En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Organiser les activités dans une logique de coexistence et de cohabitation au sein de l'espace maritime

Eolien : la filière innove à l'heure de la transition vers le marché Actu-Environnement.com - Publié le 01/10/2017
Eolien : la filière innove à l'heure de...  |    |  Chapitre 5 / 19
Environnement & Technique HS Eolien 2017 Téléchargez le Hors Série E&T spécial Eolien, édition 2017
[ Télécharger le PDF gratuit | Visionner en ligne gratuit | Acheter la revue ]

Concernant l'éolien en mer, une planification a été entreprise en amont des projets dans de nombreux pays européens qui sont aujourd'hui à la pointe dans cette filière (Allemagne, Royaume-Uni, Danemark, Belgique, Pays-Bas, etc.). Elle a été conduite de manière globale et sur le long terme donnant ainsi de la visibilité à l'ensemble des acteurs du monde maritime : les professionnels de l'éolien en mer d'une part, qui ont su anticiper les projets et structurer leur filière, mais aussi les autres acteurs du monde maritime qui ont participé dans le choix des zones d'implantation des projets pour une meilleure acceptabilité de ces derniers.

Au 31 décembre 2016, 3.589 éoliennes sont déjà installées en mer dans 11 pays pour une puissance totale de 12,631 GW. D'ici à 2020, la planification des parcs menée dans les pays européens fera passer cette puissance installée à plus de 30 GW. En France, en dépit des diverses initiatives gouvernementales ces dernières années, aucune éolienne n'est encore installée au large des côtes françaises, les premières n'étant pas prévues d'être raccordées avant 2021.

Moins de 1% de l'espace maritime français

Aujourd'hui, l'enjeu prioritaire pour la France est donc non seulement de voir aboutir les premiers parcs programmés mais aussi et surtout de planifier le lancement de nouveaux projets afin que la puissance installée / engagée en 2030 converge vers l'objectif de 21 GW porté par l'ensemble des professionnels du secteur. Cet objectif est ambitieux car moins de 4 GW ont été attribués à ce jour mais il est raisonnable car, une fois installés, ces parcs occuperont moins de 1% de l'espace maritime français, sans compter les nombreuses possibilités de coexistences d'activités entre les éoliennes (navigation, pêche professionnelle, aquaculture, récifs artificiels, etc.). En terme de production, l'éolien en mer bénéficie d'un vent plus fort, plus régulier, qui lui garantit des niveaux de production importants. Ainsi, l'éolien en mer permet de contribuer massivement à la réduction de nos émissions de gaz à effets de serre et notre objectif de produire 40% de notre électricité à partir d'ENR d'ici à 2030. A titre d'illustration, 21 GW d'éolien en mer permettraient de produire 80 TWh par an, soit 15% de l'électricité produite en France en 2016.

Pierre Peysson et Grégoire Durand, pilotes du Groupe de travail "planification de l'éolien en mer" de FEE

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…