En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

Les employés des entreprises "vertes" sont significativement plus productifs

Magali Delmas de l'Institut de l'Environnement et Sanja Pekovic de l'Université Paris-Dauphine, reviennent sur leur étude qui établie une corrélation entre la mise en place de standards environnementaux dans les entreprises et la productivité des salariés.

Avis d'expert  |  Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com

Existe-t-il un lien entre la mise en place de standards environnementaux dans les entreprises et la productivité des salariés ? Notre étude intitulée "Standards environnementaux et productivité du travail : comprendre les mécanismes qui soutiennent le développement durable" et publiée dans le Journal of Organizational Behavior, répond positivement à cette question. Elle dévoile que les entreprises qui adoptent des standards environnementaux ont des employés qui sont 16% plus productifs que la moyenne des entreprises. Les standards environnementaux que nous étudions incluent la norme internationale sur le système de management de l'environnement ISO 14001, la certification commerce équitable et la certification agriculture biologique.

Nous démontrons qu'adopter des pratiques environnementales n'a pas seulement des effets bénéfiques pour l'environnement, mais aussi pour les salariés et la performance économique de l'entreprise.

Une étude quantitative

Notre étude, est la première à tester empiriquement la relation entre l'engagement environnemental des entreprises et la productivité des salariés. Jusqu'à présent, seules quelques anecdotes ont mis en évidence cette relation. Par exemple, la multinationale, Dole Food Company, Inc. rapporte que "l'adoption de pratiques environnementales favorise la motivation et la loyauté des employés envers leur entreprise, ce qui se traduit par moins d'absentéisme et une productivité plus élevée". Dans notre étude nous avons utilisé des données provenant de questionnaires envoyés à plus de 10.000 employés travaillant dans 5.220 entreprises françaises.

Dans ces données, les entreprises vertes sont celles qui ont adopté volontairement des standards environnementaux comme les labels “commerce équitable” et “agriculture biologique” ou la norme ISO 14001.

Ces entreprises representent 20% de notre echantillon. Nous avons déterminé la productivité de chaque entreprise en divisant sa valeur ajoutée par le nombre d'employés, obtenant ainsi la productivité moyenne par employé pour chaque entreprise. Dans notre analyse nous contrôlons les différences entre entreprises liées à leur taille, leur secteur d'activité, le niveau de salaire et d'éducation de leurs salariés. Ceci nous permet d'isoler la relation entre l'adoption de standards environnementaux et la productivité des employés. Les questionnaires contenaient aussi de l'information sur la formation reçue par les employés et la fréquence et la qualité de leurs communications avec leurs collègues, caractéristiques que nous trouvons associées avec les entreprises vertes.

Un cercle vertueux

Quels sont les mécanismes qui expliquent une telle relation? Nous soutenons que l'adoption de pratiques environnementales est associée à une motivation accrue des employés, un taux de formation supérieur à la moyenne, et de meilleures relations entre collègues, et que ces caracteristiques ont une influence positive sur la productivité des employés.

Tout d'abord, les démarches environnementales affichées par les entreprises sont perçues comme l'indicateur d'un meilleur environnement de travail tant pour les salariés que pour les demandeurs d'emploi. Ces démarches vertueuses contribuent au développement du sentiment d'appartenance des salariés à l'égard de leur entreprise, contents d'avoir, de par leur travail, une influence positive sur le monde qui les entoure. L'engagement environnemental améliore ainsi la réputation des entreprises, permettant d'attirer les meilleurs employés, de garder un personnel motivé, et d'accroitre de manière positive la productivité des salariés

