En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Glyphosate : le vote sur le renouvellement de son autorisation est reporté

Hygiene / Securite / Sante  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

Les experts n'ont finalement pas voté pour ou contre le renouvellement du glyphosate. La décision a été reportée. La Commission pourrait remettre le sujet sur la table lors de la prochaine réunion les 18 et 19 mai. Elle a toutefois demandé une nouvelle évaluation à l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) qui devrait durer jusqu'à fin 2017.

"Ce report du vote va au moins permettre au Parlement européen de se prononcer et de porter le débat sur la place publique. Il permettra aussi à la Commission de réfléchir aux conséquences de la ré-autorisation d'une telle substance qui a été évaluée dans des circonstances opaques par l'Autorité européenne de sécurité des aliments", commente la députée européenne Michèle Rivasi (EELV).

Quelques jours avant le vote, à l'occasion du Conseil européen des ministres de l'environnement du 4 mars, la ministre française Ségolène Royal a précisé que la France s'opposait à la ré-autorisation du glyphosate et demandait à la Commission de retirer sa proposition. D'autres pays se sont joints à cette demande, notamment la Suède, l'Italie et les Pays-Bas. L'Allemagne et l'Autriche ont fait savoir de leur côté qu'ils s'abstiendraient en cas de vote, ne permettant pas de dégager une majorité suffisante pour que la proposition de la Commission puisse être adoptée.

Cette substance active du pesticide Round up fait l'objet d'une demande de renouvellement d'autorisation de mise sur le marché européen pour 15 ans supplémentaires. L'autorisation actuelle expire fin juin 2016. Son innocuité sanitaire et environnementale a été mise en doute par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en mars 2015, qui l'a classée comme "cancérogène probablepour l'Homme" (groupe 2A) à l'issue d'une analyse de publications scientifiques. Quelques mois plus tard, en novembre, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), a à l'inverse estimé qu'il était "improbable que le glyphosate présente un danger cancérogène pour l'Homme". Le doute persiste sur la dangerosité de la substance, ce qui pousse de nombreuses associations de protection de l'environnement et de la santé à demander l'application du principe de précaution et le non renouvellement de la substance.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]