En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

L'énergie éolienne, un élément clé du futur mix énergétique polonais

Dr Arkadiusz Sekściński, vice-président de l'Association polonaise de l'énergie éolienne (PSEW), évoque la mutation énergétique de la Pologne qui doit réduire sa part des énergies fossiles. Il aborde les contributions possibles de l'éolien en Pologne.

Avis d'expert  |  Energie  |    |  Actu-Environnement.com

Lors du sommet climatique de l'Union européenne, qui a eu lieu les 23 et 24 octobre à Bruxelles, il a été convenu que d'ici à 2030, l'UE augmenterait la part des énergies renouvelables pour atteindre 27% du mix énergétique et améliorerait son efficacité énergétique de 27% par rapport à l'année 1990. Les États membres sont également tenus de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40%.

La Pologne à l'heure de la transition énergétique

Ce contexte européen est propice à une prise de conscience plus large en Pologne pour une intégration significative des énergies renouvelables dans le mix énergétique national. Et certainement à la faveur de l'énergie éolienne, qui jouit déjà de la plus forte croissance dans le secteur des énergies.

Actuellement, la production d'électricité en Pologne, dépendante du charbon, conduit à l'émission de plus de 130 millions de tonnes de CO2 par an. De fait, le "coût CO2" par MW est particulièrement élevé. Un des moyens de réduire les émissions de CO2 est le développement de l'énergie éolienne, déjà amorcé dans le pays, bien que timidement.

De 2001 à septembre 2014, la Pologne a évité l'émission de 18,2 millions de tonnes de CO2 grâce à l'éolien. Fort heureusement, le potentiel éolien polonais laisse augurer une plus grande contribution aux objectifs environnementaux : la production de 15 GW éolien en 2020 est chose possible.

L'intérêt de la Pologne pour l'éolien est également d'ordre économique. Actuellement, les importations de tous les carburants sont à la hausse, y compris pour le charbon et l'électricité. En 2012, 13% du charbon, 70% du gaz naturel, 96% du pétrole et près de 2,5% de l'électricité provenaient des importations.

Énergies renouvelables et indépendance énergétique

La raison principale de cette tendance est l'augmentation des coûts de la production nationale des combustibles fossiles. Une tendance de moyen-long terme qui conduira à une augmentation progressive, mais constante, de la dépendance de l'économie polonaise à des approvisionnements externes.

Pourtant, l'utilisation des énergies renouvelables, dont le prix du MW a considérablement baissé cette dernière décennie, et l'amélioration de l'efficacité énergétique, permettraient à la Pologne de continuer à exploiter ses propres ressources fossiles, pendant quelques décennies encore. Et ce, pour un prix global de l'énergie, sous contrôle, auquel les consommateurs sont particulièrement sensibles.

En outre, rappelons que le développement des énergies renouvelables, en Pologne, permettrait au pays de réduire ses achats de quotas de CO2.

Davantage d'éolien dans le mix énergétique polonais

L'évolution capacitaire du secteur énergétique polonais est nécessaire, non seulement en raison des obligations de l'UE, mais aussi à cause de l'état des unités de production d'énergie en Pologne. La Chambre nationale de contrôle a déjà souligné qu'il existerait un risque d'incapacité périodique à répondre à la demande d'électricité à partir de 2015. La faute, notamment, à l'obsolescence des unités de production.

De nombreuses études montrent que l'énergie éolienne peut jouer un rôle important dans le nouveau mix énergétique polonais pour minimiser le risque des pénuries d'électricité. Les analyses des experts indiquent que l'on peut tabler sur une contribution des énergies renouvelables, de l'ordre de 25 à 30%, dans le bilan de la consommation finale d'énergie en Pologne, d'ici à 2030.

Cet accomplissement pourrait non seulement permettre la réalisation des objectifs proposés par la Commission européenne, mais également augmenter de manière significative le niveau de la sécurité énergétique polonaise.

Enfin une Loi sur les énergies renouvelables !

De fait, le développement de l'énergie éolienne en Pologne dépend de la législation. Elle est actuellement en cours de création. Il s'agit de la Loi sur les énergies renouvelables qui doit fixer le cadre pour toute une industrie. Nombreux sont les investisseurs à différer leurs investissements jusqu'à ce que les nouvelles règles soient connues et mises en oeuvre.

Le consensus laisse entrevoir une sortie des incertitudes réglementaires dont souffre la filière. Le projet de loi sur les énergies renouvelables, en débat au sein du Parlement polonais et qui devrait aboutir en février 2015, s'intéresse notamment à l'ajustement du système de certificats verts, la discrimination de l'énergie éolienne dans le système d'enchères proposé et à la nécessité de créer une véritable période de transition. L'Association polonaise de l'énergie éolienne contribue à ces travaux parlementaires, pour donner à l'éolien une juste place.

Avis d'expert proposé par Arkadiusz Sekściński et adapté du site polonais www.teraz-srodowisko.pl.

Réactions11 réactions à cet article

 

Toujours les mêmes arguments mensongers...

Ces machines fabriquent peu d'électricité et ne fonctionnent pas sans vent. Comme nous pouvons pas stocker l'énergie, il est impératif d'avoir des moyens de production de substitution autres, qui ne sont pas du tout écologiques (central au charbon, au gaz, nucléaire, ...).

L'exemple de l'Allemagne est flagrant : depuis son arrêt du nucléaire le pays à implanté un grand nombre d'éoliennes sur son territoire et renforcé, en parallèle les moyens de productions d'énergie au charbon et au gaz afin de combler le déficit d'énergie. Ainsi l'Allemagne à considérablement augmenté ses rejets de CO2 dans l'atmosphère, ce qui constitue donc le résultat inverse de celui prétendument recherché par l'éolien.

"Le vent est gratuit, l'éolien ne pollue pas, il génère beaucoup d'emplois" sont des argument mensongers.

Zugzwang | 06 janvier 2015 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"la production de 15 GW éolien en 2020 est chose possible" : on parle bien de production, hein, pas d'embrouille ?!Et est-ce en moyenne ou en pic ? Parce que si c'est en pic, c'est juste de l'affichage (à quoi ça sert 15 GW si c'est 50 heures par an) mais si c'est en moyenne, il faut alors installer au moins 3 fois plus, soit 50 GW (2500 éoliennes de 2 MW) : y a t'il les sites pour cela ? La Pologne part de fort loin, avec un bilan carbone pire que l'Allemagne, c'est dire ! Mais dans ce cadre, oui, l'éolien peut contribuer à l'améliorer. Améliorer seulement, il y aura toujours les longues périodes sans vent ou de production inutile aux creux de consommation... pour lesquelles seul le nucléaire est une alternative crédible car non carbonée.

dmg | 08 janvier 2015 à 20h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais bien sûr. Ce sont évidemment les chinois du FBI qui payent les journalistes d'actu environnement pour écrire des contre vérités à longueur d'article et depuis des années !

Comme pour le réchauffement climatique d'ailleurs, tous les cassandres sont à la botte des lobbies vert gauchisants !

Votre position, Zug... est de plus en plus difficilement tenable.

krakatoe | 08 janvier 2015 à 23h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourvu qu'il y est moins de crétins en Pologne qu'en France, sinon le développement de cette énergie d'avenir sera compliqué.
"L'exemple de l'Allemagne est flagrant" nous en reparleront dans 20 ans Zugzwang, quand nous serons empêtrés dans la tentative de démantèlement de nos parcs nucléaires, et que les Allemands auront pris 20 ans d'avance
Comme dirait Charlie Hebdo "mort aux co.."

lio | 09 janvier 2015 à 12h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quoi de mensonger dans cet article ? Dans un pays où l'alimentation électrique est exclusivement réalisée par du gaz du charbon et du fioul, l'éolien lorsqu'il produit, économise directement du fioul du gaz et du charbon, qui de toute façon aurait du fonction. Même en France, dans les rapport RTE, l'éolien permet de réduire en priorité la production des quelques centrales fossiles restantes.
Quand à l'allemagne, je vous invite à lire cette publication du réseau action climat (association militante dans la lutte contre le changement climatique) : En finir avec les idées recues - la transition énergétique en Allemangne

ou encore article de médiapart :
Blog de jmp2 : L'Allemagne réduit ses rejets de CO2 tout en fermant son parc nucléaire
Les émissions en allemagne diminuent en moyenne, dans un l'accroissement du pib est 50% plus important qu'en france...

Yann | 09 janvier 2015 à 12h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous êtes libre de croire qu'on peut supprimer des centrales nucléaires tout en produisant autant d'énergie, ou de combler le manque à gagner nucléaire par un éolien intermittent et moins performant. Les lois de la physique disent le contraire...

J'ai au moins le mérite d'apporter un argument dans mes commentaires. Le votre n'a pour but de me discréditer d'office sans apporter le moindre argument, une attaque dont j'ai l'habitude et que je dénonce régulièrement concernant les posts comme le votre. Le pire, ce sont ceux qui exagère mes propos pour renforcer mon discrédit, par exemple :

"Mais bien sûr. Ce sont évidemment les chinois du FBI qui payent les journalistes d'actu environnement pour écrire des contre vérités à longueur d'article et depuis des années ! Comme pour le réchauffement climatique d'ailleurs, tous les cassandres sont à la botte des lobbies vert gauchisants !"

Ce sont vos propos, pas les miens.

Peut-être un jour aurez-vous un propos argumenté pour me permettre de me remettre en question.

Zugzwang | 12 janvier 2015 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Zugwang, avez vous lu l'article ? A aucun moment il n'est mention de nucléaire, la production éolienne en pologne ne remplace pas de nucléaire, mais bien des centrales fioul et charbon.
Pour ce qui est de la physique, les lois de la physiques ne sont rassurez vous pas ébranlées lorsque l'on parle de produire même jusqu'à 100 % du mix électrique par des renouvelable, pour vous en convaincre si vous aimez les rapports scientifiques :
- En allemagne, programme de recherche kombikraftwerk :
kombikraftwerk.de/mediathek/english.html
- En france : étude ademe 2050 (ademe.fr/connaitre/priorites-strategiques-missions/scenarios-2030-2050) ou negawatt (negawatt.org)
- Au japon : energyrichjapan.info

Pour continuer dans les propos argumentés avez vous lu à minima l'article de vulgarisation de médiapart : L'Allemagne réduit ses rejets de CO2 tout en fermant son parc nucléaire
Là vous en avez des véritable arguments sur l'éolien et le CO2

Yann | 12 janvier 2015 à 12h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

1/2 :

Il faut certes noter l'énorme effort qui est mis en place par ce pays sur ces 2 années pour la production d'ENR permet également de produire 32 TWh.

Le document en annexe de l'article de MédiaPart (L’impact de la décision post-Fukushima
sur le tournant énergétique allemand, graphique 6) met en avant qu'à l'horizon 2025, l'Allemagne souhaite remplacer le reste de production nucléaire par une production supplémentaire... en gaz et en charbon ! (resp. 7x et 15x plus producteurs de CO2... CQFD).

Pour le reste, l'article de MédiaPart souligne que le plus gros du déficit énergétique a été comblé par une baisse de sa consommation et une diminution de ses importation de gaz russe (mais là on ne parle plus de méthodes de production). Je reviens rapidement sur l'annexe 6 du document mentionné ci-dessus qui stipule très clairement qu'une partie importante de l'effort énergétique du pays sera opéré sur la diminution de la consommation (l'équivalent de sa production via charbon et gaz). Au programme, performance énergétique des bâtiments et de l'industrie donc diminution de la consommation et économies d'énergies.

Alors oui, l'Allemagne a diminué ses émission de CO2 mais surtout grâce a ses efforts de consommation. On en reparlera peut-être dans 20 ans (quand notre courbe exponentielle de consommation aura continué de grimper), mais à ce jour, l'Allemagne a été forcé de mettre en place des moyens de substitution.

Zugzwang | 12 janvier 2015 à 15h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

2/2 :

Voici la quantité d'émission de CO2 par filière de production (gCO2/KWh) rapportés aux chiffres de MédiaPart (en TWh) :

Nucléaire : 6 ; x42 unités non produites = -252
Eolien : 3 ; x32 unités produites = +96
Charbon : 1000 ; x13 unités produites = +13 000

Je suis également, tombé sur un article (les échos, Emissions de CO2 : l'Allemagne, un anti modèle ?", daté du 08/05/2014), qui mentionne que les émissions de CO2 de l'Allemagne auraient augmenté de 2% en 2013. Un pic, ou pas, quoi qu'il en soit, les données cités sont celles de EuroStat dont le site a été déplacé. J'ai trouvé le nouveau site mais pas les données mentionnées dans l'article. Si quelqu'un les trouve, je suis preneur.

Zugzwang | 12 janvier 2015 à 15h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

0/2 :

Désolé, il manque le début de ma plédoirie :

Je parle de production d'énergie, et non de consommation, d'importation ou d'exporation. Que disent les chiffres de MédiaPart (je cite l'article daté du 19/03/2013), cas de l'Allemagne entre 2010 et 2012) :

1. La production nucléaire a diminuée de 42 TWh ;
2. La production en charbon a augmenté de 1 TWh ;
3. La production en lignite a augmenté de 12 TWh

J'invente rien, l'Allemagne et bel et bien compensé une part de sa production nucléaire par des moyens beaucoup moins propre.

Zugzwang | 12 janvier 2015 à 16h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L"énergie nucléaire encourage le gaspillage Zugzwang , en plus elle n'est pas durable( a part la pollution bien sur)
relisez l'article du 16/12/2014 :"Le nucléaire européen face à son obsolescence" ou celui du 19/12/2014:"Nucléaire : la Belgique reporte de dix ans la fermeture de deux réacteurs"
C'est sur quand mettant tous nos œufs dans le même panier on ne risque pas de progresser
Votre a priori contre les Allemands s'expliquerait il par un problème génerationnel

lio | 12 janvier 2015 à 17h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…

 
 
Teraz Środowisko