L'adoption des normes environnementales induit aussi des changements organisationnels qui améliorent les pratiques de travail et favorisent des interactions positives entre l'organisation et ses salariés. Elle accroit l'efficacité organisationnelle par des ajustements dans les systèmes de travail de l'entreprise : méthodes de communication interne, révision des processus de production, redéfinition des responsabilités, programme de formation… En particulier, les normes environnementales telles que ISO 14001, nécessitent une formation des employés sur l'engagement environnemental de l'entreprise. Elles conduisent les employés à travailler avec ceux d'autres départements. Ces programmes de formation les aident à s'identifier à leur entreprise, et la coopération entre départements encourage les interactions positives entre employés. Ils permettent également de faire émerger des idées novatrices et favorisent le transfert de connaissances. Même si les entreprises qui ont répondu aux questionnaires dans notre étude gardent leur anonymat, c'est un effet que nous avons pu observer à de nombreuses reprises. A Patagonia, une entreprise qui vend des vêtements de sport, et qui est bien connue pour ses pratiques environnementales, chaque nouveau poste reçoit environ 900 postulants qui

ont envie de travailler pour une entreprise verte. Nous avons étudié le cas de l'hôtel Ambrose, un hôtel de Santa Monica en Californie, où l'adoption d'un ensemble de pratiques environnementales a rendu les employées plus satisfaits et en meilleure santé. Les équipes de ménage ont noté moins de maux de tête, d'allergies et de jours de maladie après que l'hôtel ait changé ses produits d'entretien pour des produits verts non toxiques.

C'est un cercle vertueux. L'entreprise attire les meilleurs employés, et parce que les employés sont ouverts d'esprit, ils adoptent des standards environnementaux. Ensuite ils attirent des employés plus performants, etc. Les entreprises qui adoptent ces pratiques sont en général mieux gérées. Il se peut qu'elles le soient au départ, mais ces standards environnementaux incluent des mécanismes qui les aident à améliorer leur gestion.

Implications managériales

Les certifications ISO 14001, agriculture biologique ou commerce équitable peuvent donc être utilisées par les managers pour améliorer la productivité de leurs équipes. Pour les demandeurs d'emplois, les engagements environnementaux d'une entreprise peuvent être perçus comme des indicateurs d'un meilleur environnement de travail. Les décideurs publics et les partisans des normes volontaires peuvent ainsi mettre l'accent sur leur relation positive avec la productivité des employés afin d'encourager les entreprises à les adopter.

Réactions4 réactions à cet article

 

Un point ne me semble pas abordé:
dans une entreprise la prise en compte du respect de l'environnement ne peut venir que d'en haut pour être significative. Les dirigeants qui optent pour ce point sont hors du "standard", ce qui autorise une organisation et des prises de décisions plus "consensuelles". L'énergie des employés est de ce fait utilisée.

zaravis | 02 septembre 2014 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"C'est un cercle vertueux. L'entreprise attire les meilleurs employés, et parce que les employés sont ouverts d'esprit, ils adoptent des standards environnementaux. Ensuite ils attirent des employés plus performants, etc."
Une lecture rapide laisserai pensé que seul les personnes impliqué dans l'environnement sont ouverts d'esprit? qu'ils sont plus productifs?
Je trouve que c'est une bonne étude, mais inutile. Beaucoup d'entreprise n'ont pas l'activité et les moyens permettant la mise en place de systèmes et procèdures environnementaux. Tout le monde ne loue pas un culte à la protection de l'environnement et cherche avant tout à gagner sa croûte pour vivre, et ceci quelque soit le mesures environnementales prise par son employeur.

atchoum | 02 septembre 2014 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est relié à un vieux débat pour les entreprises qui s'intéresse au Développement Durable :

Est-ce qu'il faut qu'une entreprise soit déjà performante pour s'engager (libérer des moyens) dans le développement durable ?

Ou

Est-ce que s'engager dans le développement durable permet à une entreprise de devenir plus performante ?

Les deux affirmations peuvent être vrai. Néanmoins, pour nos amis entrepreneurs, si votre entreprise est en crise, ce ne sera pas la solution miracle !

Marc67 | 03 septembre 2014 à 08h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dole a bien réussi son opération de greenwashing, ce qui lui permet de continuer d'arroser ses bananeraies du Nicaragua aux pesticides par avion sans se préoccuper des péquenots qui triment en-dessous. Ces derniers n'ont pas dû faire partie de l'étude. Mais ce ne sont pas des employés et à peine existent-ils. Bravo.
Rapport certifié ISO 14001.
Tant qu'on aura d'aussi excellents scientifiques qui divisent le CA par le nombre d'employés pour obtenir la tête à toto, on est bien barrés.

Albatros | 04 septembre 2014 à 17h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…