En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

La nature jardinée remplacera-t-elle les ouvrages hydrauliques en béton ?

Elia Desmot, Benoît Fribourg-Blanc et Marc-Yvan Laroye de l'Office International de l'eau présentent un changement de paradigme au profit des approches écosystémiques. 53 mesures d'éco-ingénierie ont été retenues par l'Europe pour une gestion durable de l'eau.

Avis d'expert  |  Eau  |    |  Actu-Environnement.com

En 2012, la direction générale de l'environnement de la Commission européenne publiait le Blueprint, un bilan à mi-parcours de la Directive cadre sur l'eau, où elle affirmait déjà sa volonté d'encourager une gestion écologique et durable des ressources en eau. Les mesures naturelles de rétention d'eau, sous le label fédérateur "NWRM" (Natural Water Retention Measures), se sont dès lors imposées comme une solution globale et logique d'éco-ingénierie. Elles répondent directement à des objectifs spécifiques énoncés dans plusieurs textes fondateurs européens, comme la Directive Inondations, la Stratégie 2020 pour la biodiversité, ou la Politique agricole commune. C'est leur multifonctionnalité qui fait des NWRM les championnes du développement durable ; elles ont déjà prouvé leur portée sous de nombreuses autres appellations, et s'inscrivent indéniablement dans une démarche de prévention des risques liés au changement climatique.

Que sont les NWRM ?

Les mesures naturelles de rétention d'eau sont des mesures multifonctionnelles visant à protéger nos ressources et à faire face aux défis liés à l'eau, en restaurant et en maintenant à la fois les écosystèmes et les caractéristiques et fonctionnalités originelles des masses d'eau, le tout en s'appuyant sur des procédés naturels. Leur but principal est de mettre en valeur et de préserver les capacités de rétention d'eau des aquifères, du sol et des écosystèmes. Elles ont le potentiel de répondre à des bénéfices multiples : la réduction des risques liés aux inondations et aux sécheresses, l'amélioration de la qualité de l'eau, la recharge des aquifères et l'amélioration des habitats.

Valoriser les services multiples rendus

L'approche d'éco-ingénierie répond à une contrainte originelle spécifique, au même titre que les schémas classiques proposés par l'ingénierie civile, ou "infrastructures grises". Cependant, elle a pour avantage de s'intégrer dans une démarche écosystémique globale permettant non seulement de répondre durablement à cette contrainte, mais également d'y ajouter de nombreux objectifs multisectoriels complémentaires.  La mise en œuvre des NWRM s'impose ainsi d'elle-même par son efficacité ; outre sa réponse à la volonté de faire "de la vraie écologie", elle est bénéfique dans de multiples domaines et a maintes fois prouvé sa viabilité économique. Elle doit inciter les différents acteurs et décideurs liés par le secteur environnemental à harmoniser leurs démarches, leur planification et leurs financements dans le sens d'une mutualisation des impacts recherchés.

Un site de connaissances et de références

   
Exemple de matrice d'évaluation des impacts écosystémiques des NWRM © Oieau
 
   
La Commission européenne, souhaitant promouvoir cette approche, a initié en 2013 un important projet multipartenarial qui a abouti à un site référence sur les NWRM. Il apporte entre autres des réponses sur la stratégie de mise en œuvre des mesures, leurs aspects économiques et leurs impacts biophysiques. Il propose des outils aux décideurs, tels qu'une matrice d'évaluation des fonctions écosystémiques des NWRM (cf. encart image) et de leur lien avec les directives environnementales européennes. Il apporte également de nombreuses informations et illustrations techniques, à travers des cas d'études pris dans toute l'Europe et des fiches de synthèse.

Un guide pratique accessible à tous

L'ensemble de la connaissance regroupée durant ce projet a permis de synthétiser un guide pratique destiné aux opérateurs et décideurs pour promouvoir la mise en œuvre des NWRM. Ce guide, intitulé "A guide to support the selection, design and implementation of Natural Water Retention Measures in Europe – Capturing the multiple benefits of nature-based solutions", est disponible pour tous sur le site du projet. Il met en avant et explicite les bénéfices multiples qu'apportent ces mesures, au sein d'une démarche cohérente et coordonnée des acteurs et décideurs. En particulier :

-    il apporte une aide à l'utilisation du site web en facilitant l'accès à la connaissance ;

-    il apporte une aide au choix et à la conception ou la mise en œuvre des NWRM ;

-    il permet aux décideurs et experts d'argumenter la valorisation financière des mesures, notamment en illustrant leur parfaite adéquation avec les objectifs de la Commission européenne ;

-    il fournit des méthodologies de planification globale et intégrée pour les quatre grands secteurs d'application identifiés ci-contre.

Conclusion

Ce projet démontre la nouvelle importance de l'éco-ingénierie pour la stratégie européenne déclinée dans de nombreuses directives (Directive cadre sur l'eau, Directive Inondations, Directive Habitats, etc.), marquant ainsi une nécessaire inflexion des "infrastructures grises" vers les "infrastructures vertes" pour les futures planifications locales ou territoriales.

Avis d'expert proposé par Elia Desmot, Benoît Fribourg-Blanc et Marc-Yvan Laroye de l'Oieau

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…