faire de SPAM sur les articles concernant l'éolien ? Vous m'auriez-menti ?

A mon tour: "Rappelons tout de même que l'annulation de l'arrêté tarifaire trouve son origine dans une maladresse d'Etat qui n'a pas choisi le mécanisme qui plaisait à Bruxelles. Le fond restera le même, seul le montage va changer pour devenir plus "Européens".

Vous vous appuyez sur la forme pour dénoncer des magouilles sans considérer le fond. Ces aides/subventions/crédit d'impôts visent à permettre le développement des EnR face à un quasi monopôle du nucléaire. Sans ce passage obligatoire, rien n'aurait été possible. L'heure de vérité approche: sans indépendance économique de ces filières, elles sont vouées à l'échec.

Si toutes les intercommunalités montaient leur propre projet en faisant appel au financement et à la gestion participative locale/régionale, quelles seraient vos arguments ?
Comme tout business, il y des personnes à l'affût pour profiter des marchés émergents. Cela suffit t'il à discréditer une filière ?

guirno | 10 juin 2014 à 10h55
 
 

Puisque la parenthèse est ouverte, l'article de Charlie Hebdo fait principalement référence à l'éolien Offshore pour lequel les projets sont tellement énormes que seul le fleuron du CAC 40 peut s'aligner sur la ligne de départ. Et encore, en s'associant !
Or, dans l'éolien terrestre, il existe toute taille de projet et de développeur. Ces projets sont bien plus accessibles aux collectivités et nous sommes en retard sur ce sujet par rapport à nos voisins Européens. Dommage, les projets seraient bien mieux accepté qu'aujourd'hui...

Que ceux qui prétendent que notre modèle énergétique actuel est plus vertueux que celui qui intègrent les EnR variables le démontrent et ne se contentent pas d'un simple "cela a été maintes fois démontré".

Les considérations paysagères sont propres à chacun et la majorité de la population n'est pas choquée par leur vision. Considérons qu'elles n'ont pas leur place partout SVP.
A l'heure ou toutes les études et sondages démontrent que les Français préfèrent accueillir un projet PV ou éolien sur leur territoire, loin devant le nucléaire, il va falloir envisager quelques consensus et un soupçon d'ouverture d'esprit.

guirno | 10 juin 2014 à 11h36
 
 

Très amusant mon cher Guirno !
Si on défend une position contraire à la votre, on fait obligatoirement du Spam ?
Alors, dans ce cas, comment définir vos écrits ?
Moi, il me semblait qu'il s'agissait de défendre ses conviction profondes...
Il est vrai que je peux être très naïf !
Pour répondre à votre question :
"Si toutes les intercommunalités montaient leur propre projet en faisant appel au financement et à la gestion participative locale/régionale, quelles seraient vos arguments ?"
Simple, il y aurait, du moins je l'espère, consultation de la population, ce fameux référendum que j'appelle de vœux, et qui semble vous inquiéter...

Tireman | 10 juin 2014 à 11h45
 
 

Avec mes amicales pensées, Guirno.
Vous, sous ce pseudo, vous êtes femme ou homme ?
Cela ne change rien, n'est ce pas, votre cerveau fonctionne, le mien aussi.

Laura | 10 juin 2014 à 11h54
 
 

@Laura, bonjour.
Ne vous offusquez pas de l’accueil de notre cher Guirno, il semble avoir un souci relationnel avec les dames...
@Sirius,
"La photo illustrant l'article suffit à justifier les recours des défenseurs des paysages."
Ha ?
Beaubourg en milieu rural ne semble pas vous enchanter ?
Moi non plus !

Tireman | 10 juin 2014 à 11h55
 
 

@Guirno :
"Les considérations paysagères sont propres à chacun et la majorité de la population n'est pas choquée par leur vision."
Cela était vrai il y a 20 ans, il y en avait si peu d'installée que cela faisait figure d'aimable délire.
Il semble que beaucoup en soit revenu, voir la contestation en Aveyron actuellement, où les gens ont été particulièrement échaudés.

"Considérons qu'elles n'ont pas leur place partout SVP."
Bien d'accord, alors, pourquoi persister ?

