En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Le chiffre du 15 Mai 2020
30%
C’est la baisse de la concentration en particules ultrafines (inférieures à 100 nm) dans l’air de Paris pendant le confinement, selon les mesures d’Airparif. Cette baisse est encore plus importante sur la gamme des particules ultrafines les plus petites, à savoir inférieure à 20 nanomètres, avec une baisse de l’ordre de 50 %. Ces particules sont émises en ville par le trafic routier et aérien ; une potentielle contribution agricole ou industrielle est encore peu documentée. Elles ne sont actuellement pas réglementées dans l’air ambiant, et il n’existe pas de valeur de référence.

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters