Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Formation

Les métiers du génie écologique gagnent en qualification

Info flash  |  Biodiversité  |  
Les métiers du génie écologique gagnent en qualification

Que ce soit pour l'implantation d'un parc éolien, d'un entrepôt logistique ou pour la construction d'une autoroute, les spécialistes du génie écologique sont mobilisés tout au long des projets. Les missions d'études de la biodiversité et la réalisation des projets de génie écologique revêtent pour les aménageurs un caractère de plus en plus stratégique. Que l'enjeu soit la conformité réglementaire, l'atteinte des objectifs écologiques ou encore l'acceptation sociétale du projet, la qualité des prestations réalisées par les bureaux d'études écologiques est déterminante.

C'est pourquoi les professionnels de ce secteur ont travaillé à la qualification de leurs métiers avec l'organisme de qualification de l'ingénierie (OPQIBI) pour fournir aux maîtres d'ouvrage des outils efficaces afin d'identifier les bureaux d'études compétents. Une première qualification (la 2111) concerne la maîtrise d'oeuvre en génie écologique, c'est-à-dire l'étape faisant le lien entre la conception du projet et sa réalisation. Cette qualification s'applique donc à toutes les opérations de génie écologique et comprend les missions suivantes : conception des mesures écologiques détaillées sur le plan technique et financier en lien avec l'ensemble des acteurs du projet ; établissement du dossier de consultation des entreprises ; assistance à la passation de contrat ; suivi de chantier des opérations de génie écologique jusqu'à leur réception.

Le deuxième travail (qualification 0701) a concerné le coeur d'activité de la plupart des bureaux d'études de la filière : la réalisation d'études mettant en oeuvre une expertise de la biodiversité et des écosystèmes dans le cadre d'une procédure réglementaire. Cette qualification s'applique aux études suivantes : établissement de l'état initial (inventaires faune, flore, habitats, évaluation des enjeux) ; évaluation des impacts du projet ; définition des mesures selon la séquence Éviter-Réduire-Compenser (ERC).

Partager