"A l'heure ou toutes les études et sondages démontrent que les Français préfèrent accueillir un projet PV ou éolien sur leur territoire"
Ha ?
Aurait-on fait ce référendum que je réclame ???
Et vous ne m'avez rien dit ?
Petit cachottier, va ! (^^)

Tireman | 10 juin 2014 à 12h02
 
 

Je pense qu'on sera tous d'accord pour dire que la notion de défiguration du paysage est largement subjective. En attendant je ne vois pas en quoi la monoculture à perte de vue serait plus agréable à l’œil sans les éoliennes qu'avec...

Invoquer le paysage de manière systématique me parait discutable. Il parait d'ailleurs qu'on a inventé les études d'impact pour éviter les généralités.

Paysagiste | 10 juin 2014 à 14h55
 
 

@Paysagiste,
"la notion de défiguration du paysage est largement subjective."
Surtout pour ceux qui n'habitent pas à proximité...

"Il parait d'ailleurs qu'on a inventé les études d'impact pour éviter les généralités."
Il a fallu une mobilisation des citoyens pour éviter que soient massacrés des sites emblématiques ou des réserves naturelles.
Pourtant, les "études d'impact" avaient été réalisées ...
Voir dans les Vosges, le Mont St Michel, la Collégiale du Dorat, et tant d'autres...
Seule une mobilisation citoyenne a mis un coup d'arrêt à ce massacre à l'éolienne, malgré un avis positif des études d'impact !

Tireman | 10 juin 2014 à 15h20
 
 

@Laura ou consorts
Tout le monde se fout de votre sexe ou du mien. J'ai simplement souligné plusieurs fois que bon nombre d'article du site sur le sujet de l'éolien démarrait systématiquement par une critique sous un pseudo féminin qui change régulièrement. C'est assez facile à vérifier. Je constate simplement qu'une personne se donne du mal en faisant une veille sur le sujet afin de pouvoir rapidement y répandre ses critiques. D'ailleurs, il assez drôle de constater qu'une fois la "petite bombe" déposée, il n'y a bien plus personne pour assurer le service après-vente. Je ne suis pas sûr que nos cerveaux fonctionnent de la même manière car contrairement à vous, j'arrive à me souvenir de mon pseudo d'un sujet à l'autre...

@Tireman
Des copier-coller d'un texte sur des sujets différents s'apparente à du spam. Ce n'est pas moi qui ai définit cette pratique...
Alors que nous avons déjà évoqué ensemble ce petit jeu sous pseudo féminin, vous essayez encore de me faire passer pour un misogyne. C'est pas très glorieux de tenter de me discréditer sur des attaques personnelles bidons alors que vous avez pu constater vous-même ce phénomène. Je constate que vos convictions profondes vous conduisent à vous ruer sur tous les moyens qui se présentent.

Je ne cache rien, il faut juste chercher à s'informer: Mon affirmation s'appuie sur la publication d'un sondage CSA du 20 mars 2014. Mais peut-être ont t'ils été corrompus ?

Et vous, sur quoi vous basez-vous pour faire la leçon à tous ?

guirno | 10 juin 2014 à 15h45
 
 

Allons mon cher Guirno, vous savez tout aussi bien que moi qu'un sondage est toujours énoncé en fonction des désirs du client.
Parlez-moi donc d'un référendum, là, vous aurez un sondage grandeur nature !

Tireman | 10 juin 2014 à 18h13
 
 

Apparemment la question de la monoculture n’intéresse personne, elle qui rejette tonnes de pesticides et nitrates dans les nappes et les cours d'eau, qui parasite la biodiversité et qui a modelé la majorité des paysages depuis un siècle de façon pourtant peu naturelle. On préfère défendre ce soit disant "patrimoine paysagé", contre les méchantes éoliennes.

Paysagiste | 11 juin 2014 à 09h49
 
 

@ Paysagiste.
Quel peut être le rapport entre la monoculture, et la destruction des paysages par des éoliennes dont la vocation ne sera toujours, pour cause d’intermittence, qu’une fourniture d’énergie d’appoint ?
Cela me rappelle les arguments de Planète éolienne :
Oui, mais il y a les châteaux d’eau…
Oui, mais il y a les pylônes électriques…
Je n’ai jamais vu de châteaux d’eau de 150m de hauteur, et de plus, ils ne sont pas installés en foisonnement.
Quand aux pylônes électriques, il y a bien longtemps que cet argument a été abandonné, et pour cause, les parcs éoliens ont besoin de leur propre réseau qui double celui existant !
Je vous fais noter en passant que la monoculture n’existe pas dans nos montagnes du Massif Central, excepté une, celle des éoliennes…
Que diriez-vous d’un parc éolien dans la cours du château de Versailles ?
Ou dans celui de Chambord ?
Nos montagnes sont nos châteaux, et nous aimerions bien qu’elles soient respectées.
Pour la problématique de la monoculture, je pense qu’ici elle est totalement hors-sujet.
Bien à vous.

Tireman | 11 juin 2014 à 10h58
 
 

Allons mon cher M. TIREMAN, cessez de profiter de tous les sujets sur l'éolien pour disperser vos avis et étaler vos convictions qui dérivent bien trop souvent du sujet de l'article. Faites au moins l'effort de l'honnêteté en évitant d'esquiver les sujets qui dérangent et les accusations fallacieuses...
Vous seriez prêt à remettre en question toute étude présentant des résultats en faveur de l'éolien même si vous l'aviez conduite vous-même !

@Paysagiste
La monoculture a façonné nos paysages comme toutes les belles réalisations modernes que (presque) plus personne ne voit (barres d'immeubles, pylônes, château d'eau, silos, antennes relais,...). Il semblerait que nous nous en soyons accommodés pour le compte de notre confort. Compte tenu de la hauteur des éoliennes, l'impact paysager doit être étudié car la perception va bien au delà du champs accueillant l'éolienne. On ne peut considérer que l'éolien a sa place partout en campagne et les SRCAE (Shéma Régionaux Climat Air Energie) ont tenu compte des principaux éléments du patrimoine architectural, paysagers, écologiques à préserver pour définir des zones à priori favorables à l'éolien. La définition de ces zones n'exempte pas chaque porteur de projet à la réalisation d'une étude paysagère approfondie (généralement sur un rayon de 20 km autour du projet) confiée à un bureau d'étude spécialisé indépendant.
A ma connaissance, il n'y a jamais eu autant d'exigences pour la réalisation de tout autre édifice d'ampleur comparable.

guirno | 11 juin 2014 à 11h12
 
 

Mon cher Guino,
Une fois de plus, vous n'avez pas le monopole de l'opinion !
Ici, c'est un forum, si vous en connaissez le principe...

Tireman | 11 juin 2014 à 12h07
 
 

Je me permets d’ajouter, mon cher Guirno, que votre comportement envers ceux qui ne partagent pas vos opinions est typique d’un comportement sectaire.
On se croirait en face d’une religion avec ses incantations, ses grands prêtres et ses anathèmes pour les malheureux "hérétiques" dont je dois faire parti, je suppose ?
Le marketing éolien repose sur une entreprise « moralisatrice », sensée anathèmiser les "mal pensants" qui contestent leur credo.
Pas de chance, nous ne sommes plus à l’époque de la Sainte Inquisition, et mes écrits, pas plus que moi-même, ne seront voués au bûcher !
Ne vous en déplaise… (^^)

Tireman | 11 juin 2014 à 12h30
 
 

@ "paysagiste "et autres
si, la question des pollutions (visuelles ,chimistes etc...) des agro industries nous interesse au plus haut!mais restons dans le sujet...
je fais partie de la Commission des sites de mon dpt.(où je passeet je perds des dizaines d'heures par an) et bien ,j'affirme haut et fort (et je l'ai écrits aux préfets succéssifs ,c'est bien du PIPEAU et les projets passent sans pb ,qu ils soient à proximité des mnts historiques ,des secteurs sauvegardés ,des zones naturelles etc... aprouvés en masse par les élus ...vénaux,les fonctionnaires et représentants des services " aux ordres" et bien sûr des promotteurs verreux.
Je peux vous affirmer aussi que le moindre ABF ou autres fonctionnaire un peu consciencieux qui a le courage de combattre un projet en CdS se fait vertement remonter les bretelles par le Préfet (,de région ,maintenant car les préfets de dpt étaient trop influensables par les Ass locales de défense du pratrimoine naturel,historique ou architectural )

laubergiste | 11 juin 2014 à 12h34
 
 

Merci pour votre témoignage, Laubergiste, qui corobore parfaitement ce que j'ai écrit le 10 juin 2014 à 15h20, en évoquant les "pseudo études d'impact" :
"Il a fallu une mobilisation des citoyens pour éviter que soient massacrés des sites emblématiques ou des réserves naturelles.
Pourtant, les "études d'impact" avaient été réalisées ...
Voir dans les Vosges, le Mont St Michel, la Collégiale du Dorat, et tant d'autres...
Seule une mobilisation citoyenne a mis un coup d'arrêt à ce massacre à l'éolienne, malgré un avis positif des "études d'impact" diligentés par la Préfecture !"
J'ai, dans mes archives, le Rapport d'un Commissaire Enquêteur pour un projet d'implantation.
Ce rapport est visiblement orienté, et est en fait un chèque en blanc pour le promoteur.
Toutes les question dérangeantes y sont éludées.
Je le garde précieusement, car je compte bien l'utiliser ultérieurement.

Tireman | 11 juin 2014 à 13h17
 
 

Tout à fait d'accord avec Laubergiste et Tireman, les études d'impacts? Vastes plaisanteries, n'importe quels endroits est bon pour claquer des parcs éoliens, vent ou non. Faites moi rire vous autres, je suis sur que vous n'êtes mêmes pas concernés par les problèmes liés aux éoliennes. Les Vosges, oui, région faisant parties des moins venteuses de France selon Météo France, qu'a cela ne tienne, on va essayer d'en mettre un max, de bouziller des forêts ou autres, qu'importe, tant que l'état (nous) subventionne grassement cette énergie pourtant, aux dires des promoteurs ou autres farouches partisans, mature, elle devrait "tourner" de ses propres pales depuis le temps, alors, pourquoi continuer à les subventionner? Mais, qu'ils se démerdent, on a pas à payer pour eux. Ils veulent des éoliennes, qu'ils financent eux mêmes, et on va voir si ces énergies là sont si rentables. On fait avec l'Europe il me semble ? Les Français n'en voulaient pas, on nous l'a imposé! Quand il y a concertation (c'est peu de le dire) avec la population et, qu'elle n'en veut pas, on nous impose (du moins on essaye) des parcs éoliens coûte que coûte. Des recours, je vous garantis qu'ils va en pleuvoir et, que le BIES déclare son patrimoine avant de faire la "morale". Et comme l'Allemagne est le modèle européen éolien, c'est quand que l'on rouvre les mines de charbon en France, remplaçons les dangereuses centrales atomiques par moultes centrales aux charbons, achetons le charbon des Américains et feu!!!

MGB88 | 18 juin 2014 à 23h55
 
 

Pour rajouter point de vue "paysagiste", un exemple tout frais: des locaux ont eu le culot de calomnier le journal de Jean Pierre Pernaut du 15 mai 2014 au sujet de la notion de paysage, on y voit une superbe et imposante éolienne fusiller cette notion de paysage faite soit la disante étude d'impact, la cathédrale de Courtances. Idem pour le Château de Malbrouck mais, elles sont en Allemagne me direz vous, certes, ça fait tâches comme future carte postale, va falloir tout réimprimer avec des éoliennes ou acheter Photoshop. Beaux souvenirs de vacances. A qui le tour? ça ferait bien à Carcasonne, à Chinon, Castelnau, Chambord, Chenonceau ou autres chateaux, à coté de Notre Dame de Paris, une plus haute qu'elle... Etc etc... Continuons à flinguer les emplois dut au tourisme des endroits encore intacts de France mais ça va créer des emplois pour construire des beaux parcs j'oubliais, pour des Espagnols par exemple. Oui, dans les Vosges et ailleurs certainement. Notre façon de nous opposez à protéger nos lieux de vie ne vous plaît pas, la votre de nous imposer vos parcs éoliens non plus.

MGB88 | 19 juin 2014 à 00h26
 
 

Dans le même ordre d'idée, l'omerta, envers ceux qui ont osé lever le voile sur l'imposture éolienne.
Un exemple, un documentaire publié par ARTE - thema - le 23 octobre 2012 :
"L'éolien dans la tourmente"
Ne cherchez pas ce documentaire dans les archives d'Arte, il a disparu.
Heureusement, quelques-uns, dont moi-même, ont sauvegardé ce document.
On peut, entres-autres, le retrouver sur le site de l'EPAW.
Je signale que dans ce documentaire, les deux points de vue antagonistes sont présentés.

Tireman | 20 juin 2014 à 10h13
 
 

Merci à MGB88 d'avoir indiqué ce journal de Jean Pierre Pernaut du 15 mai 2014.
Je viens de le regarder en pod-cast.
L'image de la cathédrale de Coutance est exactement le sort qui était réservé à la Collégiale de Le Dorat, si la mobilisation citoyenne n'avait pas fait capoter le projet.
Enfin, "capoter", le promoteur a fait appel du jugement...

Tireman | 20 juin 2014 à 11h23
 
 

Arté applique la même règle à tous ses reportages ! Ne cherchez pas ici une conspiration pro-éolienne, tous les reportages disparaissent au bout de 15 jours.
Il a un reportage bien plus récent intitulé "le vent de la discorde", dont vous avez connaissance, qui a été diffusé par cette même chaîne le 03 avril 2014. Sans chercher à porter de jugement sur la qualité ou l'orientation de tel ou tel reportage, celui-ci a eu le mérite de chercher à confronter les points de vue sans parti pris et sans chercher à donner plus la parole à l'un des 2 "camps" comme cela a été le cas dans le reportage que vous citez.
Pourquoi donc remonter aussi loin ? Le contenu du reportage ne vous a t'il pas donné autant satisfaction que celui d'octobre 2012 ? Étrange mémoire sélective...

guirno | 20 juin 2014 à 11h46
 
 

Je ne l'ai pas vu en effet, Guirno, et il a été à son tour enlevé des archives.
Par contre, je l'ai retrouvé sur You Tube, en 6 parties.
La parole est donnée à une personne opposée à l'implantation massive de l'éolien en 6ème partie, et pas longtemps en plus.
A comparer avec le documentaire auquel j'ai fais référence...

Tireman | 20 juin 2014 à 12h13
 
 

@Tireman
Il aurait été plus juste de dire qu'Il a été enlevé des archives COMME LES AUTRES afin de ne pas créer de fausses polémiques. Nous avons par ailleurs déjà évoqué ce reportage ensemble, vous ne pouvez donc nier ici en avoir eu connaissance auparavant.
Le reportage en question dure un peu moins d'une heure. Mon post a été publié à 11h46 et vous auriez déjà eu le temps de le visionner en 6 partie sur Youtube et de vous faire un avis à 12h13 ? Y'aurait t'il eu des passages insupportables que vous auriez été contraint de passer ? :-)
Par ailleurs, j'en profite pour préciser que Jean-Louis BRUTRE s'exprime, entre autres, dans le reportage. Juste au cas où vous seriez tenter d'accuser le réalisateur d'avoir sélectionner ses interlocuteurs pour faire la promotion de l'éolien.
Quand je vous dis que vous faites preuve d'une indécrottable mauvaise foi...

guirno | 20 juin 2014 à 15h58
 
 

Mon cher Guirno,
Décidément, vous êtes incorrigible.
Si on contredit vos dires, on "créer de fausses polémiques", et on fait "preuve d'une indécrottable mauvaise foi."...

"Nous avons par ailleurs déjà évoqué ce reportage ensemble,"
Sincèrement désolé, je n'en ai aucun souvenir.
Il est vrai que vous dites tant de choses...

"Le reportage en question dure un peu moins d'une heure"
C'est vraiment moins d'une heure.
Il est donné pour une durée de 18 minutes...

