En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'aluminium recyclé, un taux d'incorporation qui stagne à 30%

Quel avenir pour les matières recyclées ? Actu-Environnement.com - Publié le 10/09/2012

Avec un avantage énergétique majeur par rapport à l'aluminium primaire, l'aluminium recyclé a su convaincre. Aujourd'hui il répond à 30% des besoins de fabrication. Ce taux ne devrait pas évoluer face à une demande en aluminium en constante augmentation.

Quel avenir pour les matières recyclées...  |    |  Chapitre 10 / 12
L'aluminium recyclé, un taux d'incorporation qui stagne à 30%
Environnement & Technique N°317 Ce dossier a été publié dans la revue Environnement & Technique n°317
[ Acheter le numéro | S’abonner ]

Considéré au départ comme un métal semiprécieux, l'aluminium a vu sa production dépasser celle des autres métaux non-ferreux. La présence de l'aluminium se manifeste dans tous les secteurs de l'activité économique. Il est très utilisé dans le transport, le bâtiment ou encore l'emballage. Ce succès industriel et commercial s'explique par ses caractéristiques physiques et chimiques : léger, résistant, de nombreux alliages possibles ou encore facile à usiner… Pour répondre à la demande, la production d'aluminium primaire a été multipliée par plus de 30 depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et atteint aujourd'hui les 44 millions de tonnes par an. 63% de cette production est destinée aux pays émergents, 43% rien que pour la Chine. Et les prévisions de consommation sont à la hausse : +37% entre 2011 et 2017.

Mais le secteur a été fortement touché par la crise de ces dernières années. "Le marché étant lié au niveau d'activité il est plutôt morose en ce moment", commente Christian Ronsaut, un spécialiste du secteur. "On est sur des niveaux de prix très bas, pas connus depuis bien longtemps, en baisse constante depuis mai 2011". Côté production seule la Chine a augmenté ses volumes : "c'est elle qui aujourd'hui régule le marché", constate M. Ronsaut.

Economie d'énergie : un avantage indéniable pour son recyclage

L'aluminium est recyclable à 100% et indéfiniment, sans perte de ses caractéristiques mécaniques. Mais surtout, sa réintroduction dans le circuit n'utilise que 5% des quantités d'énergie nécessaires à la production d'aluminium de première fusion. Un point majeur qui explique la montée en puissance du recyclage de ce métal à l'heure où le coût de l'énergie s'envole. Résultat, l'aluminium secondaire qui ne représentait qu'environ 20% de la demande d'aluminium des pays occidentaux au début des années 60 a vu sa part de marché fortement augmenter, pour atteindre les 32% de la consommation mondiale d'aluminium dans les années 90.

Mais depuis le taux stagne. "Depuis les années 90, il y a une certaine stabilisation de la proportion d'aluminium recyclé qui s'explique par une croissance de la demande d'aluminium qui va au même rythme que la production de matières recyclées", explique Christian Ronsaut. Et ce taux ne devrait pas évoluer : l'Institut international de l'aluminium prévoit une stagnation autour de 30% d'ici à 2020. "Le choix entre de l'aluminium vierge ou recyclé s'appuie surtout sur des considérations technologiques et les caractéristiques mécaniques demandées pour le produit fini. L'aluminium secondaire étant moins cher que le primaire on cherche toujours à aller vers le secondaire dès que possible", rappelle M. Ronsaut. Encore faut-il que l'aluminium recyclé soit disponible sur le marché. "N'oublions pas que les récupérateurs sont aussi des spéculateurs, en fonction des prix du marché ils peuvent attendre pour mettre en vente tels ou tels stocks de déchets d'aluminium", ajoute le spécialiste.

L'aluminium recyclé sera chinois d'ici 20 ans

Aujourd'hui, l'aluminium recyclé provient des pays industrialisés et plus précisément pour 42% des systèmes de transport, pour 28% des emballages et pour 11% du secteur de l'ingénierie et du câblage. Le bâtiment ne représente que 8% du total, les immeubles ayant une longue durée de vie. Mais d'ici 20 ans, la situation pourrait s'inverser. La Chine qui aujourd'hui importe beaucoup d'aluminium recyclé pourra couvrir ses besoins avec ses propres produits qui arriveront en fin de vie.

Florence Roussel

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…

Environnement et technique

Dossier Matières recyclées

Retrouvez le dossier "Matières recyclées"
à la une du n° 317
Acheter ce numéro S'abonner