En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Formation

Reconversion : les "espaces-tests" agricoles à la recherche de candidats

Info flash  |  Agroécologie  |  
Reconversion : les "espaces-tests" agricoles à la recherche de candidats

Partout en France, les "espaces-tests" agricoles sont à la recherche de candidats à la reconversion dans l'agriculture durable. Créés en 2009, ces "couveuses agricoles" permettent à des personnes de tester leur projet pendant 1 à 3 ans, sans frais, grâce à la mise à disposition de terres, de matériel et d'un accompagnement dans un cadre juridique sécurisé.

La plupart des annonces publiées par le Réseau National des Espaces-Tests Agricoles qui coordonne les 70 espaces-tests que compte la France, concernent des opportunités pour des aspirants maraîchers bio. Tous les projets sont cependant les bienvenus : élevage, apiculture…

Les espaces-tests recherchent, pour certains, des personnes avec une formation minimum (le Brevet professionnel responsable d'exploitation agricole, BPREA) et une expérience terrain. D'autres sont ouverts à tous profils, même ceux issus de secteurs complètement différents de l'agriculture. Parmi les témoignages de reconversion, on trouve ainsi un ingénieur devenu maraîcher, un agronome fait arboriste…

Les candidats, ou "porteurs de projet", peuvent avoir un projet individuel, chercher à fonder un collectif, tester un projet d'installation à plusieurs ou à rejoindre un collectif déjà créé. 80 % des néo paysans qui ont intégré ces couveuses s'installent à leur compte, 10 % deviennent salariés agricoles.

L'objectif de ces espaces-tests ? Donner les moyens à ceux qui l'envisagent, de devenir agriculteur, alors que le renouvellement des générations en agriculture n'est plus assuré depuis deux décennies, et qu'un tiers des nouveaux paysans ne sont pas issus du monde agricole. Et valoriser l'agriculture durable (bio, circuits courts), pour accélérer la transition agricole nécessaire à la transition écologique.

Elodie Buzaud.

Partager