En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

Replacer les études hydrologiques au centre des politiques d'aménagement

Abdeljalil Gouzrou, ingénieur spécialiste du domaine de l'eau revient sur l'importance du développement des connaissances en hydrologie pour un aménagement du territoire durable et ce dans un contexte de réchauffement climatique.

Avis d'expert  |  Eau  |    |  Actu-Environnement.com

L'hydrologie étudie des paramètres climatiques régissant le cycle de l'eau dans la nature à savoir la pluie (ou précipitations), le ruissellement, l'infiltration et l'évapotranspiration. L'étude de chaque paramètre rayonne et influe sur un large éventail de sciences et disciplines.

Ces informations hydrologiques conditionnent toute la politique et stratégie de l'état en matière d'aménagement du territoire. En effet, la connaissance des données statistiques relatives à ces paramètres - centralisées au niveaux de services et organismes compétents en la matière (météo nationale, agences de bassins hydrauliques, direction des eaux et forêts etc.) - est nécessaire dans la conception et le dimensionnement d'infrastructures telles que les ponts, routes, barrages, complexes résidentiels, réseaux d'assainissement. Pour chaque ville ou région du monde, on parle souvent de moyenne pluviométrique annuelle qui est définie selon l'OMM (organisation mondiale de météorologie) comme étant la moyenne arithmétique des pluies annuelles observées sur un échantillon d'observations d'au moins 30 ans.

La nouvelle donne

Les changements climatiques dus à l'effet de serre constituent un phénomène d'une réalité désormais incontestable. Les conséquences d'un tel phénomène sur le cycle de l'eau sont d'ores et déjà visibles et palpables. Ils se traduisent par deux phénomènes hydrologiques extrêmes : les inondations et les sécheresses. Il convient d'ajouter aussi une grande irrégularité des pluies dans le temps et dans l'espace. Si l'on examine de près les moyennes hydrologiques sur les 20 dernières années pour la pluie, température, ruissellement, on observe souvent de grands écarts par rapport aux moyennes dites normales.

En matière d'aménagement et de conception d'infrastructures, ceci pose un véritable problème de sécurité et de fiabilité des ouvrages réalisés. Par exemple, on a souvent dimensionné quelques ouvrages pour une période de retour de 10 ans. Dorénavant avec la perturbation du régime climatique, il faut concevoir à un dimensionnement pour une période de retour de 50 ans ou plus. Ceci laisse imaginer également que les ouvrages déjà existants ne sont pas sécurisés.

Si on tient compte aussi des mutations socio-économiques, accroissements démographiques, pression sur les espaces urbains, pression sur les ressources naturelles, exode rurale, on comprend vite que les enjeux de l'avenir sont de taille et qu'il y a lieu de repenser les politiques d'aménagement qui devront s'inscrire dans une stratégie de développement durable visant une satisfaction des besoins et une protection de l'environnement.

Vers une remise en cause des politiques d'aménagement

Tous les pays du monde sont contraints d'abandonner les données hydrologiques « classiques» et prévoir de nouvelles méthodes de travail en réexaminant par exemple la politique de l'habitat (en milieu urbain et rural) tout en tenant en compte des aspects suivants :

-      Le dimensionnement des réseaux d'assainissement et particulièrement en matière d'évacuation des eaux pluviales.

-      L'aménagement ou le réaménagement des rivières traversant les villes en tenant compte des crues violentes dont l'occurrence revêt un caractère exceptionnel.

-      La protection des zones topographiquement basses et vulnérables aux inondations. Ce n'est pas une pluie excessive qui cause les inondations mais il faut parler d'intensité de pluie (durée de l'averse par unité de temps).

La politique des barrages est également impactée. Non seulement il faut réaliser de nouveaux barrages et retenues pour emmagasiner l'eau pour les périodes sèches et se prémunir contre les inondations, mais il faut revoir les données de dimensionnement et les périodes de retour pour tenir compte des crues exceptionnelles et éviter ainsi les dégâts.

C'est aussi le cas pour l'infrastructure routière en ce qui concerne la conception et le dimensionnement des ouvrages d'assainissement routiers. Il faut là aussi, partir sur de nouvelles données et d'autres périodes de retour.

Développer les études de modélisations pour un développement durable

Face aux changements climatiques et la perturbation du régime hydrologique, toutes les données et méthodes de dimensionnement classiques sont remises en cause. Les études et recherches scientifiques doivent se développer davantage et au premier rang desquelles, les études de modélisations. Il est clair également que les réseaux de mesures et de collecte de données hydrologiques doivent se développer et se moderniser. L'enjeu a une dimension internationale pour une meilleure adaptation au réchauffement global.

Avis d'expert proposé par Abdeljalil Gouzrou, ingénieur spécialiste du domaine de l'eau

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager