En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

Energie solaire et autoconsommation : en route vers l'autonomie énergétique !

Maxime Boiron, directeur marketing d'Enphase Energy, explique comment l'autoconsommation solaire peut soutenir l'essor des ENR dans le mix énergétique français. Il revient sur les récentes innovations qui accompagnent ce développement.

Avis d'expert  |  Energie  |    |  Actu-Environnement.com

Dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, la filière photovoltaïque va contribuer à l'essor des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie. Comment et pourquoi l'énergie solaire pourrait-elle répondre à ces attentes ? Le coût de revient du solaire est-il un vrai atout ? L'autoconsommation est-elle à appréhender comme modèle viable pour les consommateurs ?

Dans cette optique, comment persuader les consommateurs de produire localement et consommer leur propre énergie alors que certains obstacles demeurent ? En effet, l'énergie solaire présente un certain nombre de défis de prime abord puisque tout ce qui est produit doit être consommé au risque d'être "perdu". Pour que cette énergie soit injectée dans le réseau électrique, il est nécessaire que sa production soit stable pour être viable. Or, par définition, celle-ci est variable et nécessite une démarche proactive de la part des foyers afin de maximiser l'adéquation entre production solaire et consommation électrique du foyer.

Plusieurs solutions innovantes ont vu le jour afin de palier à ces contraintes, notamment les systèmes de stockage par batteries pour compenser cette potentielle disproportion et convaincre les consommateurs d'envisager l'autoconsommation comme une solution d'avenir.

Une consommation maîtrisée et intelligente

Dans le monde ultra connecté qui est le nôtre, les consommateurs choisissent où, quand et comment consommer. L'autoconsommation est donc une solution efficace pour contrôler sa consommation d'énergie et maîtriser sa facture, et est une réponse à cette nouvelle vision. Un système d'autoconsommation optimisée permet au foyer de faire jusqu'à 50% d'économie d'énergie grâce à la mise en place de fonctionnalités techniques spécifiques. Les propriétaires pourront choisir comment consommer en fonction de leurs besoins réels tout en stockant l'excédent d'énergie et devenir véritablement acteurs de leur production et consommation.

En France, le système énergétique est particulièrement réglementé et centralisé. Il est donc nécessaire d'œuvrer vers davantage d'"éducation énergétique" auprès des consommateurs. Comme par exemple attirer leur attention sur l'usage des appareils électriques en mode veille et s'assurer ainsi que l'autoconsommation est des plus bénéfiques pour le foyer. L'autoconsommation est de plus en plus au cœur des préoccupations des consommateurs souhaitant s'affranchir de ce cloisonnement monolithique.

Les Français préféreraient consommer l'électricité solaire qu'ils produisent et injecter l'excédent dans le réseau électrique plutôt que de la vendre et devoir la racheter ultérieurement. En effet, selon une dépêche de l'AFP (avril 2015), les gestionnaires de réseaux de distribution ont reçu 4.808 demandes de raccordement d'installations photovoltaïques ce premier trimestre 2015 pour une puissance totale de 316 mégawatts. La majorité de ces demandes concerne des petites installations, indique l'Association des distributeurs d'électricité en France dans son bilan trimestriel.

Par ailleurs, en produisant localement de l'énergie, les consommateurs sont conscients des enjeux et des bénéfices environnementaux que l'autoconsommation implique. Etre un "consomm'acteur", c'est penser, maîtriser et choisir son mode de consommation ! Rappelons qu'un module photovoltaïque récupère son bilan carbone en à peine trois ans d'utilisation. Mais à ce jour, la filière du solaire se structure encore, cherche à définir des normes claires pour l'ensemble des acteurs à l'échelle européenne notamment.

Un système sur-mesure et innovant

Nous observons une nette évolution des comportements énergétiques traditionnels depuis l'intégration d'outils "clés en main", tels que le contrôle, le pilotage intuitif et le stockage énergétique. A l'image de la notion de "smart home" depuis l'arrivée d'outils connectés et de solutions technologiques permettant de rendre les habitats "intelligents", les onduleurs des panneaux photovoltaïques ont été enrichis de capacités modulaires et flexibles. Ces nouvelles technicités permettent d'optimiser les systèmes d'autoconsommation et de simplifier leur utilisation. Ce modèle "sur-mesure" dont les consommateurs bénéficient est un avantage considérable qui leur permet d'agir sur l'usage qu'ils font de leur consommation.

Par le biais d'interfaces disponibles depuis une connexion internet, les consommateurs peuvent également avoir accès à de multiples données sur le fonctionnement de leur système avec un niveau de précision sans pareil. Cette innovation vient enrichir de statistiques précises les modèles classiques.

Injecter les énergies renouvelables dans le réseau étant un enjeu capital, les outils mentionnés ci-dessus – stockage de l'énergie, prévision de la production d'énergie, état du système, performances du jour réalisées, etc. – sont des solutions émergeantes qui facilitent leur intégration.

Autonomie, transparence et visibilité

Le coût de revient de l'électricité comparé à celui du photovoltaïque est plus élevé et continue d'augmenter : + 30% prévu d'ici 2017 selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE). A l'inverse, les prix de l'énergie photovoltaïque se sont stabilisés et ont même baissé, à tel point que cette source d'énergie est devenue, fin 2014, la source d'énergie électrique la moins coûteuse à travers le monde. Logique donc que les consommateurs comptent sur l'autoconsommation pour obtenir un retour sur investissement rapide et sécurisé.

En effet, l'avantage principal de l'énergie solaire reste la garantie de bénéficier de prix bas et stables, et ce sur de longues périodes. En comparaison, les prix de l'énergie oscillent d'année en année et biaisent toute visibilité sur les factures des consommateurs. En outre, la fin des tarifs réglementés prévue fin 2015 risque d'augmenter davantage les factures énergétiques des consommateurs notamment dans les secteurs tertiaires et industriels. Dans cette perspective, l'énergie solaire et l'autoconsommation apparaissent comme des solutions compétitives viables pour maîtriser les dépenses et inciter les consommateurs à opter pour ces solutions innovantes.

L'énergie solaire remet en cause le modèle économique traditionnel de beaucoup d'acteurs du marché, et notamment de fournisseurs. De plus en plus d'acteurs interviennent alors sur différentes parties du secteur pour attirer les consommateurs potentiellement intéressés par l'autoconsommation, un système facile à implémenter et à l'impact environnemental moindre. Les systèmes d'autoconsommation optimisée créent une dynamique auxquels beaucoup de consommateurs sont favorables.

Poussé par l'innovation et une demande croissante de nos concitoyens, nous sommes convaincus que ce modèle d'autoconsommation continuera de se développer et modifiera de façon significative l'offre d'approvisionnement énergétique tant sur le secteur résidentiel que celui des professionnels. La vision centralisée du 20ème siècle en matière d'approvisionnement, d'exploitation et de distribution d'énergies fossiles va devoir coexister avec un solaire renouvelable, accessible localement et porteur d'un espoir immense dans sa capacité à démocratiser l'accès à l'énergie au plus grand nombre dans le monde entier.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…