En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Formation

Je suis élagueur-grimpeur, quelle bonne idée !

Reportage vidéo  |  Biodiversité  |  

Connaissez-vous le métier d'élagueur-grimpeur ? P. Mercier, chef d'entreprise, a permis à B. Clarke, journaliste d'Emploi-Environnement, d'assister à une intervention délicate : abattre un arbre qui menace de tomber sur une maison. Reportage vidéo.

La mission du jour est assez technique. Il faut tronçonner toutes les branches d'un arbre sans les faire tomber sur la toiture de la maison. Ce qui nécessite une bonne connaissance du métier. Grâce à des nœuds, des cordes, un système de poulies et de freins, les branches sont délicatement descendues à terre. Un travail d'équipe où une bonne coordination est primordiale entre celui qui est dans l'arbre et celui qui est au sol. Un métier qui demande une très bonne condition physique et une rigueur absolue, les risques de chutes et de blessures pouvant être fatales.

Quiz métier d'élagueur-grimpeur, aussi appelé bûcheron, arboriste, forestier-élagueur.

Quels sont les diplômes requis pour exercer ?

Au préalable, il faut avoir un CAP ou un Bac pro dans le domaine agricole. Vient ensuite l'obtention d'un certificat de spécialisation « taille et soins aux arbres », après une année de formation théorique et pratique dans l'un des quarante centres de formation en France. Un concours permet d'exercer dans la fonction publique.

Quelles sont les qualités requises ?

Il faut une très bonne condition physique ainsi qu'une aptitude à travailler en hauteur, et une certaine sensibilité pour la nature. Il faut pouvoir supporter des conditions météo parfois difficiles. Une connaissance botanique pour tailler les arbres sans les fragiliser est essentielle. Il est également nécessaire d'être capable de détecter des maladies ou des parasites. Enfin, il faut avoir le contact facile pour échanger avec les clients et savoir travailler en équipe.

Quelles sont les différentes missions d'un élagueur ?

L'élagueur va mettre en place un protocole spécifique pour chaque chantier, comme le périmètre de sécurité. Il doit bien veiller à ce que le matériel utilisé soit parfaitement en état de fonctionner : tronçonneuses, harnais, poulies… Il devra juger sur place des actions à entreprendre en fonction de la situation : taille de l'arbre, abattage ou consolidation.

Qui sont les employeurs ?

Dans la fonction publique, il y a les collectivités territoriales. Sinon, les entreprises privées spécialisées dans les élagages ou le paysagisme. Dans les deux cas, il y a des possibilités d'évolution de carrière permettant de devenir chef d'équipe puis chef de chantier. Il est aussi possible de créer sa propre entreprise.

Quel est le salaire généralement constaté ?

Entre 1 500 et 2 300 euros net en fonction de l'expérience et des qualifications.

En quoi ce métier est un métier d'avenir ?

« C'est un métier d'avenir, oui, les gens sont de plus en plus attachés à leur terrain, leur extérieur, pour l'esthétique, le patrimoine. Ils aiment avoir de jolis arbres, taillés correctement lorsque c'est nécessaire, des arbres sains. Il y aussi la règlementation en milieu urbain par rapport aux incendies. On doit sélectionner les arbres qu'on va garder et enlever ceux qui sont malades ou qui semblent plus fragiles », nous explique Patrice Mercier.

Partager