Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Formation

En 2021, les formations courtes d'AgroParisTech évoluent grâce au distanciel

Publi  |  Biodiversité  |  
En 2021, les formations courtes d'AgroParisTech évoluent grâce au distanciel

Dans le domaine de la formation, le distanciel est en passe de gagner son pari. En réaction à Covid-19, la digitalisation en cours des programmes d'AgroParisTech, spécialiste des enjeux environnementaux du XXIème siècle, a été accélérée. Particulièrement pour les formations courtes - 2 à 4 jours - qui ont connu un regain d'intérêt en période de confinement. L'offre 2021 de l'organisme s'en trouve renforcée avec des dates en présentiel enrichies de classes virtuelles, mais aussi une offre alternative à distance systématique si les conditions sanitaires l'exigent.

"Nous avons gagné 3 ans sur nos développements d'hybridation présentiel / distanciel" se félicite Amandine Fresneau, chargée d'ingénierie formation Eau & Biodiversité chez AgroParisTech. "Notre solution technique présente des atouts pédagogiques et dépasse les outils simples de visioconférence". Au programme : live vidéo, tableau blanc participatif, création de sous-groupes de travail, quizz formatif, "remuméninge", prise de parole des stagiaires… "Toutes les 10 minutes, il y a une interaction pédagogique entre le formateur et les stagiaires pour éviter la passivité", précise Amandine Fresneau.

En dehors des périodes de confinement, nous veillons également à optimiser le présentiel dans nos programmes. Les stagiaires, les formateurs et les professionnels qui interviennent dans les formations apprécient l'effet réseau d'une grande école comme AgroParisTech. Le présentiel est mis à profit pour les visites de terrain, les travaux dirigés et les études de cas en groupe. Le distanciel, quant à lui, apporte davantage de souplesse organisationnelle pour les contenus théoriques. En bref, il n'a jamais été aussi simple de se former avec AgroParisTech.

Partager