Qui donc est de mauvaise foi ???
(^^)

Tireman | 20 juin 2014 à 17h19
 
 

Résultat d'un célèbre moteur de recherche:
Le Vent de la discorde
Un film de Pascal Varambon
France - 52 minutes
Youtube reste Youtube...

Ne jugez pas ce que nous n'avez que survolé. Ne faites pas croire qu'un certain lobby éolien ferait disparaître les traces de tout reportage sur le sujet.

Pour le reste, je laisse chacun se faire sa propre opinion.

guirno | 21 juin 2014 à 14h06
 
 

Mon opinion, je me la suis faite sur ce que j'ai trouvé.
"Youtube reste Youtube..."
Peut être "manipulé" par les "horribles anti-éoliens" ?
Anyway.
Je mets fin à la discussion, j'ai d'autre obligations.
En vous souhaitant.

Tireman | 23 juin 2014 à 11h07
 
 

"Mon opinion, je me la suis faite sur ce que j'ai trouvé"
Ou voulu trouver... C'est bien ce que je vous reproche.
Même mis devant le fait accompli, vous n'admettrez jamais vos torts.
Effectivement, il est grand temps pour vous d'abandonner votre parenthèse qui tourne au vinaigre. La conspiration pro-éolienne a ses limites, vous les avez atteintes.
SI votre temps est compté, merci d'éviter les polémiques et calomnies dès qu'un sujet traitant de l'éolien est publié sur le site.

guirno | 23 juin 2014 à 19h02
 
 

Mon cher Guirno,
1) Si je mets fin à la discussion, c'est qu'avec vous, elle est totalement stérile, comme avec tout fanatique d'ailleurs.
Chez moi on dit :
"on ne parle pas avec une brouette, on la pousse".
2) Ni vous, ni personne, ne m'empêchera de m'exprimer, où je le veux, quand je le veux, et comme je le veux, quoique, toujours avec courtoisie, si ce mot a un sens quelconque pour vous, ce dont je doute.
A bon entendeur.

Tireman | 23 juin 2014 à 20h29
 
 

La discussion devient stérile lorsque vous en perdez la maîtrise...
Le fanatique se sent investit d'une mission et pourrait être tenté de diffuser ses idées au plus grand nombre. C'est exactement le comportement que vous avez adopté en livrant frénétiquement vos idées (avec ou sans rapport avec le sujet) sur tous les articles du site concernant le sujet de l'éolien. Chacun pourra vérifier et se faire son idée. Etant moi-même abonné à l'actualité du site, je ne fais que constater vos pratiques. Et comme je ne suis souvent pas d'accord avec vous, cela fait de moi une "brouette".
Je n'ai jamais cherché à faire taire quiconque, vous devenez paranoïaque... Vous en perdez même la définition de la courtoisie.

guirno | 24 juin 2014 à 16h11
 
 

"La discussion devient stérile lorsque vous en perdez la maîtrise..."
???
Quel maitrise ?
Je donne mon avis, c'est tout, et cela semble vous déplaire.
Si mes interventions vous insupportent, faites en grief à ceux qui ont été semer leurs hideuses machines en plein parc naturel des volcans d'Auvergne.
C'est cela qui a éveillé en moi cette vocation d'anti-éolien qui vous chagrine.

Tireman | 25 juin 2014 à 10h34
 
 

J'ajoute que les photos que je publie sur le site de Panoramio, sous mon même pseudo, parlent toute seules.

Tireman | 25 juin 2014 à 10h38
 
 

Vous n'admettrez jamais avoir dit une sottise sur cette soi-disant disparition de reportage sur Arté. Peu importe.
Votre vocation vous appartient, ce qui me chagrine ce sont vos méthodes.

guirno | 26 juin 2014 à 16h25
 
 

Vous êtes vraiment lourd, mon pauvre Guirno, excusez-moi de vous le dire.
Le documentaire d'Arte a disparu, comme je l'ai indiqué, et ce documentaire avait soulevé un tollé de la part des pro-éolien, d'où ma supposition.
Cela vous va mieux comme cela ?
Mais rassurez-vous, nous sommes quelques-uns à en avoir gardé copie (intégrales, elle !)

Tireman | 26 juin 2014 à 18h56
 
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]