En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Le chiffre du 31 Août 2010
50,7 %
de décès en plus à Moscou en juillet
Pour la première fois, les autorités russes dressent un bilan de la canicule qui a touché le pays en juillet. Et plus : elles admettent une mauvaise gestion de cette ''crise'' : ''la hausse de la mortalité en juillet 2010 pourrait témoigner de l'absence de mesures adéquates dans le système de protection santé (russe) pour répondre à ces conditions extrêmes'', a déclaré le gouvernement selon l'AFP.
La plus forte hausse de mortalité, par rapport à juillet 2009, a été enregistrée à Moscou (50,7 %) mais 14 autres régions du centre et de l'ouest ont également enregistré un taux de mortalité plus élevé (+20,2 % dans la région de Nijni-Novgorod, +18,4 % dans celle de Vladimir et +17,3 % dans les régions de Moscou et Toula).
Ces données ne prennent pas en compte le mois d'août, lorsque les chaleurs et la sécheresse ont provoqué de très graves incendies de forêt et de tourbières. La pollution de l'air liée à ces feux aurait pourtant multiplié la mortalité par deux ou par trois.

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters